CHRONISTOVISION MONDIAL

L’Homo Sapiens ou l’homme moderne

L’ Homo Sapiens, notre espèce apparait en Afrique entre 200 000 et 300 000 ans...

 

Alors que l’homme de Neandertal occupe depuis plus de 250 000 ans l’Europe, en Afrique dans la région du Sahara entre 200 000 et 300 000 ans, apparait une nouvelle espèce plus intelligente d’environ 1m75, l’homo sapiens, notre espèce. A l’époque, le Sahara est verdoyant mêlant forêts et grands lacs.

Vers -150 000 ans sortant d’Afrique en passant par l’Egypte puis par le Sinaï, l’Homo sapiens colonise au fil des millénaires le Moyen-Orient, l’Asie et aussi l’Europe où il va côtoyer d’autres espèces : l’Homo Erectus encore présent en Asie, le Néandertalien en Europe. L’Homo sapiens plus évolué issu de quelques tribus vivant au bord de l’océan, pratique l’art pariétal et s’installe sur tous les continents.

-100 000 ans : 1ère sépulture de morts placés en position fœtale. L’homme prend conscience de son existence au sein d’un espace et de ses relations avec la nature et s’interroge de ses origines et de son devenir.

Profitant de la glaciation,  Il y a 50 000 ans, quelques Homo sapiens franchissent les mers pour atteindre l’Australie, d'autres passent par le détroit de Béring alors gelé pour pénétrer l’Amérique du Nord. Paradoxalement, les conséquences de la glaciation provoquent un manque d'humidité dans l'atmosphère. Les pluies se raréfient et les terres s'assèchent. En Australie, la forêt disparait, les espèces animales meurent et l'homme peine à survivre.

En Indonésie, une autre espèce vit dans la jungle de -95 000 à -12 000 ans : Homo Floresiensis "L'Homme de Flores", il est de taille très petite, moins d’un mètre. Il serait issu de la lignée de l’Homo Erectus d’Asie.

Homme de florens

Sur le continent australien, l’Homo sapiens éradique en quelques milliers d’années la mégafaune herbivore en déclenchant d’immenses incendies. A la même période, le Néanderthalien enterre ses morts avec armes et offrandes.

 

Vers – 40 000 ans, l’homme de Neandertal vit à côté de l’homme de Cro-Magnon. La cohabitation dure 10 000 ans puis l’homme de Neandertal disparait rapidement. On a retrouvé à Saint Césaire en Charente Maritimes, les dernières traces de Neandertal en France datant de -36 000 ans. D’autres seront retrouvés à Gibraltar datant de -25 000 ans.

 

L’homme de Neandertal disparait mystérieusement

Sans véritable explication, vers -30 000 ans, l’homme de Neandertal semble avoir disparu. Quelques traces ont été retrouvées à Gibraltar datant de -24 000 ans. L’Homo sapiens reste la seule espèce humaine vivante sur la terre avec quelques peuplades d’homme de Florès en Asie du sud est.

Selon les dernières théories, l’extinction du Néandertalien ne provient pas de génocides commis par les Homos sapiens, aucun site de massacre n’a été découvert. Les deux espèces se sont la plupart du temps ignorées. Ils ont peut-être été victimes d’une épidémie mais aucune preuve découverte à ce jour.

Il faut souligner que la population des Néanderthaliens n’a jamais dépassé les 15 000 individus.

Les dernières études démontrent que 1% à 4% de notre génome provient du Néandertalien. Il y a donc eu reproduction entre les deux espèces. Il est très fortement avéré aujourd’hui que le Néandertalien s’est donc fondu au fil des générations avec l’Homo Sapiens sur plus de 5 000 ans. La blancheur de la peau et les cheveux raides blonds et roux seraient des traits du néandertalien.

Des chercheurs avancent aussi l'hypothèse d'éruptions volcaniques massives  au sud de l'Italie vers Naples dans les Champs Phlégréens qui auraient contribué à bouleverser la vie de l'homme de Neandertal vers -39 000 ans. Des nuages de gaz toxiques gigantesques se propagent sur toute l’Europe et particulièrement à l'est. Des milliers de Néandertaliens périssent. Seules quelques peuplades subsistent dans le sud de l'Espagne.

L’Homo sapiens colonise tous les continents. Le niveau des mers est de 110 mètres inférieur à aujourd’hui. On peut passer de la France à l’Angleterre à pied. Jusqu’à la fin de la glaciation vers -10 000 ans, le climat est très froid.

 

-35 000 ans : début de l’art pariétal et invention de la sagaie, du harpon, du pinceau et de la lampe à l’huile.

Art pariental

-30 000 ans : Invention de l’arc et flèches et de l’aiguille à chas. Les premiers tipis de peaux et d’os de mammouths servent d’habitat.

 

-28 000 ans : L’homo Sapiens acquiert davantage de dextérité dans son art. Il peint et sculpte. Il a été retrouvé une première statuette sculptée.

Statue

L’homme de Cro-Magnon en France

Il vit sous des tipis ou parfois si nécessité dans des grottes. Il se nourrit de toutes sortes d’animaux mais aussi d’humains. Il est fréquent que des groupes d’individus s’attaquent à d’autres pour prendre leurs biens ou défendre leur territoire. Il est plus intelligent que le Néandertalien grâce à un génome légèrement différent lui conférant l’aptitude d’un langage plus évolué. Cette supériorité le rend plus apte à s’adapter et  à évoluer dans son environnement.

Les peintures rupestres sont très répandues, c’est l’art pariétal. Elles leur servent de pense-bêtes sur des animaux à chasser. On retrouve des échantillons dans la grotte Chauvet datant de 36 000 ans ou dans celle de Lascaux il y a 15 000 ans.

Calotte glaciaire

Plusieurs cultures se succèdent entre -40 000 et -10 000 ans basées sur le type de taillage de pierre, d’habitation et de peintures rupestres : les Châtelperroniens (-40 000/-35 000), les Aurignaciens (-35 000/-25 000), les Gravettiens (-25 000/-22 000), les Solutréens (-22 000/-18 000) et les Magdaléniens (-18 000/-10 000).

Tout d’abord, les Châtelperroniens qui ont vécu entre -38 000 et -30 000 ans. Ses outils ont une forme courbée. Ils habitent dans les Pyrénées, dans l’Allier et en Dordogne.

 

Ensuite, les Aurignaciens de -37 000 à -22 000 ans caractérisés par la production d'outils de silex en forme de longues lames retouchées, mais également par l'utilisation des ossements d'animaux et des bois de cervidés pour créer ses outils. Ils ont vécu en Haute Garonne et en Ardèche (grotte Chauvet).

Aurignaciens

Puis, le Gravettien entre -28 000 et -22 000 ans caractérisé par la fabrication de statuettes féminines en ivoire ou en pierre. Les lames des outils sont de plus en plus effilées.

Gravettiens

Puis les Solutréens entre -22 000 et -15 000 ans caractérisés par la taille du silex proche de l’orfèvrerie. Il habite entre le sud ouest de la France et l’Espagne. Le solutréen peint dans les grottes (grotte Cosquer) et invente le propulseur et l’aiguille à chas. Ils fabriquent des outres et habits de tissus et cuirs.

Certains chercheurs affirment même qu’il aurait traversé l’Atlantique du nord encore gelé pour atteindre l’Amérique.

Solutreens

 

Enfin, les Magdaléniens entre -17 000 et -10 000 ans, caractérisés par des inventions, grattoirs, burins, harpons. L’art pariétal est plus raffiné (grotte de Lascaux). Ils produisent aussi quelques petites sculptures. Le Magdalénien change au fil du temps d’habitat, il  sort des grottes pour vivre sous des tipis.

Lors de cette période, vers -15000 ans, une deuxième vague massive d’immigration a lieu en Amérique du nord par le détroit de Béring.

Ainsi en Dordogne prés des Eysies, quelques communautés Magdaléniennes séjournent durant des centaines d’années dans un froid encore polaire.

Vers -10 000 ans les dernières glaciations se retirent. L’homme commence à peupler l’Amérique du Sud. Les iles britanniques se séparent de l’Europe, les steppes laissent place à un paysage plus tempéré, les mammouths disparaissent et les hommes commencent à se sédentariser. Ce sera bientôt l’ère de la révolution agricole.

 

-15 000 ans : le loup commence à être domestiqué. Les croisements se feront avec les loups les moins farouches et les plus dociles.

Le chien originaire de croisements de loups d’Asie orientale est  complètement domestiqué vers -10 000 ans et utilisé pour la chasse au cerf et au sanglier et pour repousser les loups.

 

 

Vers -10 000 ans, la période de glaciation s’achève, c’est le début de l’Holocène.

Les derniers mammouths rejoignent le nord de l’Europe. Les Steppes laissent place à des forêts, de grandes rivières. L’homme entre dans la période Mésolithique. A cette époque, la population française est de 50 000 individus.

Le niveau des mers monte rapidement. Les côtes vendéennes sont submergées. En France Atlantique, le golf de Picton prend forme. La mer atteint les actuelles cités de Niort et de Fontenay le Comte.