CHRONISTOVISION MONDIAL

De Luther à la Saint Barthélémy

Le 31 octobre 1517, un moine théologien  allemand  Martin Luther publie 95 thèses dénonçant les travers de l’Église catholique romaine. Son action trouve échos et révolutionne les pouvoirs politiques.

L’Eglise catholique et ses défenseurs se sentent menacés. Des guerres de religion se déclenchent dans toute l’Europe. En France, le 25 août 1572, c’est le massacre de la Saint Barthélémy qui fera plusieurs milliers de morts protestants.

 

Naissance et montée du protestantisme

La Réforme apparait au début du 16ème siècle dans les provinces allemandes sous l’impulsion d’un moine théologien, Martin Luther en opposition avec les indulgences et promesses de remise de péchés contre de l’argent.

Cette pratique très répandue à l’époque sert à l’Eglise pour construire des édifices.  Martin Luther propose une nouvelle doctrine et remet en question les fondements de l’Eglise.

Le Saint empire romain germanique est à l’époque sous le règne de Charles Quint né en 1500 à Gand en Flandre. Prince de la maison des Habsbourg, il règne sur l’Espagne et ses colonies, l’Autriche,  les provinces des Pays Bas et d’Allemagne et le royaume de Naples. Il est élu en 1519 face au roi de France François 1er, par les princes allemands à coups de pots de vin, pour succéder à Maximilien 1er.

En 1520, Martin Luther est menacé d’excommunication par le Pape. Son aura se répand grâce au soutien des princes allemands sur fond de révoltes. En 1522, des chevaliers pro réforme se soulèvent contre des princes allemands catholiques. En 1524, des paysans se révoltent contre les propriétaires terriens.  Martin Luther se range au côté des princes mais un de ses partisans, Thomas Muntzer défend les paysans. La révolte paysanne est écrasée et Muntzer exécuté.

Charles Quint s’oppose à la réforme et veut maintenir l’unité de l’empire.  Les princes pro réforment s’unissent et fondent la ligue de Smalkalde en 1530. Ils sécularisent les diocèses. La province de Brandebourg suit la Réforme en 1539 puis celle de Brunswick. La guerre est déclenchée contre Charles Quint. L’empereur les écrase les protestants  mais le duc Maurice de Saxe ancien allié de l’empereur  se range au côté des Réformateurs. En 1552, il obtient la liberté de culte pour els protestants et un traité de paix est signé en 1555 offrant la liberté à chaque prince allemand d’opter pour l’une ou l’autre des deux religions.

En 1556, Charles Quint malade la goutte et lassé par le pouvoir abdique. L’empire est divisé en deux. L’Autriche, la Hongrie et la Bohème passe sous le règne de Ferdinand 1er  roi dit « Romain «   qui était déjà roi depuis 1526. Philippe II prend la couronne espagnole. La Réforme s’étend rapidement en raison notamment de l’appropriation des biens de l’Eglise par les princes réformistes.

Dans le même temps,  à Genève, un théologien, Calvin défend une doctrine protestante stricte et prône la théocratie en désaccord avec les principes luthériens.  Le calvinisme pénètre la France et les provinces unies.

Face à la progression de la Réforme, quelques jeunes basques fondent en 1540 la compagnie de Jésus fidèle au Pape Paul III. Ces prêtres se vouent à l’évangélisation et à l’éducation. Certains deviennent missionnaires comme st François Xavier fondateur des 1ères communautés en Inde et au Japon. Ils rejettent la Réforme. Le concile de Trente débute en 1545 et lance la contre réforme catholique reposant sur la discipline du clergé et le pouvoir hiérarchique du saint siège. Efficace en Autriche, Elle inspire le mouvement artistique baroque glorifiant dieu par la peinture, l’architecture et la musique (le peintre Rubens).

En 1563, le concile de Trente se termine. Face à l’expansion du protestantisme, il avait pour objectif de réviser et de renforcer  la discipline catholique.

Ferdinand 1er reste catholique mais fait des concessions en autorisant le mariage des prêtres. Son successeur et fils Maximilien II reste aussi catholique mais voit son royaume devenir protestant.

A la fin du 16ème siècle, c’est la contre offensive.  Ferdinand II, futur empereur tente de rétablir le catholicisme par la force.  Sur différents territoires de l’Autriche à l’Allemagne en passant par la Hongrie, des luttes opposent les deux religions. En 1608, l’union évangélique protestante se créée. En 1609, c’est la ligue catholique qui nait. Tout est en place pour la guerre.

 

 

La création de l’ordre des Jésuites