CHRONISTOVISION MONDIAL

L’ascension de la Rome antique

Sur les bases d’un village du 8ème siècle avant notre ère, se construit sur un millier d’années l’une des plus grandes puissances militaires, politiques et culturelles de tous les temps...

Durant l’apogée de l’empire romain au 2ème siècle après JC, la cité de Rome domine un espace géographique gigantesque du haut de l’Angleterre au sud de l’Irak actuel en passant par l’Egypte,  l’est de l’Allemagne actuelle au Maroc. A l’époque, la moitié du monde actuel lui est soumis.

Ce géant aux pieds d’argile va pourtant s’effondrer au 5ème siècle après JC en raison des luttes internes et des assauts et convoitises des ennemis Germains et Parthes.

 

Les origines de Rome

La fondation de Rome repose sur des origines troyennes et sur  l’histoire légendaire des deux jumeaux Remus et Romulus.

 

La fondation légendaire de Rome

Selon la légende, 12ème siècle avant notre ère, Enée, héros de la guerre de Troie qui, après sa destruction, débarque  sur la cote prés de Rome.  Il tue les rois locaux et s’impose sur une peuplade.

Il a un fils, Ascagne, qui fonde Albe la longue. Durant les 3 siècles suivants, 12 rois se succèdent dans un contexte plutôt paisible.

Au 8ème siècle, Amulius détrône son frère, Numitor, roi d’Albe  et oblige la fille de Numitor, Rhéa Silvia, à devenir Vestale (prêtresse de Vesta, qui doit rester vierge). Mais Rhéa donne naissance à deux jumeaux, Romulus et Remus, engendrés par le dieu Mars.

Amulius ordonne que les jumeaux soient jetés dans le Tibre. Ilia est condamnée à être emmurée vivante comme toutes les vestales qui ne respectent pas leur chasteté.

Le fleuve est en décrue, les jumeaux sont découverts par la louve ou une prostituée (substantif de lupa), qui les allaite, devant une grotte (le Lupercal) et sont élevés par le berger Faustulus. Devenus hommes, ils tuent Amulius et rendent le trône à Numitor leur grand père qui leur permet de fonder une nouvelle cité, Rome, lieu où ils sont sortis du fleuve.

 

Les Romains considèrent donc Albe comme leur cité-Mère. La légende veut que Romulus dessine à l'aide d'une charrue les limites de sa ville sur le sol. Il défie quiconque de franchir cette limite, ce que Remus fit aussitôt. Et c'est ainsi que le 21 avril -753,  Romulus tue son frère et fonde Rome. Ensuite, pour peupler sa cité, il incite de nombreux brigands à s'installer. Il enlève ensuite les femmes des Sabins (tribu habitant près de Rome). La ville prend naissance sur le mont Palatin et  peut ainsi espérer croître.

Fondation de rome 1

 

Au 8ème siècle avant JC, la péninsule italienne est alors occupée par une multitude de peuples indoeuropéens arrivés entre le 2ème et le 1er millénaire. Il y a principalement les Etrusques et les Italiotes. Ces derniers sont venus des régions danubiennes en apportant l’âge du fer. Ils comprennent plusieurs peuplades comme les Sabins, les Ombriens, les  Samnites, les Latins,…

Il est donc probable qu’un village fut construit sur les lieux de l’actuelle ville de Rome au 8ème siècle par des Latins  contrôlant les passages de bateaux sur le Tibre.

Romulus issu du peuple Latin prend de l’envergure et transforme le village de Rome en cité. Il la dote  d’institutions  comme le Sénat et d’une armée. A l’époque, les guerres entre peuples sont fréquentes. La puissance militaire garantit sa survie. Romulus parvient à monter une armée d’environ  300 guerriers. Il est à l’origine de la devise latine : « Si vis pacem, para bellum » (Si tu veux la paix, prépares la guerre).

Après Romulus, Numa Pompilius, un Sabin lui succède de -715 à -672, il apporte la mythologie romaine. Ensuite, c’est un roi guerrier Tullus Hostilius au pouvoir jusqu’en -640.

Durant son règne, une guerre oppose Rome à Albe la longue devenue sa vassale. L’histoire légendaire de cette guerre sera reprise par Corneille dans Horace.

Pour mettre fin au conflit, les deux cités décident de désigner 3 champions de chaque camp qui s’affronteront à mort. Les vainqueurs donneront la victoire à leur cité.  Les Horaces représentent les Romains et les Curiace les Albains.

Le combat est violent, les trois Curiace sont blessés et deux Horace sont tués. Le dernier Horace, Publius Horatius fuit, les trois Curiace le poursuivent mais pas en même temps. Publius les tue tous les trois, un par un. De retour à Rome, Publius tue sa sœur qui était amante d’un des combattant Curiace. C’est ainsi que périssent toute romaine pleurant la mort des ennemis de Rome. Plubius est condamné à mort par l’aristocratie romaine mais son père plaidant sa cause, il est condamné au joug et à expier son péché par des rites sacrificiels.

Albe la longue est rasée et ses habitants rejoignent la cité de Rome.

Le roi Tullus Hostilius meurt de la foudre. Le sabin et petit fils de Numa Pompilius, Ancus Martius élu par le peuple romain et nommé par le Sénat,  lui succède de -640 à -616. Il agrandit Rome en construisant des ponts.

A partir de -616, les Etrusques prennent possession de Rome.

 

ItalieLa mainmise des Etrusques sur Rome

Les Etrusques originaires d’Asie mineure  s’installent au 8ème siècle avant JC en Toscane. Ils ont les yeux en amande et leur culture est proche des premières cités Grecques. Leurs tombeaux sont connus par les peintures murales et le mobilier comme décoration. Ils utilisent un alphabet de 26 lettres, dérivé du grec et indéchiffrable encore aujourd’hui.

Hantés par l’avenir et la mort, le recours aux devins est très courant. Leur religion est polythéiste et de nombreux rites comme les augures dans le sacrifice d’animaux ou le vol des oiseaux se retrouveront chez les Romains. Ils recourent à l’incinération et à l’inhumation de leurs morts.

Ils se regroupent en une coalition de 12 cités Etats gouvernées par des rois prêtres. Au 7ème siècle, ils quittent la Toscane pour les Apennins du sud et du nord. Ils prennent possession de Rome et dominent toute la région côtière. Rome est gouvernée par les rois Etrusques de la dynastie des Tarquin.

Les Etrusques commercent avec les Phéniciens et les colonies grecques en Sicile. Leur richesse est importante et leur permet de vivre somptueusement en asservissant les Italiotes.

 

Les rois Etrusques

Appuyés par une forte aristocratie, les Etrusques sont gouvernés par des rois.

Trois rois Etrusques vont se succéder. Tout d’abord, Tarquin l'Ancien de -616 à -579, qui prend le pouvoir après approbation de la Plèbe (le peuple) et en chassant Ancus Martius fragilisé par des défaites militaires. Il fait construire le Forum Romain et le Grand Cirque (Circus Maximus) et aménage le Capitole. La monarchie passe à un autre niveau, le roi détient plus de pouvoirs. Tarquin meurt à 37 ans assassiné par deux bergers partisans d’Ancus Martius. Pourtant, l’ancien roi ne revient pas au pouvoir. L’assassinat de Tarquin est caché laissant le temps à son fils, Servius Tullius de lui succéder.

Rois etrusquesIl gouverne de -578 à -535. Il soumet les Sabins. La ville de Rome s’agrandit encore et compte 80 000 habitants, ce qui est considérable pour l’époque.

Tullius est renversé par son gendre Tarquin Le superbe qui finit par le tuer après avoir provoqué une révolte sur le Forum. Tarquin gouverne dans la tyrannie. Il fait exécuter de nombreux sénateurs qui soutiennent Tullius et il impose son pouvoir par la force. Il fait construire sur le capitole un temple de Jupiter.

Un jour de l’année 509, le fils  de Tarquin Le superbe, Sextius Tarquin viole une jeune fille d’un général du nom de Tarquin collatin. Ce dernier furieux soulève le peuple et renverse le dernier roi Etrusque.

Les aristocrates romains n’aimant pas qu’on leur impose un dictat fondent la République.   Elle est administrée et gouvernée par le Sénat sous l’impulsion de Junius Brutus, neveu de Tarquin le Superbe.

Tarquin le Superbe et ses partisans tentent de reprendre le pouvoir. Il soulève les cités Etrusques et part en guerre contre les Romains. Il est vaincu. Porsenna, un autre roi Etrusque tente aussi de renverser la République mais il échoue aussi. La monarchie est abolie.

 

 

 

Republqiue romaineLa naissance de la République romaine

L’organisation politique romaine

Deux camps s’opposeront tout au long de la République, d’un côté les Patriciens, la noblesse romaine  et les cavaliers de l’armée romaine et de l’autre côté, les Plébéiens issus des hommes de troupes de l’armée et plus proches du peuple, des artisans et des commerçants. Les Patriciens seraient les descendants des premiers Romains, ce sont les grandes familles nobles appelées « gens ». Les Plébéiens sont plus nombreux et peuvent être des anciens esclaves affranchis, des étrangers, des ouvriers ou des paysans.

Rome est dirigée par le peuple et le Sénat (SPQR).  

Les Consuls c’est à dire le chef du Gouvernement sont à la fois Plébéiens et Patriciens. Ces derniers monopolisent le pouvoir durant de plus longues périodes, le Sénat étant majoritairement représenté par l’aristocratie romaine.

 

La République va durer jusqu’à la fin du 1er siècle avant JC avec le triomphe de César puis l’avènement de l’empire avec Auguste en -27.

Les Romains réussissent à imposer une identité propre. Il impose leur force avec le peuple Latin.

Face aux Etrusques, la guerre dure plus longtemps. Ces derniers ont perdu leur influence sur le Tibre et sont acculés par le peuple Gaulois de plus en plus hostiles.  En -474, leur flotte est anéantie  par la flotte romaine de Cumes et de Syracuse. C’est la fin de leur domination sur la Péninsule.

Vers -450, le 1er code législatif romain est créé sur 12 tables garantissant notamment l’égalité des droits entre patriciens et plébéiens, c’est le fondement de la République Romaine. Le pouvoir politique repose sur des Sénateurs majoritairement composé de Patriciens, des magistrats ou consuls (un plébéien et un patricien) et des tribuns du peuple composés de Plébéiens. Durant les périodes de guerre, les consuls deviennent chefs des armées.

 

 

Le pillage de Rome par les Gaulois

BrennusEn -390, une horde de guerriers Gaulois intervient dans le nord de l’Italie en région Etrusque pour une sombre affaire commerciale. Puis, après un accrochage avec des émissaires romains, Brennus engage ses guerriers vers Rome. Les Gaulois s’imposent militairement et pillent la ville. Le Capitole où se sont réfugiés de nombreux romains résiste vaillamment à l’occupant.

Après quelques semaines de pillages et de massacres, la noblesse romaine propose un tribut à Brennus contre son départ. Au poids d’or payé par les romains, Brennus y ajoutera son épée en criant « Vae Victis!" (Malheur aux vaincus!).

Un siècle plus tard, les Gaulois iront jusqu’en Grèce piller la cité de Delphes.

Au fil du temps, Rome gagne en puissance. Après la soumission des Etrusques et une victoire contre un autre peuple d’Italie, les Samnites, Rome devient la grande puissance de la péninsule et s’affirme face à la Sicile et à Carthage.

Rome dispose d’une armée bien équipée et disciplinée et d’un vaste réseau de colonies. Les guerres puniques contre Carthage ne parviendront pas à affaiblir les Romains. Au contraire, de ses victoires, Rome devient  au fil des siècles la grande puissance de la Méditerranée.

A partir de -353, les cités Etrusques tombent aux mains des Romains mais les habitants n’ont pas les mêmes droits que les Romains. La confédération étrusque des 12 cités Etats est anéantie en -283 sous les assauts des Romains.

Sous domination romaine, les cités Etrusques sont détruites par les Gaulois  en -225 puis par les Carthaginois lors de l’épopée d’Hannibal. Les pillages successifs ont réduit les paysans Etrusques à la servitude et à la misère.

Vers le milieu du 4ème siècle, de nouvelles lois permettent aux Plébéiens de devenir Sénateurs. Les aristocraties patriciennes et plébéiennes s’entremêlent. En -287, la sécession des Plébéiens impose les lois hortensiennes qui donnent force de lois aux décisions des Plébéiens.

C’est aussi durant cette période que les Romains sont en guerre contre la confédération des Samnites, des tribus montagnardes situées à l’est de Naples. Trois guerres se succèdent entre -343 et -290. Les Romains en sortent vainqueur et étendent leur influence aux cités grecques qui bordent les côtes sud de l’Italie.

 

Pyrrus 1erPyrrhus 1er vaincu par les Romains.

La cité grecque de Tarente fait appel au roi d’Epire (nord de la Grèce), Pyrrhus 1er pour contrer l’avancée des Romains. Le jeune roi s’allie avec les tribus Samnites et les populations indépendantes du Bruttium et de Lucanie. En -280, Pyrrhus engage victorieusement ses forces lors de deux batailles à Héraclée et à Ausculum mais il perd une  grande partie de son armée, d’où le terme « victoire à la Pyrrhus ».  En -275, Pyrrhus affronte une nouvelle fois l’armée romaine mais cette fois il est vaincu à La bataille de Beneventum. La présence grecque dans la Péninsule italienne est morte.

La puissance Romaine commence à prendre le pas sur la Méditerranée face à une Grèce antique en perdition.

Les cités Etrusque sont totalement soumises vers -250.

A partir de -264, Rome entre en conflit avec la grande cité de Carthage. Ce sont les guerres puniques.