CHRONISTOVISION MONDIAL

La guerre de cent ans (la reconquête française)

Les Anglais occupent la moitié de la France. De Du Guesclin à Jeanne d’Arc, il faut un siècle pour que les Français reconquièrent leur territoire...

Le 5 décembre 1360, Jean le Bon de retour dans sa patrie signe 3 ordonnances royales qui créent la monnaie du Franc. Le Franc or équivaut  à une livre. Jean le Bon est bien accueilli par les Parisiens mais sa vie monacale à Londres auprès de sa maitresse lui manque. Il y retourne en 1364 et y meurt le 13 avril de la même année.

Charles V, son fils,  devient le nouveau roi de France.

 

DuguesclinDu Guesclin le nouveau connétable du royaume

Charles V en a marre de Charles le mauvais qui convoite la Bourgogne. Il demande à Du Guesclin de le combattre. Le 14 mai 1364, à la bataille de Cocherel, Du Guesclin fin stratège parvient à vaincre une coalition d’Anglais et de Navarrais.  Charles le mauvais est vaincu.

La même année, la Bretagne se soulève. Jeanne de Penthièvre veut toute la Bretagne pour elle seule et se heurte aux Anglais. Elle trouve un soutien auprès du roi de France qui lui envoie Du Guesclin.

De l’autre côté, le Prince noir concentre ses forces armées. Le 29 septembre 1364, A Auray, les deux armées s’affrontent. La batille est sanglante et il y a ni vainqueur ni vaincu. Les deux parties décident de signer un traité de paix à Guérande le 12 avril 1365. Jeanne de Penthièvre renonce  au déché qui revient à Jean de Montfort qui doit lui prêter allégeance au roi de France.

Du Guesclin par sa ruse et sa force est parvenu à retourner la situation. Le royaume de France a survécu. Il libère une bonne partie de l’ouest de la France du joug anglais comme à Niort où avec quelques hommes en armées déguisés, il prend le Donjon.

Le 3 avril 1367, à la bataille de Najéra contre les Anglais, De Guesclin est fait prisonnier et grâce à sa grande popularité, il est libéré contre une forte rançon.

Charles V le nomme Connétable en 1370. En avril 1372, Du Guesclin chasse Jean de Montfort du duché de Bretagne mais les Bretons n’acceptent pas l’annexion de la Bretagne à la France. En 1379, les Bretons regagnent leur indépendance et remettent Jean de Montfort comme Duc.

Le 13 juillet 1380, Du Guesclin meurt de maladie durant une expédition militaire dans le Gévaudan. De par sa très grande popularité, il est inhumé avec els rois dans la basilique de Saint Denis.

Le 13 septembre 1380, c’est le roi de France, Charles V dit le sage qui meurt de tuberculose.

Charles V est parvenu à redorer le blason de la monarchie française. L’armée est réorganisée et l’unité française est reconstituée.

 

Charles VI devient fou.

Charles6Charles VI est couronné à Reims le 4 novembre 1380. Il n’a que 12 ans. Ses oncles  assurent la régence. Par bienveillance vis-à-vis du peuple, le jeune roi décide d’abolir des impôts indirects sur le commerce de marchandises. Cependant un an plus tard, c’est la banqueroute. Louis d’Anjou régent du royaume décide alors de rétablir les taxes. Les parisiens sont furieux. Des émeutes se propagent et quelques rebelles s’emparent de l’hôtel de ville et prennent des maillets de plomb. C’est la révolte des maillotins.

Les collecteurs d’impôts sont agressés et quelques juifs toujours bouc émissaires sont tués.

Les insurgés quadrillent la ville. Le roi accepte de recevoir leurs représentants  et cède sous leur pression. Les taxes sont abandonnées et pourtant des répressions ont lieu. De nombreux meneurs sont exécutés comme dans els provinces où des révoltes souvent violentes se sont répandues. La répression est particulièrement sévère en Flandre. Les Flamands sont toujours attirés par une alliance avec les Anglais. En fait, ces ont els oncles du roi régents du royaume qui pillent le trésor royal.

Le jeune roi âgé de 17 ans épouse Isabeau de Bavière le 17 juillet 1385.

Agé de 20 ans, Charles VI gouverne et renvoie ses oncles dans leurs provinces. Il reprend les anciens conseillers de son père à la fois proches de la bourgeoisie comme de la noblesse.

Le 13 juin 1392, le connétable est touché par un attentat commis par un certain Pierre de Craon au service de Jean de Montfort, duc de Bretagne. Ce dernier craint toujours qu’on lui dispute son duché.

L’armée royale part en direction de la Bretagne et en chemin dans la forêt du Mans, le 5 août 1392, un lépreux se porte devant le convoi et crie « noble roi, tu es trahi ».  Un instant, tout se fige. Le rois emble comme absent puis d’un coup prend son épée et transperce le soldat  à côté de lui. Il enfourche son cheval puis part au galop en frappant tout homme se dressant devant lui. A u bout d’une heure, il est épuisé comme son cheval. Il est descendu de sa monture puis attaché sur une civière. Le roi est devenu fou !

Les oncles du roi, Philippe de Bourgogne, Jean de Berry et Louis d’Orléans frère du roi assurent la régence. Les conseillers du roi sont chassés et Isabeau de Bavière dirige le conseil de régence.

Lorsque le chef est absent, les nouveaux chefs s’entredéchirent.

 

Armagnac vs bourguignons v2La guerre impitoyable entre les Armagnacs et les Bourguignons

Jean sans peur, fils de Philippe de Bourgogne, oncle du roi mort en 1404, a été humilié quelques jours plus tôt par le frère du roi. Il sent qu’il est peu à peu écarté du pouvoir et  veut se venger.

Le 23 novembre 1407, Louis d’Orléans sort de l’hôtel où réside Isabeau de Bavière. Ils sont amants. Dans une rue sombre, plusieurs hommes en arme à la solde de Jean sans peur, l’entourent et le tuent.

La guerre civile est enclenchée.

Jean sans peur convoite la couronne de France. Il entre à Paris avec des hommes de troupes. L’accueil est plutôt bienveillant car il a fait supprimer une taxe sur les commerçants voulu par Philippe d’Orléans. Jean sans peur veut éliminer tous les partisans du frère du roi. Le 17 octobre 1409, Jean de Montagu, ministre des Finances est capturé, fait prisonnier puis torturé. Il est emmené aux Halles où le bourreau le décapite sous les regards d’une foule véhémentes. Sa tête est mise sur pique et son corps est suspendu au gibet de Montfaucon.

Isabeau de Bavière sous la pression n’a d’autre choix que de se rallier  à Jean sans peur qui devient l’éducateur du futur Charles VII âgé de 7 ans. Le roi de France est toujours là parfois lucide et parfois absent. Il est surtout beaucoup trop fragile pour gouverner.

Jean sans peur se voit déjà roi de France mais le fils de Louis d’Orléans marié à Bonne d’Armagnac ne l’entend pas ainsi. Avec son beau-père, en 1410,  il soulève une armée de 10 000 hommes et marche vers Paris.

Jean sans peur, le Duc de Bourgogne craint les Armagnacs et appelle en soutien les Anglais. Les Armagnacs en font de même mais les deux parties prennent conscience que le danger de voir les Anglais prendre le pouvoir est grand. Fin août 1412, une trêve est signée entre les deux clans pendant que les Anglais chevauchent les terres de Normandie. Début 1413, Charles VI de nouveau lucide convoque les Etats Généraux pour le bouter hors de France.

A Paris, la ligue puissante des bouchers et autres commerçants menée par Simon Caboche que l’on appelle les écorcheurs, refuse de verser d’autres impôts pour soulever une armée pour combattre les Anglais. Pourtant, Jean sans peur allié aux écorcheurs leur avait promis de ne pas augmenté les impôts. Simon Caboche le 27 avril 113 veut prendre la bastille avec quelques centaines de partisans et impose un climat de terreur dans les rues parisiennes. Jean sans peur effrayé fuit la capitale.

Les Armagnacs remplacent les Bourguignons. Profitant de l’anarchie ambiante, les Anglais veulent rafler le royaume de France.

 

 

 

Se libro batalla de azincourt 600x310La bataille d’Azincourt le 24 octobre 1415

En Angleterre, Henri V est devenu roi. Profitant d’une confusion du pouvoir royal français, Il demande à Charles VI de lui céder le trône de France fort de sa légitimité de la dynastie des Lancastre, branche cadette des Plantagenets. Les négociations diplomatiques échouent.

En juillet 1415, 12 000 anglais dont 8 000 archers débarquent en Normandie. Ils pillent la ville de Harfleur. Ils prévoient de partir sur Calais mais en chemin ils sont stoppés près d’Azincourt par l’armée française menée par une coalition de grands du royaume dont le connétable Charles d’Albret. 20 000 soldats français composent cette armée. Les Bourguignons commandés par Jean sans peur restent neutres et ne participent pas à la bataille.

Henri V tente une conciliation car son armée est décimée par la dysenterie mais Charles d’Albret refuse, il est certain de gagner la bataille. Le 24 octobre 1415, il pleut à averse, les chevaux commencent à s’enliser dans la boue. Une fois de plus, la chevalerie française, s’embourbe et sert de cible aux archers anglais. La victoire anglaise est totale, 3 000 soldats français sont tués dont le connétable et la fine fleur de la chevalerie française. Des centaines sont fait prisonniers dont Charles d’Orléans, neveu du roi qui restera captif pendant 25 ans. D’autres prisonniers sont exécutés froidement. Tout le clan des Armagnacs est décimé.

 

Le Duc des Bourguignons, Jean sans Peur est assassiné le 10 septembre 1419

Jean sans peurJean sans peur sent que son heure est arrivée. Les Armagnacs sont fortement affaiblis et ceux qui gouvernent à Paris propagent la terreur face à une population apeurés de voir les Anglais prendre la capitale.

Le 29 mai 1418, après plusieurs mois de siège, les Bourguignons parviennent à entrer dans la cité et se joignent aux parisiens révoltés. Les Armagnacs sont massacrés dont les  femmes et les enfants. C’est un carnage. Le dauphin Charles VII fuit vers la ville de Bourges.  Le 20 janvier 1419, les soldats bourguignons ouvrent les portes de Paris à Jean sans peur leur chef. Pendant ce temps, Henri V d’Angleterre conquiert la cité de Rouen. La Normandie est anglaise.

La ville de Paris est à cette époque ravagée par la variole qui fait plusieurs dizaines de milliers de morts.

Jean sans peur ne souhaite pas céder le trône de France aux anglais et tente une conciliation avec Charles VII protégé par le duc de Berry du clan des Armagnacs. Le 10 septembre 1419, la rencontre a lieu entre les deux hommes sur un pont à Montereau. Les échanges s’enveniment et Jean sans peur aurait porté la main à son épée quand les hommes de main du dauphin le tuent. Louis d’Orléans est enfin vengé.

 

 

Le roi d’Angleterre Henri V devient roi de France par le traité de Troyes signé le 21 mai 1420

Le fils de Jean sans peur, Philippe le bon, devient Duc de Bourgogne. Il gouverne à Paris avec Isabeau de Bavière épouse du roi Charles V. Ce dernier de plus en plus affaibli mentalement est trainé par le duc de Bourgogne à Troyes pour signer un traité de Paix avec les anglais spécifiant que le roi d’Angleterre deviendra aussi roi de France à la mort de Charles V s’il épouse une des filles du roi de France. Ce qui sera fait, Henri V épouse Catherine de Valois.  Le dauphin est écarté de la succession. Des rumeurs prétendent que sa paternité royale n’est pas réellement avérée.

Henri V d’Angleterre entre dans Paris avec la bienveillance des Parisiens fatigués des guerres et s’installe au château du Louvres. L’hiver  de l’année 1421 est très rude. Les parisiens souffrent de la famine et les loups affamés pénètrent la capitale.

L’année 1422 est une hécatombe pour les monarchies. Henri V d’Angleterre meurt le 31 août puis Charles V le 21 octobre.

 

Fuite charles 7La France est occupée par les Anglais

Le successeur au trône anglais, Henri VI a un an lors de la mort de son père. La régence s’organise autour de ses oncles de la maison des Lancastre.

En France, Paris est gouverné par le duc de Bedford en attendant la majorité du jeune roi d’Angleterre. Le roi de France, Charles VII est réfugié à Bourges. Son pouvoir est très réduit. Il manque de moyens et sa réputation de bâtard gagne tout le pays. Seules les régions du centre et du midi lui prêtent allégeance. Toutes les tentatives de regagner du terrain face aux anglais ont échoué.

 

 

Jeanne d’Arc fait couronner Charles VII le 17 juillet 1429

Durant l’hiver 1428, Jeanne, jeune paysanne ou non, entend des voix lui demandant de délivrer la France des Anglais et de porter sur le trône de France le jeune Charles VII.

Elle se confie au capitaine de la place de Vaucouleurs, Brandicourt. Depuis quelques années, une prophétie courre. Une jeune vierge sauvera la France. Ce genre de prophétie est très répandu dans l’histoire lorsque tout va mal en France. On se souvient de Sainte Geneviève qui repousse les Huns d’Attila.

Jeanne traverse la France avec une escorte  durant une dizaine de jours en direction de Chinon où se trouve la cour royale. Elle a 17 ans lorsqu’elle arrive à Chinon. Les habitants connaissent la prophétie et l’accueillent avec intérêt mais aussi avec méfiance.

La france 1415 1436Le 8 mars 1429, elle entre dans la grande salle royale et reconnait Charles VII au milieu de 300 autres gentilhomme et sans qu’elle ne l’ait vu auparavant. Elle lui parle et le convainc par sa fougue de l’épauler dans la reconquête du royaume. Jeanne demande au roi de France de prendre la tête de l’armée royale pour prendre la ville d’Orléans.

Le 7 mai 1429, Jeanne  est frappée par une flèche dans l’épaule au front de la bataille contre les citadelles d’Orléans tenues par les soldats anglais. Ramenée dans une tente pour des soins, elle repart aussitôt au combat et galvanise ses troupes. La victoire française est acquise. Orléans est reprise.

Le 17 juillet 1429, après d’autres victoires de Jeanne d’Arc, Charles VII est couronné à Reims.

Jeanne aime faire la guerre alors que Charles VII privilégie la négociation et la diplomatie. Jeanne veut se lancer à l’assaut de la capitale mais Charles VII préfère plutôt une reconquête plus apaisée et progressive. Jeanne est anoblie mais elle se sent de plus en plus seule.

 

Mort de jeanne d arc par lenepveu 1819 1898 pantheonJeanne d’Arc meurt sur le bucher le 30 mai 1431

En mai 1430, Jeanne séjourne avec quelques hommes en armes à Compiègne. Les Bourguignons en veulent à jeanne qui a mis le petit dauphin sur le trône de France, lui-même qui a tué leur chef Jean sans peur. Le 23 mai 1430, Les Bourguignons encerclent et assiègent Compiègne. Jeanne tente une sortie mais elle est capturée. Les Bourguignons l’emmènent et la vende aux Anglais conte 10 000 livres d’or.

Charles VII n’intervient pas. La fougue et l’influence de Jeanne commençait à menacer sa stratégie d’apaisement.

Jeanne est jugée  du 21 février au 30 mai 1431 à Rouen. Les auditions sont conduites par l’évêque de Beauvais, Cauchon. Les accusations sont lourdes, Hérésie, sorcellerie. Les Anglais veulent la mort de Jeanne pour étouffer tout terreau de rébellion. Jeanne est condamnée au bucher. Elle ne veut pas être brulé vive et préfère la décapitation. Pour cela elle annonce à Cauchon qu’elle abjure son action. Cependant quelques jours après, elle revient sur ses dires et annonce en paix avec Dieu, elle est prête à mourir sur le bucher.

Le  30 mai 1431, elle a 19 ans et est emmenée sur le bucher devant une foule dense composée de soldats anglais et d’habitants de Rouen.

 

 

 

La fin de la guerre de cent ans le 17 juillet 1453

Les Anglais ont fait de Jeanne une Martyr. La mort de Jeanne exacerbe le sentiment nationaliste. Pourtant, le 16 décembre 1431, le jeune Henri VI roi d’Angleterre est couronné roi de France à neuf ans dans la cathédrale de Notre Dame de Paris.

En province, la résistance s’organise, Charles VII et Le duc de Bourgogne, Philippe le Bon s’allient. Ce denier obtient une certaine indépendance et plusieurs territoires. Les Armagnacs et les Bourguignons pactisent enfin.  La  Bourgogne conclut un traité de paix d’Arras  avec la France en 1435. Paris est libéré.

Le 13 avril 1436, les Parisiens n’acceptent plus la présence des Anglais et ouvrent avec soulagement les portes de Paris à la coalition de Charles VII et des Bourguignons.

Charles VII prend pour maitresse Agnès Sorel première grande favorite du roi de France. Bien entouré notamment par Jacques Cœur, le grand argentier du royaume qui développe les manufactures commerciales et industrielles.  Les France exporte toute sorte de produits, draps, métaux, armes, bois, soie, coton,…

Charles VII créée l’armée de métier. Il lève l’impôt pour entretenir cette armée même en temps de paix. Les seigneurs du royaume se révoltent et même le futur Louis XI, fils de Charles VII, prend la tête de la contestation.

Louis XI son fils banni de la cour par Charles VII conspire contre son père. Agnès Sorel meurt empoisonnée en 1450 après avoir donné quatre filles au roi.

Jacques Cœur s’enrichit beaucoup au point de susciter de nombreuses jalousies. Sa fortune immense prête à des rumeurs sur lui. On l’accuse de trafic d’armes, de corruption et même d’être l’amant d’Agnès Sorel.

Charles VII le fait arrêter et emprisonner en juillet 1451.  Il est torturé au château de Poitiers. Condamné à mort en 1453, il parvient à s’échapper l’année suivante et se met sous la protection du pape. Il meurt en 1455 à Chio en Grèce après avoir rejoint des troupes en lutte contre les Turcs.

Charles VII rompt la trêve et entreprend de chasser les derniers Anglais de France. La reconquête de la Normandie s’achève le 14 avril 1450 à la bataille de Formigny. Pour déjouer la force des archers anglais, les Français usent de couleuvrines et de bombardes. Une pluie de boulets pilonne les lignes ennemies. 4 000 anglais meurent, les Français gagnent la bataille.

Charles VII finit par chasser les anglais hors de France après une dernière bataille en Aquitaine, le 17 juillet 1453,  prés de Libourne. Seule la cité de Calais reste anglaise. La Guerre de cent ans se termine en 1453.

Les Anglais renoncent à la France en entrant dans une guerre civile, la guerre des deux roses opposant les Lancaster aux York à partir de 1455.

En 1453, Constantinople tombe aux mains des Ottomans. L’empire Byzantin disparait après  plus de 1 000 ans d’existence. L’Europe va basculer dans une autre ère, la Renaissance.