CHRONISTOVISION MONDIAL

Des Celtes aux Gaulois

Par vagues d'immigrations successives, les Celtes s'installent dans la future Gaule entre -1 000 et - 300 ans avant notre ère...

Les origines des Celtes

Les Celtes se composent d’une multitude d’ethnies regroupées au sein d’une civilisation partageant des dialectes et des particularités culturelles communes. Installés au milieu du 2ème millénaire à l’est de l’Europe, ils sont poussés plus à l‘ouest par des peuples eurasiens comme les  Cimmériens et les Scythes.

Ces mouvements migratoires sont aussi provoqués par des changements climatiques majeurs  avec une dégradation du climat devenu plus froid et plus humide. En effet, deux poussées glaciaires sur 3 siècles se succèdent entre -1 000 ans et -300 ans entrecoupées  d’une période d’accalmie.

Les peuples eurasiens, Scythes, Cimmériens et Sarmates disposant d’armes de fer s’installent dans l’Europe de l’est. Ils propagent à la fois aux Celtes une culture guerrière et de conquête mais les poussent aussi à quitter leurs terres pour s’installer plus à l’ouest.

Le terme « Celte » provient des historiens grecs du 5ème siècle avant JC comme Hérodote à partir du terme Kel-kol issu d’une langue indo-européenne signifiant colon. Dans la littérature grecque, on les nomme aussi Galate signifiant envahisseurs.

Plus tard, l’écrivain romain, Caton l’ancien  en -168 traduit le Galate grec en Galli transformé en langue française en Gaulois. Généralement, on qualifie de Celte ceux  qui ont envahi l’Europe  et de Gaulois ceux qui s’installent en France.

 

 

Les Celtes entrent en France vers -800.

Des milliers de Celtes se déplacent dans l’Autriche actuelle  puis au 8ème siècle puis dans l’est de la France, en Alsace en Bourgogne et en Franche-Comté. Une vague migratoire atteint les iles britanniques à la fin du 2ème millénaire.

Les Celtes recherchent des terres fertiles, montent des chevaux domestiqués et disposent d’armes et d’outils de fer. Ils font construire au bord des routes commerciales des sites fortifiés appelés oppidum et imposent des droits de passage.

Les Celtes se militarisent sous l’égide d’une aristocratie de chevaliers. Poussés par des changements climatiques, ils commencent à s’installer à l’ouest où ils se mêlent aux autochtones, certains occupent des territoires vierges. Ils pratiquent l’esclavage. L’inhumation et la crémation sont pratiquées. Les cendres sont conservées dans une urne enterrée dans un champ.

Ils s’installent le plus souvent  dans des régions peu peuplées. Des conflits avec des autochtones ne sont pas relatés. Pourtant, de nombreux peuples habitaient la France comme les Armoricains, les Aquitains et les Ligures.

Celtes

 

Habits celtesDans la commune de Vix en Cotes d’Or, on a retrouvé une tombe princière enfouie sous des tumuli. Une princesse celte est enterrée depuis 2 530 ans allongée sur un char, parée de bijoux en or et de perles d’ambre et de serpentine. Un énorme vase en bronze est placé à ses côtés pesant 200 kilos qui devait servir à mélanger du vin de l’eau et des aromates pour servir lors de banquets.

Dans le sud de la France, en -600, des commerçants grecs de Phocée fondent la cité de Massalia, future Marseille. Ils fondent aussi Agathe Tychè (Agde), Olbia (Hyères), Antipolis (Antibes) ou encore Nikaïa (Nice) et en Corse la cité d’Alalia (actuelle Aléria).

Cette région va rester sous influence grecque puis romaine dans une Gaule celtique.

 

 

 

Une deuxième migration Celte, l’ère des Gaulois

Vers -450, une nouvelle vague d’hommes de l’est arrive en France.  Certains  s’installent dans une Champagne peu peuplé, d’autres dans la future région parisienne. Ces derniers se nomment Parisii désignant le peuple des carrières extrayant du gypse, la pierre à plâtre.

C’est le début de la civilisation  de la Tène le 2ème âge de fer suivant celle de Hallstatt, le 1er âge de fer qui a commencé vers -1 200.

Cette deuxième vague celte apporte de nouveaux rites funéraires, fini les tumulus et les urnes. Les corps sont inhumés sous des tombes plates. Leurs armements sont plus solides et plus maniables. Leurs intentions est plus guerrière et n’hésitent pas à affronter les tribus autochtones celtes ou autres. Ils combattent souvent nus et ne craignent pas la mort. Après leur mort, leur esprit passe dans le corps de leur voisin de combat.

 

Des  Gaulois plus évolués  qu’on ne le pense.

En -400, les Celtes ont conquis toute la France malgré les résistances des autochtones comme les Armoricains, Ligures ou Aquitains qui laissent en partie place aux Bretons, Goïdels, Pictes (Vendée, Poitou) et Belges. Marseille et la plaine du Pô sont attaqués en -400. Leur réputation de guerrier robuste courageux n’est plus à démontrer. Avant le combat, les Gaulois poussent des cris, frappent leurs boucliers. Ils disposent de chars rapides et soufflent dans des trompes des meuglements. Ils recherchent une mort glorieuse les armes à la main pour accéder au paradis des héros comme les futurs Vikings au Walhalla. A la fin des batailles, ils coupent la tête de leurs ennemis pour les clouer devant leurs maisons. Les prisonniers sont sacrifiés aux Dieux Esus, Taranis, Teutatès dans des conditions souvent effroyables.

Contrairement aux idées reçues et aux descriptions des Romains, les Gaulois sont autant évolués que les Romains de l’époque. Les Gaulois tracent des réseaux de chemins et pratiquent l’orfèvrerie avec art. Ils confectionnent des étoffes, des manteaux, des tuniques et des braies. Ils se lavent avec du savon (mélange de graisse et de soude). L’esclavage est pratiqué notamment sur les tribus vaincues.

Les druides représentent, le médecin, le savant. Ils se réunissent chaque année dans la forêt des Carnutes (Chartres) pour échanger sur leur savoir. Pour autant, l’écriture n’est pas utilisée car considérée à l’époque comme une paresse intellectuelle.

Certains commentateurs romains affirment que les Gaulois pratiquent les sacrifices humains mais aucune preuve n’est apportée à ce jour. Les Gaulois comme les Celtes pratiquent l’élevage du chien pour l’alimentation.

Les Gaulois sont aussi d’excellents agriculteurs développant des techniques innovantes. Leurs productions agricoles dans une France plus déboisée qu’aujourd’hui, attirent la convoitise des Romains.

Dans le Poitou, des tribus Celtes s’installent, principalement les Pictons ou Pictes. On retrouve aussi en Vendée, les Ambilatres et les Agnanutes. La tribu des Namnètes prennent pied près de Nantes.

 

En -390, des Gaulois décident de piller Rome.

L’armée gauloise est menée par un chef, Brennus de la  tribu des Senones installés dans la future ville de sens. Elle franchit les Alpes et se positionne dans le nord de l’Italie dans la ville étrusque de Clusium.

BrennusA cette époque les Romains ne sont pas encore la grande puissance. Rome est en guerre contre les Etrusques qu’elle finit par écraser au 4ème siècle. Rome impose sa puissance sur toute l’Italie. Dans le même temps, de nouvelles incursions celtes conduisent  les Gaulois à coloniser le nord de l’Italie.

Brennus et ses hommes sont arrivés dans la ville de Clusium certainement recrutés comme mercenaires contre les Romains.

Une délégation de l’armée romaine vient à la rencontre de Brennus pour connaitre leurs intentions. Elle invite les Gaulois à quitter la ville. Ils refusent. Les habitants de la cité sont furieux et engagent le combat contre la délégation celte. Lors de l’altercation, les ambassadeurs romains tuent un guerrier gaulois. Brennus exige que lui soit livré les auteurs du crime. Le Sénat romain refuse. Brennus engage son armée sur Rome pour exiger réparation.

Le Sénat romain envoie six légions romaines pour stopper l’avancée gauloise. Le 18 juillet -389, se déroule la batille de l’Allia, un affluent du Tibre à 16 km de Rome. Les Gaulois écrasent l’armée romaine. La route de Rome est ouverte.

Le 21 juillet -389, Brennus entre avec ses hommes dans Rome. La population est effrayée. Les guerriers celtes se livrent  à des pillages et à des massacres. Quelques romains se refugient sur le capitole, une des 7 collines de la ville et résistent aux Gaulois. Une nuit, ils sont alertés par des oies alors que les Gaulois engageaient une offensive. Ils repoussent les Gaulois. Rome est incendiée.

Après plusieurs de pillages et de massacres, Brennus décide de négocier avec le tribun romain Quintus Sulpicius. Il sait aussi qu’un général romain en exil revient sur Rome à la tête d’une armée.

Finalement, Brennus accepte de quitter Rome contre le versement de 350 kilos d’or. Une grande balance est disposée sur une place. Les Gaulois y placent de faux poids. Les Romains s’en aperçoivent et protestent. Brennus pose son épée sur la balance et prononce « Vae Victis » malheur aux vaincus.

Poussés par les Germains, en -279,  des Celtes installés en Europe  centrale, dans les Carpates, recherchent d’autres terres et migrent en direction des richesses de la Grèce.

150 000 Celtes, femmes et enfants compris marchent sur  la cité de Delphes en Grèce. Les guerriers pillent la cité dans une Grèce affaiblie par les guerres de successions d’Alexandre le Grand. Certains d’entre eux poursuivent leurs périples et fondent la ville de Belgrade. D’autres s’installent en Turquie pour fonder  le royaume de Galate.

 A la veille des conquêtes romaines, la Gaule contient environ 7 millions d’individus.

La gaule