CHRONISTOVISION MONDIAL

Les guerres Médiques entre Perses et Grecs

L’empire Perse veut s’agrandir, il convoite les riches cités grecques disposant d’armées peu nombreuses. Face au danger, les cités grecques s’organisent. Ce sont les guerres Médiques...

La première guerre médique

Au 6ème siècle, les perses veulent étendre leur suprématie.

En Anatolie occidentale, en -499, des cités ioniennes  se révoltent contre l’influence des Perses et chassent leurs tyrans. La cité de Milet veut en profiter. Le tyran de Milet, Aristagoras  demande l’assistance d’Artaphèrne frère de l’empereur perse Darius. Artaphèrne accepte mais les Perses et les Milésiens se querellent et échouent à renverser la rébellion. Aristagoras craint une vengeance des Perses, il se rapproche de Sparte mais sans grand succès, puis d’Athènes où il trouve un écho car la cité craint la vengeance d’Hippias allié aux Perses. Ce dernier fut chassé d’Athènes quelques années plus tôt pour tyrannie.

Les Perses alliés aux Phéniciens matent les cités ioniennes malgré l’intervention de navires grecques. La cité de Milet est aussi soumise en 494 après une gigantesque bataille maritime opposant 350 navires grecs à 600 navires phéniciens, égyptiens et chypriotes alliés aux Perses.

Darius est furieux de voir les cités grecques contester sa domination.

En -491, des émissaires perses demandent aux cités grecques de se soumettre à l’hégémonie perse. Seules quatre refusent dont Athènes et Sparte qui tuent les ambassadeurs perses.

La cité d’Erétrie est la première cible de Darius. Alliée à la cité d’Athènes dans les batailles contre les perses, Erétrie voit 25 000 perses l’assiéger. Après 6 jours de sièges, les 4 000 athéniens venus en renfort s’enfuient. Des traitres ouvrent les portes de la cité. La ville est pillée et incendiée. La population est déportée en Mésopotamie.

Darius envoie son armée dans la baie de Marathon à 40 kilomètres d’Athènes. Elle débarque le 12 septembre -490. L’armée athénienne n’attend pas derrière les remparts, 10 000 hoplites et quelques milliers d’esclaves libérés pour grossir l’infanterie, affrontent les perses à Marathon. Dans le même temps, Darius envoie une seconde armée à l’assaut d’Athènes.

L’armée grecque est plus puissante et mieux armée, l’armée perse est composée de mercenaires peu habitués à combattre ensemble et parlant des dialectes différents. Les Hoplites  conduits par Miltiade  repoussent les Perses dans la baie de Marathon, 6 400 perses sont tués.

Les soldats athéniens reviennent à marche forcée sur Athènes pour contrer la seconde offensive perse. Ils arrivent une heure avant les Perses à Athènes qui renoncent à débarquer. Athènes est sauvée.

 

 

La légende du Marathon

Selon la légende, la course du Marathon provient de deux légendes : Celle de Phillipidès qui parcourut 250 kilomètres en 36 heures d’Athènes à Sparte pour demander de l’aide face aux Perses débarquant à Marathon et celle d’Euclès qui courra 42 kilomètres entre Marathon et Athènes pour annoncer la victoire grecque puis mourut d’épuisement.

 

La deuxième  guerre médique

XersesDarius 1er meurt de dysenterie en -486. Son fils Xerxès veut venger cette défaite. Durant 5 ans, il met en œuvre une gigantesque armée et prévoit de mener deux expéditions, l’une sur terre et l’autre sur mer. Prés de 500 000 hommes et 600 navires la composent. En face, les grecques ne disposent que de 70 000 hommes au total et 400 trirèmes.

 

En -481, la 2ème guerre Médique s’engage.

A Athènes,  Miltiade est mort, le pouvoir est détenu par Xanthippe, le père du futur Périclès, Aristide et surtout Thémistocle, fervent partisan d’une grande flotte athénienne prompt à repousser les attaques perses.

 

Sparte entre en guerre au côté d’Athènes. Leur roi Léonidas part avec 4000 hoplites défendre le couloir des Thermopyles, passage de l’armée de Xerxès longeant la côté et aussi la flotte perse. Les spartiates repoussent vaillamment les Perses mais voyant que leurs ennemis contournent les Thermopyles, Léonidas décide de rester avec 300 valeureux guerriers, le temps que l’armée grecque se réorganise.

Les 300 hoplites se battent avec courage mais succombent tous. Ils sont massacrés.

La grande armée perse s’avance vers Athènes. Les habitants de la cité grecque sont évacués.  Le 28 septembre -480, la cité est envahie puis pillée et incendiée. La victoire perse est proche.

Themistocle 1Les espoirs grecs sont anéantis mais Thémistocle tente une dernière stratégie, celle de conduire la flotte perse dans le couloir maritime étroit de Salamine puis de l’anéantir, l’armée terrestre perse fera demi-tour.

La flotte perse est commandée par Achéménès demi-frère de Xerxès, Ariabignès, frère du roi perse et Artémise 1ère  reine d’Halicarnasse, cité d’Anatolie.

La flotte perse pénètre comme prévu dans le détroit de Salamine. Thémistocle profite de vents violents pour lancer ces Trirèmes grecs plus petits et plus rapides  percés les flancs des grands bateaux perses.

Le 29 septembre -480, la moitié de la  flotte perse est anéantie, l’autre moitié fuit. Ariabignès est tué et ramené auprès de Xerxès par Artémise.

Pour autant, les forces terrestres Perses, prés de 300 000 hommes avancent sur Athènes. Mais Xerxès dans une grande surprise renonce à poursuivre la conquête et se retire en Perse. Il laisse cependant son armée aux abords de la Grèce. Babylone est ne proie à des révoltes menaçant le pouvoir suprême du grand roi. L’empire perse subit aussi des assauts des Traces sur sa frontière d’Anatolie.

Le 27 août  479 au cours de la bataille de Platée, les Grecs finissent par anéantir les restes de l’armée perse commandée par Mardonios qui succombe durant le combat. Les Perses se retirent définitivement d’Europe.

En 477, Athènes fonde la ligue de Délos regroupant les cités grecques opposées aux Perses.

Xerxès est assassiné en -465 suite à une révolte des nobles perses.

Son fils Artaxerxés 1er fait une trêve avec les Grecs en signant le traité de  Callias en -449. Les Perses soutiennent Sparte contre les Grecs lors de la guerre du Péloponnèse.

Peloponnese