CHRONISTOVISION MONDIAL

L’Autriche contre la Prusse

Au 18ème siècle, le saint empire romain germanique s’effondre et se morcèle. La Prusse devient un pays important dotée d’une armée puissante...

La guerre de sept ans

Après la guerre de Trente ans, vers 1658, sous l’impulsion de l’empereur Léopold 1er,  l’Autriche se développe économiquement mais doit faire face aux menaces des Ottomans. L’armée musulmane a traversé les Balkans et fait le siège de la capitale Vienne. En 1683, Charles V de Lorraine et Jean III roi de Pologne sauvent la ville et repoussent les Ottomans à la bataille de Kahlenberg. En 1696, Léopold 1er fait débuter la construction du château de Schönbrunn, future résidence impériale.  Les Ottomans sont toujours menaçant d’autant plus qu’ils se sont alliés aux Français qui convoitent le nord de l’Italie.

En 1697, les Autrichiens écrasent l’armée ottomane à Senta. Le traité de Karlowitz contrainte les Ottomans à rendre à l’Autriche, la Hongrie, la Transylvanie, et la Croatie.

Léopold 1er meurt en 1705, son fils Joseph 1er lui succède. Il  modernise l’administration et écrase les rebellions en Hongrie de nobles soucieux de garder leurs privilèges.

En 1711, à sa mort, son frère Charles VI déjà roi d’Espagne devient empereur d’Autriche. Il étend l’empire à la Serbie et à la Valachie.

Sans descendance male, il veut que sa fille Marie Thérèse lui succède. En 1740, elle accède au trône d’Autriche, de Hongrie et de Bohème mais doit faire face à l’opposition du roi de Prusse Frédéric II et de Charles VII de Bavière qui occupe la Bohème.  La guerre débute. Les Bavarois sont chassés de Bohème mais les Prussiens gardent la Silésie à la frontière polonaise.

La guerre de sept ans éclate en 1756 entre la Prusse et l’Autriche.  Marie Thérèse d’Autriche veut annexer la Prusse sans succès. En 1763, un traité de paix est signé.

Joseph II succède à sa mère en 1780. S’inspirant des idéaux des Lumières, il impose des réformes libérales comme l’abolition de l’esclavage, la liberté de la presse et l’émancipation des juifs.  La liberté religieuse est totale.

 

L’essor de la Prusse

En 1525 avec la défaite des Teutoniques, le duché de Prusse passe sous la régence de Frédéric-Guillaume de Brandebourg en 1640.  Il se consacre à la reconstruction du pays ravagé la guerre de Trente ans. En 1675, il chasse les suédois et se distingue  avec l’Edit de Postdam en 1685, en accueillant les Huguenots persécutés par la France catholique.

Son fils, Frédéric modernise le pays. Il aide l’empereur du saint empire germanique en lutte dans la guerre de succession d’Espagne. En échange de cette assistance militaire, il reçoit en 1701, le couronnement royal de la Prusse sous le nom de Frédéric 1er.

En 1713, Frédéric Guillaume 1er succède à son père Frédéric 1er. Il impose une discipline de fer dans l’administration, instaure l’école primaire obligatoire, améliore la vie des paysans et développe la puissance de l’armée. 

Son fils Frédéric II le Grand imprégné de philosophie française soutient les arts. Il entame une guerre contre l’Autiche mais mène son pays au désastre durant la guerre de sept ans qui l’oppose à la France, à la Russie et à l’Autriche. Pourtant, la Prusse tient une place importante dans le concert des pays de l’époque. En 1772, la Prusse hérite d’une partie de la Pologne et se place à la tête de la confédération des princes allemands contre l’empereur et contre la maison des Habsbourg maitre de l’Allemagne.