CHRONISTOVISION MONDIAL

William Wallace le résistant écossais

Nous sommes le 6 avril 1199, le roi d’Angleterre, Richard Cœur de Lion meurt. Son frère Jean sans Terre lui succède. La guerre des Plantagenets entre la monarchie anglaise et française  a affaibli la dynastie anglaise. L’Angleterre a perdu la quasi-totalité des terres en France sous les coups de l’armée du roi de France, Philippe II Auguste et particulièrement après la bataille de Bouvines en 1214.

 

La guerre contre Philippe Auguste, roi de France  laisse une monarchie anglaise contestée.

En 1215, après tous ses déboires, l’Angleterre est ruinée par les guerres. Les barons anglais doivent payer de nouvelles taxes.  Furieux, ils se révoltent et obligent le roi d’Angleterre a signé en 1215 la grande charte « la Magna Carta », donnant des privilèges aux nobles et au clergé mais aussi des droits aux hommes libres. Le pacte n’est pas respecté, les Barons entrent en guerre contre le roi. Pourtant, cette grande charte très avancée pour l'époque annonce l’amorce de la démocratie moderne en Europe même s'il faudra encore attendre quelques siècles pour y parvenir. Le roi d'Angleterre, Jean sans Terre, connu dans la légende de Robin des bois, meurt de Dysenterie en 1216.

Henri III, fils d'Isabelle d'Angoulême et de Jean sans terre, lui succède. Il mène une diplomatie énergique et tente même de reconquérir la Normandie. Toutes ses tentatives échouent et un traité de paix est signé avec le roi de France Louis IX dit Saint Louis mettant fin aux guerres entre les Plantagenets et les Capétiens.

Henri III épouse Eléonore de Provence et introduit à la cour royale des conseillers poitevins. Ces derniers sont mal vus par la noblesse anglaise. De plus, dans le royaume anglais, les lourds impôts  et le non respect de la charte poussent les Barons anglais à se révolter en 1258 sous la houlette de Simon de Montfort époux de la sœur du roi d’Angleterre.

En 1264, Henri III et son fils Edouard sont molestés et arrêtés. Le roi est contraint de réunir le parlement qui rassemble la noblesse, les représentants des comtés et les bourgmestres. Il est obligé de céder des droits à la noblesse à ses dépens. Edouard parvient à s’échapper et lance ses partisans dans une guerre contre les barons. En 1265, le fils d’Henri III bat les barons rebelles et libère son père. Ce dernier mène une vengeance en faisant assassiner de nombreux rebelles mais sous l’influence de l’Eglise, le calme revient et le roi consent à céder un peu de pouvoir aux nobles.

Henri III meurt en 1272. Son fils Edouard 1er devient roi d’Angleterre. Il conserve l’institution parlementaire qui décide des taxes. Il soumet les celtes du pays de Galles en 1284 et devient prince de Galles. Il se tourne alors vers l’Ecosse en crise de succession royale.

 

 

L’Ecosse devient une terre très convoitée.

Concernant l’Ecosse, revenons quelques années en arrière.

A l’époque romaine, ce sont principalement les Pictes, tribu celte au visage peint en bleu, qui occupent le territoire. Les Pictes ont immigré en Ecosse en passant par l’Irlande après l’invasion des  armées romaines en Gaule puis en Angleterre. A partir du 3ème siècle, des Scots celtes arrivent d’Irlande. Ils donnent leur nom à l’Ecosse. Au 6ème siècle l’Ecosse se christianise avec le légendaire saint Colomba.

Au 9ème siècle,  après de nombreux conflits entre Pictes, Gaëls et Scots,  le royaume d’Alba est fondé par le roi Kenneth 1er qui parvient à réunir par la force tous les peuples celtes. Ses successions sont mouvementées. En 1034, Duncan 1er parent de Kenneth 1er devient roi d’Ecosse. En 1040, lors de la bataille de Pitgaveny,  il est assassiné par l’usurpateur Macbeth (pièce de Shakespeare) évincé du trône en 1034.

Macbeth règne durant 17 ans. Le fils de Duncan, Malcom III, se venge et Macbeth meurt en 1057 lors de la bataille de Luphanan. Ces guerres de succession sont observées par le royaume anglais et surtout par la dynastie normande  après l’arrivée au pouvoir en Angleterre de Guillaume le Conquérant en 1066.

Les guerres de succession permettent l’influence croissante de l’Angleterre. L’Eglise anglaise commence par abolir les particularités rituelles de l’Eglise écossaise.   La féodalité anglaise s’impose dans les Lowlands (sud est). Dans les Highlands, les traditions celtiques demeurent.

Les rois d’Ecosse qui se succèdent se soumettent peu à peu aux souverains anglais.

En 1290, la dynastie des Malcom s’éteint.

Une guerre de succession oppose les Bruce et les Balliol. Edouard 1er roi d’Angleterre manœuvre en coulisse. Il soutient Jean Balliol contre une reconnaissance de suzeraineté à la monarchie anglaise. Balliol devient roi d’Ecosse mais refuse les ordres du roi d’Angleterre de participer à une offensive militaire contre la France pour reconquérir le duché d’Aquitaine. Balliol se retourne alors vers le roi de France Philippe le bel. Le roi d’Angleterre Edouard 1er de Plantagenet est furieux. Ses troupes envahissent l’Ecosse en 1296.  Les armées anglaises massacrent la population et très rapidement en 1297, Jean Balliol et son fils sont vaincus et emprisonnés à la tour de Londres.

 

 

Les Ecossais résistent à l’invasion de l’armée anglaise. William Wallace en est l’un des principaux héros.

Portrait sir williamLes anglais imposent leur loi mais Robert Bruce et William Wallace organisent la résistance.

En 1297 à la bataille de Sterling, les écossais battent l’armée anglaise. La victoire de Wallace d’origine modeste n’entraine pas autour de lui la noblesse écossaise. En 1298, trahi par quelques nobles, il est vaincu à la bataille de Falkirk. Une nouvelle fois trahi par les siens, il est emprisonné et exécuté en 1305.

Le châtiment réservé aux traitres est atroce : Il est tout d’abord traîné par des chevaux attaché par les pieds sur plusieurs kilomètres. Ensuite on le pend à moitié pour ne pas qu’il succombe tout de suite puis il est éventré à vif. Ces entrailles sont jetées dans le feu. Enfin, il est décapité et son corps coupé en morceaux qui seront dispersés aux quatre coins du royaume d'Angleterre. Sa tête est placée sur le pont de Londres. Cette fin voulait éliminer tout esprit nationaliste mais au contraire William Wallace est devenu une figure historique de la résistance écossaise.

Suite à un accord avec le roi de France et le Pape, Jean Balliol est libéré en 1299 mais banni hors des îles britanniques. En 1306, Robert Bruce reprend le flambeau de la résistance et parvient à vaincre les armées anglaises et à restaurer l’indépendance écossaise.

Edouard 1er meurt en 1307, son fils Edouard II lui succède. Plus attiré par les plaisirs de la cour son règne est marqué par une campagne en Ecosse calamiteuse et une opposition vive des nobles anglais. Il épouse la fille du roi de France, Philippe le Bel en 1308.

Edouard II fait preuve de grandes maladresses diplomatiques avec la France. Isabelle son épouse est furieuse et le quitte en 1325 pour rejoindre son amant en France Roger de Mortimer. L’Angleterre est divisée. 

En 1326, Isabelle revient en Angleterre et une partie de la noblesse la soutient. Elle contraint Edouard II à l’abdication et le fait certainement assassiné en 1327. Edouard III, son fils devient roi d’Angleterre.

En 1328, le roi d’Angleterre signe un traité garantissant l’indépendance de l’Ecosse sous le règne de Robert Bruce devenu Robert 1er. Un an plus tard, Robert 1er meurt. L’Angleterre en profite pour envahir l’Ecosse. Il faut attendre une trentaine d’année pour que l’Ecosse regagne son indépendance profitant qu’Edouard III s’est lancé dans la guerre de cent ans contre la France.

En 1371, en Ecosse, la dynastie des Stuarts remplace celle des Bruce.

 

 

Les successions difficiles d’Edouard III et les prémices d’une guerre civile en pleine guerre de cent ans contre la France

Edward3Edouard III veut venger la mort de son père, Edouard II. Après son couronnement le 1er février 1327, il fait exécuter le commanditaire et concubin de sa mère, Roger Mortimer. Il restaure l’autorité royale et se lance dans la guerre de cent ans contre la France fort de sa légitimité au trône de France après la mort de son grand père Philippe IV le Bel.

Il bat les Français à la bataille de Crécy puis au siège de Calais. Il fait capturer le roi de France, Jean II à la bataille de Poitiers en 1356.

Edouard III transforme complètement son pays durant son long règne de 50 années. Il développe l’industrie manufacturière du textile, organise l’administration. Edouard a conquis l’ouest de la France lorsqu’il décède de maladie le 29 septembre 1376 après la mort subite de son fils, le prince noir en juin 1376. Richard II petit fils d’Edouard III n’a que 10 ans.

Une régence de Lords (nobles anglais) gouverne jusqu’en 1389. Pendant 8 ans, il règne normalement et plutôt efficacement avant qu’en 1397, il soit pris de troubles mentaux. Durant deux ans, il se comporte en tyran. Après la mort de son oncle, Jean de Gand, il déshérite son fils Henri de Bolingbroke et le condamne à l’exil. En juin 1399, ce dernier revient en Angleterre avec  une armée et sans résistance il parvient à destituer le roi Richard II et se fait couronner roi d’Angleterre sous le nom d’Henri IV.

Le nouveau roi, petit fils d’Edouard III, fait partie de la maison des Lancastre, branche cadette des Plantagenets.

Henri IV parvient à contenir des rébellions de quelques provinces. Il s’aligne sur les ambitions de ses aïeux en poursuivant la guerre de cent ans en France par la diplomatie auprès des Bourguignons puis des Armagnacs et enfin auprès de Charles de Blois.

Henri IV meurt de la lèpre le 20 mars 1413.

Henri V son fils, lui succède.

Il se lance dans la guerre de cent ans  avec succès notamment lors de la batille victorieuse contre les Français à Azincourt en 1415.

Il profite de l’affaiblissement mental du roi de France Charles VI pour signer le traité de Troyes en 1420 spécifiant qu’il devient roi de France la mort du roi Charles VI. Il épouse la fille du roi de France, Catherine de Valois. Il meurt de Dysenterie le 31 août 1422 sans avoir pu monter sur le trône de France.

Son fils Henri VI lui succède.

La maison des Lancastre est toujours au pouvoir. Henri VI aurait du devenir roi de France à la mort de Charles VI. Pourtant, le fils de ce dernier, Charles VII parvient à reconquérir son royaume avec entre autre l’aide de Jeanne d’Arc.

Les Anglais sont au fils des années vaincus à maintes reprises. La guerre de cent ans va bientôt prendre fin et le roi d’Angleterre affaibli laisse inaugurer une période de troubles.