CHRONISTOVISION MONDIAL

Les premiers empereurs de Rome

L’empire Romain est le plus vaste empire jamais bâti tant sa domination fut longue sur un territoire aussi vaste, de l’Ecosse à l’Arabie, de la Crimée à l’Afrique du nord pendant quatre siècles. La population impériale compte environ de 50 à 100 millions d’habitants, soit un tiers de la population mondiale.

 

Les Romains créent le droit, la primauté du droit civil sur le pouvoir militaire. Son armée est invincible et ses conquêtes sont sanglantes et sans pitié. La capitale romaine devient le centre du monde. La puissance de l’empire repose aussi sur l’esclavage de millions d’êtres humains.

 

La dynastie Julio-claudienne

Le 16 janvier -27, Octave neveu de César devient empereur de Rome et se fait nommer Auguste. Il restaure l’ordre et la morale. Il réorganise l’administration et le droit. Il instaure la Pax Romana pour mettre fin aux luttes intestines.  Il forme une armée permanente de 28 légions et se dote d’une garde prétorienne pour le protéger. Il poursuit les réformes sociales engagées par Marius et César et engage de grands travaux. Il se fait aider par deux militaires et administrateurs, Agrippa et Tibère et jusqu'en -23 par un chevalier bon diplomate : Mécène, qui rallie à sa propagande les poètes Horace et Virgile.

Sa succession est difficile, Auguste  n’a pas de fils. Il désigne le fils de sa nouvelle femme Livie né d’un premier mariage, Tibère comme successeur surtout qu’il épouse sa fille Julie.

En août 14, lors d’un voyage en Campanie près de Naples, Auguste est victimes de violents maux de ventres. Il meurt le 19 août.

Durant son règne un certain Jésus Christ nait dans la ville de Bethléem en Judée.

Année 0, la terre compte 250 millions d’habitants.

Empereurs romains

 

Tibère, l’empereur détesté par les Romains

Le  fils adoptif d’Auguste, Tibère prend le pouvoir.

Tibère gouverne avec à ses côtés Germanicus son neveu, aimé par le peuple suite à ses campagnes militaires victorieuses en Germanie. Le 10 octobre 19, très populaire, Germanicus meurt en voyage à Antioche dans d’atroces souffrances. Une suspicion sur un empoisonnement se répand. Tibère est soupçonné d’y avoir participé.

Drusus, le fils naturel de Tibère devient l’héritier de l’empire. Tibère nomme Séjan préfet du prétoire. Séjan est très proche de l’empereur. Une rivalité avec Drusus s’installe. En 23, Drusus meurt empoisonné. Séjan et la belle fille de Tibère Livilla seraient les coupables. Le peuple de Rome commence à être hostile à Tibère. Un climat   de violence s’installe à Rome. En 26, Tibère s’exile à Capri en nomme Séjan comme gouverneur de Rome. Séjan pense devenir le successeur de Tibère. Il utilise la garde prétorienne pour faire régner un climat de terreur dans Rome. De nombreuses exécutions politiques ont lieu.

En 31, Tibère alerté par les agissements de Séjan utilise le Préfet de Rome, Macron pour contrer Séjan. Séjan est arrêté et condamné à mort.

Le fils de Germanicus, Caligula est désigné par Tibère comme successeur. Il devient le nouvel empereur le 16 mars 37 après la mort de Tibère détesté par le peuple romain.

Le corps de Tibère est jeté aux gémonies (marche de palais où sont exposés des corps livrés à la foule).

 

Le 7 avril 30,  Jésus Christ est crucifié à Jérusalem.

 

Caligula l’empereur fou

Les premières années de règne se passent sous la bienveillance du peuple de Rome. Pourtant, Caligula obsédé par des complots, devient peu à peu fou et tombe dans la tyrannie. Suétone, l’historien affirme qu’il aurait fait prostituer les femmes des sénateurs romains, pratiquer des tortures et des arrestations arbitraires.

Ptolémée de Maurétanie fils de Juba II et époux de l’unique fille de Marc Antoine et Cléopâtre, est assassiné par Caligula.

Après 4 ans de règne, une conjuration met fin au règne de Caligula tué par des soldats de sa garde.

Son oncle, Claude devient le nouvel empereur le 24 janvier 41.

 

Claude l’empereur  venu de Gaule

Né en Gaule à Lyon en l’an - 10, Claude est le premier empereur né hors d’Italie. Bien que peu doté d’un charisme flamboyant, son règne marque un renouveau de l’empire. Il engage de grands travaux et agrandit l’empire. La Grande Bretagne devient province romaine en 43. Il étend la citoyenneté romaine à de nombreux Gaulois et leur offre même la possibilité d’entrer au Sénat comme César un siècle plus tôt le souhaitait.

En 38, Claude épouse Messaline qui lui donne deux enfants, Octavie qui sera la future femme de Néron et Britannicus. Messaline est connu pour sa nymphomanie. Elle fréquente les lupanars et s’adonne à des orgies licencieuses sous l’indulgence de son époux Claude. Devenue impératrice, elle organise des intrigues et pousse par exemple le philosophe Sénèque à s’exiler en Corse.

Ces intrigues mènent à sa perte. Après un complot contre l’empereur, elle est arrêtée puis condamnée à mort.

Claude épouse en 48  sa nièce, Agrippine la jeune arrière petite fille d’Auguste et fille de Britannicus. Il adopte Néron le fils d’Agrippine né d’un précédent mariage.

En 49, suite à un nationalisme juif renaissant, Claude ordonne l’expulsion des juifs de Rome. Claude annexe la Maurétanie à Rome et la divise en deux provinces, le Maroc et l’Algérie actuels.

Par crainte d’être évincée et de voir son fils Néron écarté de la succession au profit de Britannicus. Elle aurait fait empoisonner l’empereur Claude le 13 octobre 54.

Les Gaulois ont été vaincus à Alésia en -52. La Gaule entre dans une période de paix durant 3 siècles. Une nouvelle religion pénètre lentement la société gallo-romaine, le christianisme,  balayant le polythéisme et l’animisme ancrés depuis des millénaires sur le territoire.

 

La Gaule romaine, la Pax Romana

Les Gaulois adoptent la romanité et la ville de Lyon devient la capitale des Gaules en -27, la Gaule Lyonnaise, la Gaule Aquitaine et la Gaule belge. La ville de Lyon est fondée par un romain, Minutius Plaucus en -48 et très vite elle se peuple de nombreux colons romains mais aussi des anciens gaulois attirés par les richesses de la ville.

En l’an 12, afin de bien ancrer la puissance romaine en Gaule, à Lyon, les Romains font construire un immense autel de 50 mètres de longueur avec deux tours,  à la gloire de Rome. Dans cet autel se réunissent chaque 1er août le conseil des 60 chefs gaulois pour soulever des revendications auprès de l’empereur. Le culte de l’empire y est célébré sous forme de sacrifices, de jeux et de processions.

Il demeure quelques poches de résistance comme à Cahors. Suite à une rébellion de quelques guerriers gaulois, César les fait arrêter puis relâcher mais après avoir fait couper leurs mains.

Plus tard en l’an 22, un jeune noble Gaulois nommé Sacrovir n’accepte pas la romanisation de la société gauloise et que la ville d’Autun ne soit plus exemptée d’impôts. Il lève une armée de 40 000 hommes et prend le contrôle de la ville.

L’empereur Romain Tibère envoie une armée menée par le général sillius. Sacrovir est vaincu et se réfugie dans sa villa avec ses partisans et sa famille. Les romains y mettent le feu. Tout le monde est tué.Lutece 2

La romanisation de la Gaule entre dans les mœurs et s’amplifie lors du règne de Claude (41/54) né à Lyon. Il met tout en œuvre pour favoriser l’assimilation des Gaulois à la civilisation romaine. L’empereur Claude donne la citoyenneté à certains nobles gaulois en échange de leur fidélité à Rome. Il accepte même en 48 qu’ils intègrent le Sénat.

Le commerce en Gaule est florissant vers Rome et la Méditerranée. Les exportations portent sur la viande, le vin, des outils, des bijoux, des métaux de l’huile d’olive,… Les Gaulois remplacent les braies par des toges. La culture gauloise disparait au fil des années même si la discrimination entre romains et gaulois est encore bien présente au 1er et au 2ème siècle après JC.

Le réseau routier est rénové sur des voiries  Gauloises déjà nombreuses. De nombreuses constructions émergent, Forum, Aqueduc, théâtres,…Les Gaulois travaillent pour la gloire de l’empire.  Les jeux du cirque sont aussi très prisés par les gallo-romains et surtout les combats de gladiateurs. La ville d’Autun par exemple comprend une excellente école de gladiateurs. A l’époque, les écoles de gladiateurs côtoient les universités. Les bains et les Thermes foisonnent dans les villes gallo-romaines.

Les Gaulois ont aussi adopté la religion romaine mais lui associent souvent des divinités gauloises. Les villages s’agrandissent avec le développement du commerce. Au 2ème siècle, la cité de Lutèce n’est encore qu’une petite bourgade de 10 000 habitants.

 

La conquête romaine en Grande Bretagne

Elle débute en 43 sous l’impulsion de l’empereur Claude même si des légions de César avaient déjà conquis une partie du sud de l’ile en -54. La résistance des celtes britanniques s’est avérée pugnace puisque la conquête romaine va durer  une quarantaine d’années.

La Grande Bretagne est alors divisée en plusieurs royaumes. Certains rois sont favorables aux romains alors que d’autres s’y opposent. De 43 à 60, les légions romaines gagnent chaque région après de longues batailles acharnées.

En l’an 60, le chef des Icènes (royaume client indépendant mais allié à Rome) au sud est de l’Angleterre, Prasutagos cède après sa mort la succession de son royaume pour moitié à ses filles et l’autre moitié  à l’empereur de Rome Néron. Les romains veulent annexer tout le royaume. Sa veuve Biodacée (Boudicca) s’y oppose. L’armée romaine arrête Boadicée, la fait fouetter et ses filles sont violées.  Cette violence est mal perçue même au sein des dirigeants romains. Boudicca libérée veut se venger et ameute autour d’elles des milliers de celtes en révolte. L’ile est en ébullition, des révoltes se déclenchent partout.

Boudicca  lance une expédition militaire contre les colonies romaines tenues par des soldats vétérans exploitant les autochtones en esclaves. A mesure de ses victoires, elle rassemble plus de 120 000 celtes près à chasser les Romains de l’ile. Les Celtes victorieux massacrent les romains. Selon l’historien romain Dion Cassius, les femmes romaines sont pendues nues après leur avoir coupé les seins et les avoir cousus sur la bouche. Certaines sont empalées. Le nombre de victimes s’élève à 70 000 individus. Boudicca s’attaque à la ville de Londinium (Londres) abandonnée par l’armée romaine. Les habitants de Londinium sont massacrés.

L’armée romaine est en Pays de Galles pour anéantir les révoltes des celtes Bretons et notamment les druides qui pratiquent des sacrifices d’êtres humains peut-être des Celtes proches des romains.

En 61, le gouverneur romain, Suetonius Paulinus, affronte avec deux légions l’armée de Boudicca. Bien qu’inférieur en nombre, les Celtes sont vaincus. On ne sait pas si Boudicca s’est tuée pour ne pas être capturée ou si elle est morte de maladie après la bataille.

La conquête romaine se poursuit victorieusement jusqu’en Ecosse mais en 83, les Pictes stoppent cette avancée. En 122, l’empereur Hadrien fait construire un mur qui marque la frontière avec le monde barbare. En 140, des incursions romaines ont lieu plus au nord. L’empereur romain Antonin le Pieux ordonnent la construction d’un nouveau mur les séparant des tribus Pictes mais les Romains sont obligés de se replier derrière le mur d’Hadrien en 162 sous le règne de Marc Aurèle.

 

 

Gaule romaine

 

Les premiers chrétiens comme une menace pour l’empire

Sous l’impulsion de Paul de Tarse, le prosélytisme chrétien gagne le moyen Orient et la péninsule italienne. Il faut attendre le milieu de 2ème siècle pour voir quelques adeptes s’ouvrir au christianisme. Pour les romains, les chrétiens  constituent une menace en refusant toute divinité à l’empereur et vénération aux dieux romains. Ils sont souvent considérés comme subversifs et servent de boucs émissaires lors de chaque catastrophe comme ce fut le cas lors de l’incendie de Rome en 64. Des milliers de chrétiens sont tués sous l’ordre de l’empereur Néron.

 

Néron l’empereur  maudit

Son début de règne est timide. Il a 17 ans et c’est davantage Sénèque son précepteur et surtout sa mère Agrippine qui gouvernent l’empire. Il a pour passion, le chant et les poèmes et n’aime guerre les obligations du pouvoir. Le jeune Britannicus âgé de 13 ans reste sous sa protection mais constitue une menace pour lui. Il l’aurait fait assassiner le 11 février 55 lors d’un banquer.

Au printemps 59 après de multiples tensions entre Néron et sa mère, il décide de la faire assassiner. Marié à Octavie sœur de Britannicus, Néron la trompe ouvertement avec Poppée,une très belle jeune femme issue de la région de Pompéi. Néron parvient à divorcer d’Octavie sous prétexte d’infertilité et épouse Poppée. La jeune Octavie se suicide le 9 juin 62 à l’âge de 22 ans provoquant des émeutes à Rome car elle était adorée par les romains.

Le 19 juillet 64, un terrible incendie consume la capitale. Néron en voyage à Antium revient à Rome en urgence. L’incendie dure 6 jours. Juste après l’incendie, Néron annonce une refondation architecturale de la cité provoquant l’émoi des Romains. Néron est accusé d’avoir provoqué l’incendie. Pour répondre à une population en quête de coupable, Néron choisit alors une cible, une secte de l’époque, les Chrétiens sont désignés responsables de l’incendie. Ils sont arrêtés puis jetés dans les arènes face aux fauves. Certains d’entre eux sont crucifiés ou brulés vifs.

En 65, la conjuration de Pison, du nom  du sénateur le plus influent, est sévèrement matée par l’empereur. Suite à des expropriations soudaines de grands propriétaires et aux extravagances de Néron, des hauts dignitaires fomentent un complot contre l’empereur. Découverts, ils sont contraints de se suicider comme le philosophe Sénèque.

La même année, Poppée meurt  alors qu’elle est enceinte, d’un coup de pied au ventre porté par Néron.

L’empereur tente d’épouser ensuite Claudia Antonia, fille de Claude mais elle refuse. Néron la fait alors assassiner. Il épouse alors une ancienne maitresse, Stalinia Messalina. En 66, Néron décide de partir en Grèce. Durant ce temps, l’aristocratie Romaine fomente le renversement de l’empereur. Les Gouverneurs de province commencent à désobéir aux ordres de Rome.

De retour à Rome, l’atmosphère est lugubre. Le Sénat qui s’est attaché le soutien de la garde prétorienne, décide de démettre Néron. Il apprend que les Sénateurs veulent lui infliger le supplice des parricides, le Culleus. Il consiste à envelopper la tête du supplicié d’une cagoule de cuir fermée dans laquelle on introduit des bestioles comme des serpents ou des rats puis on jette le corps dans le Tibre. Néron préfère se suicider le 9 juin 68.

Il restera comme l’un des empereurs les plus détestés et parfois même le symbole du diable.

Depuis quelques années, sur la base de découvertes archéologiques, de nombreux spécialistes remettent en question la réputation de Néron. Son amour pour l’art, le théâtre et la musique l’auraient perdu aux yeux des Patriciens. Suite à de nombreuses révoltes populaires menaçant l’aristocratie romaine, les Patriciens forcent Néron à se suicider pour lui substituer un empereur garant de l’ordre et de la répression contre les mouvements populaires. L’impopularité de Néron aurait conduit les historiens de l’époque comme Tacite à travestir l’histoire de Néron. Les actes odieux qu’il aurait commis n’auraient donc jamais existés.

 

C’est la fin de la dynastie des Julio-claudiens.

L’empire tombe alors en crise, des  généraux, Galba, Othon et Vitellius sont tour à tour nommés empereurs par leurs troupes puis assassinés en 69.

Vespasien est proclamé empereur par les armées d’orient et fonde la dynastie des Flaviens.

 

La dynastie des Flaviens

Vespasien  l’empereur  venu d’Orient

ColiseeVespasien comble le déficit du Trésor par une politique fiscale innovante. Il impose une taxe sur l’usage des latrines qui restera mémorable par le dicton « l’argent n’a pas d’odeur » et le terme des Vespasiennes. Durant 10 ans, des révoltes juives notamment les zélotes luttent contre l’occupation romaine.

Le 8 septembre 70, le temple de Jérusalem est assiégé puis détruit par les romains commandés par le général Titus Flavius. Il subsiste aujourd’hui le mur des lamentations.

La même année, Vespasien ordonne la construction du Colisée de Rome et le temple de la paix.

En 73, Les romains assiègent pendant un an la forteresse de Massada où sont réfugiés des zélotes. Les hébreux se suicident, hommes, femmes et enfants, plutôt que de se livrer aux romains.

Le 23 juin 79, Vespasien meurt.

 

Titus  le vainqueur de Jérusalem

Son fils Titus lui succède. Après ses victoires en Judée, son frère Domitien fera ériger un arc de triomphe à sa gloire sur le forum.

Le 24 août 79, le mont Vésuve entre en éruption, Pompéi, Herculanum et Stabies sont détruits. Les cendres recouvrent les deux cités provoquant la mort de plus de 1 000 personnes immortalisées sur le site. Pline l’ancien, célèbre écrivain romain y trouve la mort.

Le  13 mars 81, Titus meurt de la peste qui va décimer la cité romaine.

 

Domitien, frère de Titus et despote

Son frère, Dominitien prend le pouvoir. Il renforce l'économie en réévaluant la monnaie romaine, réorganise les défenses frontalières et entame un ambitieux programme de construction dans Rome. Sa politique extérieure est marquée par les campagnes d'Agricola en Bretagne et les guerres contre les Germains et les Daces (Roumains et Bulgares actuels). Il gouverne en despote et laisse peu de place au Sénat.

Il engage des persécutions contre les Chrétiens.

Le 18 septembre 96, Domitien est assassiné par des membres de sa cour rapprochée. Son successeur Nerva serait parmi les conjurés. C’est la fin de la dynastie des flaviens.

×