CHRONISTOVISION MONDIAL

Des petits mammifères aux hominidés

Les dinosaures ont disparu depuis plusieurs dizaines de milliers d’années. La Terre se repose de son dernier cataclysme. De nouvelles espèces vont régner sur la Terre.

Les mammifères règnent sur la terre et les oiseaux dans le ciel. Les poissons et les insectes ont survécu au cataclysme et se développent dans un environnement apaisé.

Regne des mammiferes

 

Le règne des mammifères commence il y a 65 Mo d’années

La température au sol est plus élevée qu’aujourd’hui et il n’y a toujours pas de calottes polaires et le niveau des mers est inférieur à 200 mètres. L’océan Atlantique se forme, l’Amérique se sépare de l’Europe et l’Amérique centrale se soulève. Il y a 50Mo d’années, l’Australie se sépare de l’Antarctique et s’isole des continents.

Quelques espèces reptiliennes ont subsisté comme les crocodiles, les tortues mais tous les sauriens ont disparu. Les petits mammifères enfouis dans le sol parviennent à subsister en régulant leur température. Au fil des millénaires, ils vont se développer massivement en plusieurs espèces.

Il y a 40 Mo d’années, le continent européen se rapproche de l’Afrique, le continent indien entre en collision avec le continent eurasiatique érigeant l’Himalaya. La dérive des continents se poursuit encore aujourd’hui à raison de quelques centimètres par an.

Certains chercheurs ont établi des projections sur la valse des continents dans les millions d’années à venir.

Tout porte à croire que dans 50 millions d'années les océans Atlantique et Indien continueraient à s'étendre de plus en plus, éloignant par la même occasion le continent américain de l'Europe et de l'Afrique. La mer Méditerranée se refermerait à cause de la remontée de la plaque africaine vers la plaque eurasienne. Ce jeu tectonique provoquerait une remontée de l'Angleterre vers le pôle Nord et une descente de la Sibérie vers des latitudes beaucoup plus tropicales. La chaîne himalayenne s'étendrait de l'Espagne à l'Asie, en traversant de part en part l'Europe.

 

La valse future des continents

La terre dans 50 millions d’années :

Terre dans 50 mo

L'océan Atlantique continuerait inexorablement son enfoncement sous la plaque continentale américaine, ce qui provoquerait un rapprochement des continents américain et euro-africain. Nous pouvons constater que l'évolution tectonique de la Terre tendrait à la reformation d'un futur super continent comme la Pangée il y a 300 millions d'années.

L'océan indien se refermerait, lui aussi, car la croûte océanique disparaîtrait dans la fosse centrale indienne. L'Australie entrerait en collision avec l'Antarctique qui amorcerait aussi une remontée vers le nord. Cela aurait pour conséquence de modifier le climat des continents. L'Antarctique deviendrait une île chaude recouverte de forêts. De la collision naîtrait une chaîne de montagnes dans le Bush australien.

Quant à l'Europe, elle serait encastrée entre l'Afrique et l'Asie. Elle serait soumise à de fortes pressions, ce qui provoquerait la création de nouvelles montagnes. En effet, les Pyrénées et les Alpes, totalement érodées, seraient remplacées par de nouvelles chaînes montagneuses.

Sur le continent américain, le nord et le sud tendraient à se séparer. L'Amérique du Sud se rapprocherait de l'Antarctique.

 

 

La Terre dans 150 millions d'années :

 

Terre dans 150 moLes scientifiques prédisent l'apparition d'un nouveau super continent, la Pangée ultime. Tous les continents se sont rapprochés pour former un seul bloc. L'Amérique du Nord est entrée en collision avec l'Afrique. Quant à l'Amérique du Sud, elle est entourée par l'extrême sud du continent africain. La Patagonie est en contact avec l'Indonésie.

 

Cette configuration provoque la fermeture définitive des océans Atlantique et Indien. Seul un petit océan de la taille de la mer Rouge va apparaître au niveau du rift est africain. L'océan Pacifique englobe tout ce super continent.

 

Le climat qui y règne est difficile à prévoir. Certains scientifiques estiment que les températures s'échelonneraient de 50°C le jour à -30°C le nuit. Sur les ¾ de la Pangée ultime, le climat serait essentiellement aride et désertique, seules quelques forêts pourraient poindre sur certaines côtes. Face à cette incertitude, il est difficile d'imaginer quelle vie serait susceptible de s'y développer.

 

 

La Terre dans 250 millions d'années :

Terre dans 250 mo

 

Les premiers primates  apparaissent il y a 50 millions d’années.

Un groupe nouveau apparait, les primates sous la forme tout d’abord de petits lémuriens. Leur avenir est grand, une lignée participera aux origines de l’humanité. C’est le début d’une autre histoire…

1er primatesDès le début de l'Éocène (-56Mo/-34Mo d’années), il y a 50Mo d’années, apparaissent en Laurasie (vaste continent formé de l'Amérique du Nord et de l'Eurasie non encore séparées) les premiers Primates pourvus d'une barre osseuse postorbitaire et d'un pouce opposable, atout maître lors de la locomotion arboricole

Les premiers Primates vivent en Amérique du sud mais c’est dans la vallée du Nil que le premier singe apparait il y a -30 Mo d’années. Il possède 32 dents comme nous, il se déplace dans les arbres mais vit surtout au sol, il se nourrit de végétaux. Quelques centaines de milliers d’années après, en Europe, certains singes deviennent bipèdes. La faune et la flore foisonnent, des antilopes et chevreuils broutent dans les grandes plaines herbeuses entre des forêts de palmiers et de chênes car les zones tropicales et tempérées ne sont pas différenciées. Les continents se positionnent comme actuellement.

Vers -15 millions d’années apparait l’ancêtre commun des grands singes et de l’homme, le Ramapithèque. Il marche debout, ses mains libres lui permettent de cueillir des baies et des fruits. Il vit en Inde, en Afrique et en Europe, il mesure 90 cm et pèse 15 kg. Il utilise déjà des outils (os) soit pour se défendre ou soit pour se nourrir. Les primates côtoient des rhinocéros, éléphants, ruminants et le terrible tigre à dent de sabre qui disparaitra vers -11000 ans. À la fin de l'ère tertiaire, on trouve aussi des troupeaux de bœufs, de moutons et de chèvres.

 

Une étrange créature mi-homme mi-singe apparait il y a 10 Mo d’années.

LucyIl y a environ 10 millions d’années, une créature étrange prend vie mi-singe mi-homme. Des évènements climatiques modifient son environnement, la savane avec ses hautes herbes remplace la forêt, les primates sont obligés de se maintenir debout pour voir et se nourrir.

Il faut attendre encore 3 Mo d’années pour que les premiers pré-humains apparaissent.

Il y a 7 Mo d’années, la branche des singes et celle des hommes se séparent. On découvre au Tchad le plus ancien fossile de l’homme « Toumaï » (espoir de vie) de 7 Mo d’années puis les restes du pré-humain « Orrorin » (homme originel) au Kenya datant de 6 millions d’années.

Les températures moyennes sur terre ont diminué depuis quelques millions d’années. Elles sont plus de 4 degrés par rapport à aujourd’hui et le niveau des mers a fortement augmenté, atteignant  de 5 à 40 mètres en plus par rapport à aujourd’hui.

 

Plus proche de l’homme, il y a 5 Mo d’années, apparait l’Australopithèque. Certains spécialistes pensent que suite à des secousses terrestres, l’émergence de la vallée du Rift en Afrique de l’est a séparé les espèces. L’Australopithèque a du s’adapter à un nouvel environnement. Lucy retrouvée par des archéologues français en Ethiopie, qui a vécu il y a 3,5 Mo d’années est de cette espèce. Ils utilisent déjà des outils pour retirer la chair de leur proie car contrairement aux précédents pré-humains qui sont végétariens, l’australopithèque mange de la viande souvent comme les  charognards.

Plusieurs espèces vont coexister en Afrique de l’est durant des centaines de milliers d’années comme l’Australopithèque Afarensis et Anamensis.

 

×