CHRONISTOVISION MONDIAL

Attila et ses hordes de Huns

L’empire romain est coupé en deux. La partie occidentale est envahie par les Germains, l’ordre romain n’existe plus. Attila en profite pour piller la Gaule...

Valentinien III est le nouvel empereur de l’empire Romain d’occident.

Le règne de valentinien III est marqué par un affaiblissement majeur de l’empire romain. L’Hispanie et la Gaule sont envahies par les Germains. La Grande Bretagne est abandonnée par les romains sous les assauts des Pictes et surtout des Angles et Saxons venant de Germanie. Les Bretons sous la pression des invasions germaniques et des Scott écossais, se réfugient en Armorique. Les Bretons sous la pression des invasions germaniques et des Scot écossais  (tribu celtique venue d’Irlande au 4ème siècle), fuient en Armorique. La légende du roi Arthur est issue cette époque. Les Burgondes s’installent dans la vallée du Rhin.

Alors que Saint Patrick commence à évangéliser l’Irlande, les Burgondes s’installent en Savoie, les Vandales détruisent Hippone et conquièrent la Tunisie. Mérovée général de la milice impériale aux ordres de Rome devient roi des francs en 447.

Valentinien III nomme Aetius grand général d’empire puis préfet du Prétoire. Il combat victorieusement les Germains en Gaule. Gallia Placidia qui gouverne à la place de son fils nomme Aetius Consul en 437. Aetius maintient une certaine stabilité mais elle est fragile. Fin stratège, il a su créer des alliances avec certaines tribus germaniques et même les Huns d’Attila qu’il finance.

Venus d’Eurasie, des hordes de Huns ravagent l’Europe de l’ouest. Les huns d’Attila nommé « le fléau de Dieu » menacent l’empire romain d’Orient en 444. Les Huns déjà installés en Europe centrale gagnent en puissance en s’alliant aux Ostrogoths. Leur chef Attila convoite les richesses de l’empire d’Orient et menace Constantinople.

Attila 1En début 445, Attila tue son frère Bleda et devient le seul chef des Huns. Il est contenu par des tributs versés par les deux empereurs romains. Pourtant, le 27 janvier 447, ses troupes assiègent Constantinople. Théodose négocie et est obligé de lui verser un tribut pour les faire partir.

Dans le même temps, en 449, Honoria, la sœur de Valentinien III est retenue prisonnière à Constantinople. Son frère l’empêche d’épouser son amant. Honoria demande alors à Attila de la délivrer et lui envoie une bague. Ce dernier croit qu’elle veut l’épouser et veut la Gaule pour dot.

Le 28 juillet 450, l’empereur d’Orient, Théodose II meurt subitement d’un accident de cheval. Un chef militaire nommé Marcien lui succède.

Marcien suspend les tributs à Attila déclenchant le déferlement des Huns sur la Gaule puis en Italie. Attila sait que la cité de Constantinople est imprenable.

 

Des hordes de Huns emmenées par Attila déferlent dans une Gaule morcelée et occupée par des Wisigoths.

Venus de l’actuelle Ukraine, des hordes de huns ravagent l’Europe de l’ouest. Les Jutes, Angles et Saxons ont complètement envahis l’Angleterre. La puissance romaine n’existe plus.

Les Huns déjà installés en Europe centrale de la mer Baltique à la mer Caspienne, gagnent en puissance en s’alliant aux Ostrogoths. Leur chef Attila nommé « le fléau de Dieu »  est à la tête des Huns depuis 434. Avec son frère Bleda, ils ont succédé à leur père Moundzouk. Ils sont d’origine turque ou mongole.

Comme c’était le cas chez les Huns les enfants héritiers s’entretuent pour garder le pouvoir seul. Attila est le plus rapide et fait assassiner son frère ainé en 445. Attila est attiré par les richesses des restes de l’empire romain et convoite tout d’abord celles de l’empire d’Orient en 448. Sa tactique et simple, ils lancent sa cavalerie piller des régions et exige un tribut pour se retirer. Les Huns menacent Constantinople. Il pénètre en Grèce et l’empereur Théodose II est obligé de verser un tribut et de signer un traité de paix.

En 450, assoiffé de conquêtes et d’argent, Attila lance son armée contre l’empire Romain d’occident et plus particulièrement la Gaule.

HunsEn 451, alors que le concile de Chalcédoine force l’église Copte ôtant toute nature humaine à Jésus, à la scission, Attila fonce avec son armée sur la Gaule. . En avril 451, les Huns mettent la ville de Metz à sac mais sont stoppés selon la légende par une jeune aristocrate gallo-romaine nommée Geneviève entrée dans les ordres (future Sainte Geneviève) et l’évêque de Paris Marcel qui galvanisent la résistance des habitants.

Le 20 juin 451, Attila est battu aux Champs Catalauniques près d’Orléans par l’armée romaine d’Aetius et les Wisigoths même si le chef Wisigoth Théodoric meurt. Se sont joints à eux, des Francs, des Alains et des Burgondes. Attila échappe de peu à la mort. Geneviève fait construire une basilique à Saint-Denis en mémoire du saint martyr.

Au printemps 452, Attila passe les Alpes et prend Aquilée après un long siège puis avec moins de difficultés s'empare de Padoue, Vérone, Milan et Pavie. La situation semble désespérée pour Rome et l’empereur  Valentinien III décide de négocier.

Le 11 juin 452,  il envoie une délégation composée du pape Léon Ier, d'un ancien consul et d'un ancien préfet du prétoire. Attila accepte un traité de paix car son armée est victime d'une épidémie et surtout son empire est attaqué à l'Est par les troupes de Marcien empereur d’Orient, décidé à porter secours à Rome. Attila se retire victorieux avec un butin immense.

Attila se retire contre un tribut et meurt  en 453 dans son sommeil, étouffé par un saignement de nez durant la nuit de noces avec la Germaine Ildico. Ses fils se partagent l’empire qui se disloque en quelques années.

Invasions huns