CHRONISTOVISION MONDIAL

La naissance de la Terre et de la Lune

9 Md d’années viennent de s’écouler depuis le Bigbang, dans un petit coin de l'univers, dans une des milliards de galaxies, prennent forme autour du soleil, la Terre puis la Lune....

La formation du système solaire

Le système solaire se forme il y a 4,57 milliards d’années, à partir d'une nébuleuse primitive issue de l'explosion d'étoiles plus anciennes : la Super Nova. Cette nébuleuse est formée de nuages de poussières, qui sous l'effet de la gravitation, commencent à se concentrer autour d'un centre et à former un disque.

Le système solaire se compose de 8 ou 9 planètes et forme une infime partie de la voie lactée. Le soleil comprend un noyau (réacteur thermonucléaire de 15 millions de degrés).

Les 9 planètes autour du soleil :

Mercure : 300°;  4878 kms de Diamètre;    58 M kms du soleil

Vénus    : 460°; 12104 kms de Diamètre;     108 M kms du soleil

Mars       : -25°;    6794 kms de Diamètre;    229 M kms du soleil

Jupiter   : -145°; 142880 kms de Diamètre;  779 M kms du soleil

Saturne : -160°; 120660 kms de Diamètre; 1425 M kms du soleil

Uranus   : -220°;  50800 kms de Diamètre;  2878 M kms du soleil

Neptune : -200°;  48600 kms de Diamètre;  4505 M kms du soleil

Pluton    : -230°;   2400 kms de Diamètre;   5913 M kms du soleil

 

Vénus est plus chaude que Mercure alors qu’elle est plus éloignée du possible en raison de son atmosphère. En effet, l’atmosphère de Vénus retient sur sa surface la chaleur du soleil alors que Mercure n’a aucune atmosphère.

 

 

Terre

La Terre prend forme il y a 4,54 milliards d'années.

Elle se construit par concentration de gaz cosmiques, de poussières et de météorites. La gravitation colle ces amas de roches entre eux pour former une sorte de boule. La température terrestre est alors de 1200 degrés. La terre n’est encore qu’une proto planète en fusion. Elle tourne sur elle-même en 6 heures. Le sol terrestre est encore liquéfié par la chaleur mais au fil des années, les matériaux légers remontent à la surface et forment une croute terrestre tandis que les matériaux plus lourds  s’agglomèrent au centre de la terre. Un noyau prend forme et sa masse dégage un champ magnétique autour de la terre la protégeant  des rayons solaires.

 

 

 

Quelques millions d’années après, la lune nait.

LuneUne autre planète nommée Théia de la taille de Mars fonce à 15 km par seconde en direction de la Terre. Elle percute la Terre dans un choc d’une violence inouïe. L’impact déforme la surface terrestre.  Les surfaces de roche sont liquéfiées. La trajectoire de la terre est modifiée. Des milliards de tonnes de roche sont expulsées dans l’espace.

Sur un siècle, un anneau de matières se forme autour de la Terre. Avec la force de gravitation, sur plusieurs millions d’années, ces roches s’agglomèrent pour former la Lune qui gravite à cette époque à 22000 kms de la Terre  au lieu des 400 000 kms actuels. L’impact de la Lune a désaxée la Terre créant ainsi les saisons. La gravité de la Lune ralentit les rotations terrestres qui vont passer au fil des millénaires de 6 heures à 24 heures.

 

 

Il s’ensuit durant des millions d’années, des pluies d’impacts de météorites, la terre est en fusion.

La chaleur intense fait fondre le fer et le nickel qui coule au fond de la terre pour former le noyau en fusion.

 

Aujourd’hui, la terre se situe à 150 millions de kms du soleil (des chercheurs pensent que cette distance s’accroit avec le temps), sa température moyenne est de 12 degrés, son diamètre mesure 12 000 kms et sa vitesse de rotation autour du soleil est de 30 kms par seconde.

 

Sur Terre, il s’ensuit des bombardements de météorites sur plus de 20 millions d’années. Ces météorites se composent de cristaux de sel refermant de minuscules gouttelettes d’eau, peut-être les premiers ingrédients de la vie. Des milliards de météorites frappent la Terre.

L’atmosphère terrestre est composée à cette époque de gaz carbonique et de vapeur d’eau issus du volcanisme. Puis peu à peu, la terre se refroidit, les chutes de météorites s’estompent. Le refroidissement rapide du sol terrestre génère une condensation de vapeur d’eau qui provoque des pluies torrentielles. Ces pluies continues forment les océans.

L’atmosphère devient alors transparente et laisse les rayonnements solaires frappés intensément la terre. Sa température moyenne est d’environ 70 degrés.

 

A ce jour, seul 5 % de l’univers est composé d’atomes, le reste : 23 % de matière noire et 72 % d’énergie noire. En ce sens, 95% de l’univers n’est pas encore connu par l’homme.

 

Une certaine accalmie règne sur terre, les pluies de météorites s’estompent peu à peu. Elles ont apporté sur la terre des ingrédients propices à l'apparition de la vie notamment l'eau sous forme de glace ou emprisonnée dans la roche.

De la roche en fusion sort des mers pour former des volcans et au fil du temps constituer les premiers continents. Les pôles n’existent pas encore. Il faudra attendre la dislocation du supercontinent le Gondwana il y  a 160 millions d’années pour que la température terrestre se s’approche de notre actuel environnement.

 

Les changements climatiques

Durant ces 4 milliards d’existence, la terre va voir sa surface terrestre  changer passant d’une ère glaciaire à une ère tempérée, voire chaude. Les causes sont multiples mais les principales sont les éruptions volcaniques ou l’inclinaison de la terre par rapport au soleil.

Les éruptions volcaniques dégagent de grandes quantités de gaz dans l’atmosphère qui ont deux principaux effets inverses : ces gaz opacifient l’atmosphère entrainant une accentuation et entravent la pénétration des rayons du soleil ce qui a pour effet de refroidir la couche terrestre. Dans un 2ème temps, l’autre conséquence concerne les gaz à effets de serre qui empêchent la chaleur terrestre de s’échapper comme dans une serre  provoquant une augmentation de la température.

Ces éruptions massives ont eu lieu à maintes reprises à l’issue des mouvements des plaques tectoniques ou après la chute d’une météorite comme il y a 66 millions d’années lors de l’extinction des dinosaures. D’intensité moindre, l’irruption du volcan Salamas en 1257 aurait selon certains chercheurs, enclenchée le petit âge glaciaire du 14ème siècle au 19ème siècle.

Les saisons terrestres se déterminent en fonction de l’inclinaison de l’axe de la terre. Le mouvement de la Terre autour du Soleil s'effectue à une vitesse orbitale d'environ 30 km/s,

Durant l’histoire de la terre, l’axe terrestre s’est modifié à plusieurs reprises comme son ellipse autour du soleil. Ces changements sont dus à la force d'attraction des autres planètes en mouvement et d'autres phénomènes dans l'espace, géantes rouges, trous noirs,... 

Ces bouleversements provoquent de grands changements climatiques et même les faibles modifications ont des conséquences sur les courants marins qui déterminent la température des continents. Le Gulf Stream est un courant marin d’eau chaude qui permet à l’Europe d’avoir une température plus douce que le Canada qui est pourtant sur la même latitude. Il y a 3 millions d'années, la jointure des deux continents américains a provoqué une déviation des courants océaniques entre l'Atlantique et le Pacifique. Le climat en Afrique est devenu plus sec.

 

Les éruptions solaires peuvent aussi être la cause de changements climatiques.

Depuis la fin du 19ème siècle et la révolution industrielle, l’activité humaine bouleverse le climat terrestre. Ce bouleversement climatique s’est accentué depuis la fin du 20ème siècle conduisant certainement à de grandes catastrophes naturelles dans les prochaines années.

Temperature

La Terre est née mais un jour elle mourra. Selon les scientifiques, sa  disparition est annoncée dans 4 à 7 milliards d’années.

 

La disparition de la Terre

Le soleil comprend un noyau (réacteur thermonucléaire de 15 millions de degrés). Dans  un milliard d’années, le soleil se dilatera et provoquera une hausse de la température terrestre de 20 à  40 degrés. Un milliard d’années après, la température moyenne grimpera à 70 degrés. Dans 3 milliards d’années, notre galaxie la voie Lactée entrera en collision avec la galaxie voisine. De nouvelles étoiles naitront et provoqueront de grands cataclysmes. Dans 5 milliards d’années, le soleil enflera et deviendra une géante rouge puis engloutira Mercure, Vénus et la Terre.

Geante rouge

 

Le diamètre du soleil va s’élargir jusqu’à  400 fois la taille actuelle.

Le soleil est une gigantesque boule de gaz qui fournit l'énergie indispensable à l'émergence et au maintien de la vie sur terre. Sans lui, nous ne serions pas là. L'astre de notre système solaire est loin d'être immobile. Cette gigantesque boule de gaz est dite en effondrement gravitationnel. Pour l'éviter, le soleil dégage de grosses quantités d'énergie émanant de la fusion thermonucléaire en son centre. A l'heure actuelle, les astrophysiciens disent qu'il est en équilibre, mais cela ne durera pas indéfiniment.

Cette sphère en fusion est composée d'hydrogène. En le fusionnant, elle génère de l'hélium. Cependant, le Soleil a d'ores et déjà consommé la moitié de ses réserves en hydrogène. Qu'adviendra-t-il quand il sera en rupture ? L'hélium va à son tour entrer en fusion sous la pression dégageant une énergie bien supérieure à celle résultant de la fusion de l'hydrogène. Résultat : les couches superficielles de l'astre vont grossir massivement et engloutir toutes les planètes sur son passage, à commencer par Mercure, la plus proche du soleil.

Le soleil devient alors une géante rouge. Dans 5 milliards d'années, le diamètre solaire sera 400 fois plus grand que celui actuel. La Terre sera alors happée par cette gigantesque géante rouge. Celle-ci explosera après avoir consommé tout son stock d'hélium.

 

Et la vie sur Terre ?

Les chercheurs prévoient deux phases : une bénéfique pour la vie et l'autre destructrice.

En entamant son effondrement, le Soleil va faire augmenter la température sur la Terre ce qui aura pour effet de faire fondre les glaces polaires et évaporer plus rapidement les océans. L'eau en suspension sous forme de vapeur va être plus importante et les précipitations aussi. En fait, le cocktail parfait pour faire exploser la végétation. Cette période faste ne devrait durer que quelques milliers d'années. C'est après que ça se gâte !

La température va progresser jusqu'à dépasser celle de viabilité des cellules eucaryotes (pourvues d'un noyau). Tous les êtres qui en sont constitués vont mourir. Ils seront suivis des procaryotes (êtres vivants dépourvus de noyau) à la disparition complète de l'eau liquide à la surface du globe.

 

L'homme dans tout ça ?

Tous les scientifiques ne sont pas tombés d'accord. Certains estiment que notre espèce ne survivra pas à ces énormes changements et ce bien avant le feu d'artifice final, d'autres, au contraire, se basent sur l'histoire de la civilisation humaine et pensent que notre espèce possède une grande capacité à s'adapter à ces bouleversements géologiques et climatiques.

D'ici la fin de la Terre, il y a fort à parier que notre espèce aura trouvé le moyen de la quitter pour une autre galaxie ou sur Europe, le satellite de Jupiter qui est pour le moment recouvert de glace.