CHRONISTOVISION MONDIAL

Le déclin de la République romaine

Avec les victoires de l'armée romaine, les richesses accumulées attisent les tensions et les luttes de pouvoir internes. La République romaine vacille...

L’enrichissement spectaculaire transforme la société romaine. L’armée citoyenne devient une armée de métier. Les Généraux victorieux s’enrichissent et prennent une place importante dans l’élite romaine. Le nombre d’esclaves est surmultiplié. La création de colonies favorise les gros, propriétaires qui s’enrichissent de plus en plus au détriment des petits exploitants.

En -146, la Grèce est définitivement  sous domination romaine. La culture Hellénistique pénètre la société romaine au grand dam des traditionnalistes. La langue grecque est souvent utilisée et enseignée par les classes aisées. Les rites religieux évoluent, les arts se diversifient avec davantage de philosophie et de littérature. L’architecture romaine évolue avec la construction d’arènes et de Théâtre. Les courses de char laissent place aux combats de gladiateurs et de fauves.

Au milieu du 2ème siècle avant JC, la corruption devient courante et les scandales apparaissent dans une société romaine de plus en plus inégalitaire.  Le chômage ne cesse d’augmenter, les emplois étant occupés par des masses d’esclaves arrivant des pays conquis.  A partir de -133, des tensions et même des violences apparaissent entre les classes aisées et le peuple. Un parti populaire est même créé.

 

La première guerre servile menée par Eunus

En -139, un esclave d’origine Syrienne nommé Eunus mène en Sicile une révolte d’esclaves. Il entraine près de 200 000 esclaves et fonde une royauté où il demeure le roi divin. Après plusieurs offensives de l’armée romaine, en -132, il est vaincu. Eunus meurt en prison.

 

Les Gracques

Les gracquesLes deux frères Tribuns,  Tiberius Gracchus  et Gaius Gracchus, petits fils de Scipion l’Africain tentent de réformer l’Etat romain. Inspirés par des mesures sociales grecques qui ont réussi, ils veulent engager des réformes agraires visant à une plus juste répartition des terres.  L’opposition des Sénateurs est violente. Tiberius entre en conflit ouvert avec le Sénat mais la loi est toutefois votée dans un climat de grandes tensions. Le Sénat lui refuse un second Tribunat, Tiberius en appelle au peuple, des émeutes éclatent, le tribun est tué en -132.

En -124, son frère Gaius Gracchus engage lui aussi des réformes sociales et les fait appliquer concrète dans une colonie prés de Carthage. Les Sénateurs sont furieux et lancent un ultimatum envers le Tribun qui en appelle au peuple. En fuite, Gaius Gracchus est assassiné en -121.

La crise de Gracchus fragilise le pouvoir politique de Rome. Le peuple rejette les Sénateurs considérés comme des despotes.

Quelques années plus tard, l’Etat romain est menacé par les Germains (Teutons et Cimbres) entre -113 et -101 et dans les colonies d’Afrique du nord  contre les Numides menés par leur roi Jugurtha.

 

Les Germains, Teutons et Cimbres menacent Rome.

Teutons et cimbresSuite à des changements climatiques et à la famine, les Teutons, les Cimbres et d’autres tribus germaniques Ambrons, Tigurins et Boïens quittent le nord de la Germanie pour s’installer vers -120, dans le nord de l’Italie et le sud de la France. Leur nombre est d’environ de 200 000 individus.

Les Germains arrivent du nord de l’Europe (Sud de la Scandinavie et nord de la Germanie) vers le 1er siècle avant JC. Leur société se fonde sur une aristocratie guerrière soumise à un roi en temps de guerre. La population pratique l’agriculture et l’élevage et se partage en trois corps, la noblesse, le peuple libre et les esclaves. Une assemblée de magistrats élus délivre la justice quasi divine.

A partir du 1er siècle avant JC, Les heurts avec les Romains sont fréquents et pourtant quelques Germains intègrent l’armée Romaine d’abord en mercenaires puis comme soldats. Les Romains admirent leur force et leur énergie combattante. Leur culte ressemble à celui des futurs Vikings. Ils croient au dieu de la guerre Odin qui accueille les guerriers morts au combat dans son château, le Walhalla. Ce culte se pratique avec des sacrifices d’animaux voire d’êtres humains.

Le général Caius Marius est chargé par le Sénat de repousser les Germains.

Dans le nord de l’Italie, après quelques victoires, les Teutons  sont définitivement vaincues par l’armée romaine commandée par Marius en -102 à la bataille d’Aix en Provence. Le roi Teutobod est fait prisonnier. De nombreuses femmes se suicident après la mort de leur chef. Les dernières  tribus Teutons retournent en Germanie.

En -101, l’armée des Cimbres fait face à 10 légions romaines commandées par le général Marius. Les Germains sont vaincus et leur chef Boiorix est tué. Des milliers de femmes et d’enfants Cimbres  se suicident plutôt que de devenir esclaves.

 

La révolte du roi numide Jugurtha

JugurthaLa Numidie représente tout le nord de l’Algérie actuelle. Les Numides sont des Berbères, peuple autochtone qui sera sous domination étrangère durant des siècles.

Jugurtha hérite du royaume Numide allié aux romains depuis la 3ème guerre punique qu’il doit partager avec les deux fils du précédent roi. Jugurtha tue l’un deux et combat l’autre qui demande assistance des romains. Le Sénat déclenche la guerre en -112 contre la Numidie.

En -105, le roi Numide est vaincu après avoir été livré à Rome par le roi de Maurétanie (nord ouest de l’Algérie actuel et nord du Maroc). En effet, sous la pression des Romains et des divisions internes, Jugurtha est obligé de fuir en Maurétanie. Il meurt dans les prisons Romaines. 

Pendant ce temps, l’Arménie qui a acquis son indépendance en -190, conquiert un empire (Mésopotamie, Syrie, Cilicie, Transcaucasie) sous la royauté de Tigrane le Grand en -95. Les romains méfiants, reprennent une partie de ces territoires conquis tout en sauvegardant l’indépendance arménienne.

 

 

La guerre civile à Rome

Les guerres et l’extension de la domination romaine ont mis en avant des généraux militaires puissants comme Marius qui dominent la vie politique au début du 1er siècle avant JC. Elles ont aussi amené beaucoup de richesses accaparées par les grandes familles mais aussi les citoyens romains.

En -91, les italiens se révoltent car ils sont toujours dépossédés de la citoyenneté romaine. Le chef militaire Sylla parvient à mater dans le sang les révoltes même si quelques années plus tard les tribus de la péninsule italienne alliées aux Romains finissent par obtenir la citoyenneté romaine.

Sylla et Marius s’opposent. Le premier représente les Optimates, parti conservateur et le deuxième le parti populaire plus proche du peuple. Sylla qui s’était révélé lors des dernières guerres comme commandant en chef devient Consul en -88. Chef de file des Optimates (conservateurs), il s’oppose à Marius. Sylla part en guerre contre Mithridate IV, roi du Pont (petit royaume dans l’Anatolie).

Le Sénat nomme Marius Consul. Sylla furieux revient à Rome avec son armée, chasse Marius et l’exile en Afrique du nord et reprend son poste de Consul. Ce coup de force contre le Sénat est une première. Une guerre civile éclate. En -87, Sylla repart en guerre en Anatolie.

En -86, Marius meurt, suicide ou autre, la cause reste inconnue. Son fils reprend le flambeau de la lutte contre Sylla mais ce dernier les force à abdiquer et à se suicider. Un allié de Marius, Cinna occupe Rome avec son armée et prend le pouvoir comme Dictateur durant 2 ans. Il est assassiné par ses propres soldats.

Sylla revient et s’impose comme dictature en -82. Il persécute les familles alliées de Marius et Cinna. Sylla renforce les pouvoirs des Patriciens et rétablit les pouvoirs du Sénat en -79 puis démissionne. Il meurt un an après.

Après la démission de Scylla, une période trouble apparait. Le Sénat détient le pouvoir et le philosophe Cicéron mène les débats. Il exerce le Consulat. Les Plébéiens et les Patriciens s’affrontent.

 

 

La révolte de Spartacus

En -73, plus de 70 000 esclaves se révoltent sous la conduite d’un ex-berger de Thrace (Bulgarie) nommé Spartacus esclave à Capoue. Ils résistent et gagnent de nombreuses batailles contre les légions romaines pendant 2 ans. Le Sénat demande au général Crassus de mater la révolte. Pour motiver l’armée romaine, il rétablit la décimation (exécution d’un soldat sur dix destinée à les motiver les troupes).

Comme Hannibal un siècle plus tôt, Spartacus et ses partisans sont coincés dans le sud de l’Italie et cherchent à partir en Sicile. Crassus fait creuser des tranchées sur plus de 30 kms empêchant l’armée d’esclaves de remonter vers le Nord. Spartacus est trahi par des pirates soudoyés par les Romains et qui devaient transporter les révoltés en Sicile.

En -71, acculés en Lucanie, les esclaves affrontent les légions romaines de Crassus et sont écrasés. C’est un carnage, plus de 60 000 esclaves sont tués dont Spartacus.

Pour marquer les esprits et empêcher toute autre révolte servile, Crassus demande la crucifixion de 6 000 esclaves prisonniers  sur la voie Appienne. Pompée de retour d’une expédition en Espagne massacre 5 000 esclaves en fuite dans le nord de l’Italie.

 

Le Triumvirat

En -70, deux des généraux de Sylla prennent le pouvoir, Pompée et Crassus l’homme le plus riche de Rome. Ils sont nommés consuls par le Sénat.

Ils rétablissent le tribunat pour calmer le peuple.  Les deux cherchent à rallier les Plébéiens. Ils s’allient avec un des partisans de Marius et Cinna, César neveu de Marius.  Le Triumvirat est créé en -60.

Pompée prend la ville de Jérusalem et soumet le royaume juif au protectorat romain. Cicéron philosophe romain et conseillé politique est exilé en Grèce. Pompée, Crassus et César sont les 3 consuls de Rome. Ils abrogent la Constitution républicaine et se partagent les provinces, Pompée l’Espagne, César la Gaule et l’Illyrie (actuelle Croatie et Albanie), Crassus la Syrie.

En -55, Crassus part au Moyen-Orient pour repousser les Parthes. En -53, son armée est écrasée à la bataille de Carrhes. Crassus est décapité.

César est en Gaule où il va mener la guerre des Gaules.

Triumivirat

×