CHRONISTOVISION MONDIAL

La création de l'univers

L'histoire commence il y a 13,8 milliards d’années avec le Bigbang...

Le Bigbang

Avant, rien, ou quasi rien. Certains chercheurs avancent l’hypothèse d’un univers en perpétuel recommencement. A une période de contraction de l’univers suit une période d’expansion et ainsi de suite.

Le Bigbang, c’est une énorme explosion d’une intensité gigantesque. Un atome explose puis les particules élémentaires ou subatomiques, électrons et quarks se percutent entre elles, formant une énergie équivalente à plusieurs milliards de soleils.  

35 secondes après le Bigbang, l’univers formé d’une soupe de particules élémentaires : électrons, photons, protons, neutrinos, s’étend à une vitesse incroyable et passe d’un grain de sable à sa taille quasi actuelle. Il se compose principalement d’un plasma d’électrons et de noyaux atomiques.

380 000 ans après, l’univers est encore sombre, il se refroidit en se dilatant, puis tout  à coup, une lumière jaillit comme un flash qui s’étend sur tout l’univers. D’un univers sombre, survient donc la lumière, la température de l’univers est alors de 10.000 millions de degrés.

La température est très élevée avec une puissante force de gravité qui crée les conditions favorables à un environnement générateur des premières étoiles. Des milliards d’atomes se forment notamment d’hydrogène, la force de gravitation coagule ces poussières d’atomes et façonne des nuages de gaz qui formeront les premières galaxies.

300 millions  d’années après le Bigbang, à l’intérieur des premières galaxies, les nuages de gaz et de poussières d’atomes soumis à la force gravitationnelle, se compressent pour atteindre des températures de plusieurs millions de degrés. Les atomes d’hydrogène s’entrechoquent et forment les atomes d’hélium. Des boules d’énergies naissent, ce sont les premières étoiles. Elles naissent et disparaissent, leurs morts expulsent des quantités astronomiques d’atomes qui forment par regroupement gravitationnel les premières planètes et d’autres étoiles.

L’hélium s’est transformé en lithium puis dans de multiples composants comme le carbone ou le fer.

 

L’univers est toujours en expansion, son rayon  visible (si on pense qu’il est rond) mesure 13,7 milliards d’années lumière (1 A.L = 9461 MA de kms, une année lumière (A.L)=Distance que parcourt la lumière en une année. Vitesse de la lumière 300 000 Kms par seconde).

Selon certains chercheurs, une partie de l’univers n’est pas visible puisqu’il est toujours en expansion. Son rayon pourrait alors mesurer jusqu’à 46 milliards d’années lumière, soit 46 milliards X 9 461 milliards de kms.

L'univers aujourd’hui est constitué essentiellement de corps inertes et froids et de vide (la matière noire). Seules les étoiles et autres corps célestes abritant des réactions chimiques le réchauffent un peu (ou plus exactement, freinent son refroidissement). Sa température globale moyenne est un peu au dessus du zéro absolu (-270°C).

 

La création de la voie Lactée, notre galaxie

Il y a 13,2 milliards d’années, dans cet immense univers et à côté de milliards de galaxie, l’une d’entre elles, la notre,  la Voie Lactée s’organise.

Comme des milliards de galaxies, la voie lactée  contient 200 à 400 milliards d'étoiles autant de systèmes solaires comme le notre et mesure 100 000 années lumières  (à noter que 10 étoiles naissent chaque année dans notre galaxie).  

En sachant que chaque galaxie contient au minimum 200 milliards d’étoiles et qu’il existe dans l’univers au moins 100 milliards de galaxies, on peut estimer qu’il y a autant d’étoiles dans l’univers que la terre compte de grains de sable sur son sol.

Selon les dernières études, notre galaxie, la voie lactée contient 1000 milliards de planètes. Il est donc probable que d’autres formes de vie se soient développées ailleurs.

 

 Notre galaxie appartient à un ensemble de  20 000 galaxies appelé « amas de la vierge » et cette entité tient une toute petite place dans l’univers immense.