CHRONISTOVISION MONDIAL

La guerre de cent ans (la France dévastée)

La guerre de cent ans va durer en réalité 117 ans. Plusieurs phases vont se succéder, la première durant laquelle l’armée anglaise dominera la chevalerie française puis une période trouble entre jacqueries et grande peste et enfin la troisième phase avec la reconquête de Du-Guesclin à Jeanne d’Arc et sa fin avec le règne de Charles VII.

 

Les Prémices de la guerre de cent ans

Debut la guerre de cent ans 1338 1350La situation  en France est critique. L’Angleterre se sent bafouée et les villes flamandes commencent à se révolter. Philippe VI veut trouver de l’argent pour préparer la guerre. Il ordonne un recensement général pour mettre en place un nouvel impôt. L’Administration parcoure les fiefs royaux (la moitié de la France) et recense 24 000 paroisses et 2,5 millions de Feux (foyers fiscaux de l’époque) comptant 12 millions d’habitants. L’ensemble du royaume compte environ 21 millions de Français et Paris, l’une des plus grandes villes d’Europe compte 250 000 habitants.

Edouard III est toujours le vassal du roi de France. Il est aussi le duc d’aquitaine. Quelques années auparavant, il n’a que 14 ans lorsque son père, Edouard II est destitué  après un coup d’Etat fomenté par sa mère Isabelle de France et Roger Mortimer son amant et soutenus par la France. Le 23 janvier 1327, Edouard II est tué en captivité d’une façon atroce. Le roi déchu subit un châtiment horrible en punition de son homosexualité. Le bourreau lui aurait introduit dans le rectum un tube de métal dans lequel est glissé un fer rouge  brulant le corps interne jusqu’aux  intestins  sans laisser de marque à l’extérieur.

Les usurpateurs ne parviennent pas imposer leur pouvoir. Les nobles soutiennent le futur Edouard III.

Edouard III veut venger l’assassinat de son père. En 1330, Il fait exiler sa mère  et exécuter son amant Roger de Montfort. Petit fils de Philippe le Bel, il a des prétentions sur le royaume de France surtout que dans le même temps, la lignée des Capétiens s’éteint en 1328.

Edouard III entre en conflit avec l’Ecosse qui réclame son indépendance. Le roi de France, Philippe VI soutient l’Ecosse.

La guerre semble inévitable. La rupture est consommée lorsque le roi de France confisque les fiefs d’Edouard III dans le royaume de France.

 

 

Bataille de l ecluseLa bataille de l’Ecluse

L’Angleterre exporte vers les villes flamandes de la laine contre l’importation de draps. Ce commerce florissant énerve le roi de France qui alourdit les impôts des Flamands. Ces derniers veulent sortir du giron Français. Le 13 juin 1340, 200 bateaux français forment un blocus de la Flandre. Cependant, les petits bateaux anglais parviennent à se faufiler et les archers décochent de nombreuses flèches mettant en déroute les forces Françaises. C’est la déroute, 170 navires Français sont coulés et 15 000 soldats sont tués. Les Chefs de guerre Français sont pendus. Philippe VI abandonne son projet de débarquement en Angleterre.

 

La guerre de succession au duché de Bretagne.

Le 30 avril 1341, Jean III duc de Bretagne meurt de retour de Flandre. Il n’a pas d’enfant. Deux successeurs sont envisagés, Jeanne de Penthièvre épouse du neveu du roi de France et Jean de Montfort demi-frère de Jean III. Selon la loi Salique, ce dernier est favori mai se méfiant du roi de France, il recherche le soutien du roi d’Angleterre. Le roi de France désigne Jeanne la nouvelle héritière du duché qui le cède à son mari Charles de Blois neveu de Philippe VI. Jean de Montfort a soulever une armée et Charles de Blois doit lui aussi rechercher des soutiens. Il s’allie au Duc de Normandie, le futur roi Jean le Bon fils de Philippe VI. En novembre 1341, la ville de Nantes est assiégée. Les Nantais craignant un pillage de la cité, ouvrent les portes aux assiégés. Jean de Montfort  est capturé et envoyé à Paris. Tout est terminé sauf que Jeanne de Flandre épouse de Jan de Montfort reprend le flambeau. Elle prend la tête d’une cavalerie de 300 soldats et s’installe à Hennebont. Edouard III débarque en Bretagne et s’impose dans les provinces bretonnes. Charles de Blois tient les villes de Nantes et de Rennes.

Une paix fragile est signée le 19 janvier 1343 à l’initiative de deux cardinaux envoyés par le Pape, Clément VI. Le 2 août, au cours d’un tournoi, le roi de France fait arrêter Olivier III de Clisson qui veut s’allier avec Edouard III. Olivier III de Clisson est décapité et sa tête est plantée sur une pique devant les murs de Nantes pour montrer le sort des traites au royaume de France. Un soulèvement de chevaliers bretons prend corps mais Philippe VI fait aussitôt décapiter 10 d’entre eux. Jean de Montfort meurt le 26 septembre 1345. Son fils élevé en Angleterre est désigné comme successeur.

La Bretagne est matée mais pas vaincue, les Bretons pratiqueront de nombreuses guérillas et soutiendront pour beaucoup, les rois Anglais durant la guerre de cent ans.

 

 

Bataille de crecyLa bataille de Crécy le 26 août 1346

Le 12 juillet 1346, Edouard débarque avec son armée en Normandie. Il domine les mers depuis sa victoire à la bataille de l’écluse. Les Anglais pillent la ville de Saint Lo et de Caen puis fonce vers le nord de la France. Le roi de France monte une grande armée et pourchasse les Anglais.

La rencontre  a lieu près de la forêt de Crécy. Les Anglais comptent 2000 chevaliers, 12000 hommes d’armes et 5000 archers. Les Français disposent de 20 000 chevaliers et  autant d’hommes en armes dont 5000 albâtriers mercenaires génois.

Les forces semblent disproportionnées et pourtant,  les Français vont être écrasés. Les ordres sont confus. Les Albâtriers génois ne touchent pas les Anglais alors que ces derniers frappent rudement. Les Chevaliers Français sur ordre du roi foncent alors vers les premières lignes anglaises en écrasant les alliés génois. C’est le désastre. Les chevaux s’empalent sur les piques anglais. 15 000 chevaliers sont tués.  Les Français sont battus.

 

Pour la première fois sur un champ de bataille, 3 bombardes de boulets de pierre sont utilisées. Elles font peu de dégâts mais effraient les chevaux de par leur bruit assourdissant.

 

Les bourgeois de Calais

Bourgeois de calaisAprès la victoire de Crécy, Edouard III assiège la ville de Calais. La cité l’intéresse pour mettre en place un port capable d’accueillir une base militaire et sécuriser le commerce avec la Flandre. Le roi de France abandonne Calais incapable de remonter une armée après la déroute de Crécy. Après plusieurs mois de siège, les Calaisiens au bort de la famine se rendent. Le roi d’Angleterre veut massacrer toute la population mais sous la pression de nobles Français ralliés à lui, il décide que  6 notables seront sacrifiés après lui avoir remis les clés de la ville. Le 4 août 1347, les 6 bourgeois avancent vers le  souverain. Ce dernier ordonne qu’on les décapite. A ce moment là, sa femme Philippa de Hainaut enceinte l’enjoint de les sauver, ce que fait Edouard III.

Après la chute de ville de Calais, le pouvoir du roi de France est très affaibli. Son fils Jean, le duc de Normandie, prend davantage les choses en main. Philippe VI meurt le 23 août 1350. Son fils Jean le Bon lui succède.