CHRONISTOVISION MONDIAL

Le renouveau Catholique et le schisme Chrétien

En 951, ce sont les empereurs germaniques qui accèdent au trône d’Italie. Dans le même temps, la réforme clunisienne entraine un profond changement de l’Eglise catholique. Cette dernière veut imposer son indépendance vis-à-vis des souverains. La partition de l’empire romain date de 395 entre Rome et Constantinople décidée par l’empereur romain Théodose 1er. Le clergé de l'empire Byzantin s'émancipe au fil des années de Rome jusqu'au schisme de 1054.

 

Cluny iii on jeanclaudegolvin comL’essor du monachisme avec l’abbaye de Cluny

La féodalité l’emporte sur la monarchie. Dans les provinces, des seigneurs règnent avec  parfois de la violence, de la cruauté. La condition humaine de l’époque est bafouée,  des ordres nouveaux apparaissent pour fuir les turpitudes de la vie. Le monachisme est pour certain une espérance dans un monde meilleur. La vocation est incitée par des pèlerinages comme celui de Saint Jacques de Compostelle en 950.

 Le domaine de Cluny est cédé à l’évêque de Macon par Charlemagne. Ensuite, Guillaume le Pieux duc d’Aquitaine en prend possession puis en fait don à l’abbé Bernon de Beaune. Il s’installe avec 6 moines de l’ordre de Saint Benoit dans le monastère. En 910, il fait construire une abbaye qui s’agrandit au fil du temps. L’ordre de Saint Benoit fondé au 6ème siècle incite les moines à travailler en communauté.  L’organisation quotidienne est très stricte en travail, médiation, prières et lecture des textes bibliques. Le site devient un centre de grande richesse et d’une influence considérable en Europe.

A partir du 11ème siècle, l’abbaye de Cluny accueille plusieurs milliers de moines et en héberge près de 400. L’architecture est très innovante, l’abbaye fait plus de 171 mètres de long.  L’art Roman est utilisé dans la construction des églises. Deux siècles plus tard, au 13ème siècle, l’art Gothique le remplacera.

Au 12ème siècle, l’abbaye de Cluny initie tout un réseau de monastère  à travers la France, Chartreuse en 1084, Cîteaux en 1098,  Fontevraud en 1100.

L’abbaye de Cîteaux est fondée en 1098 par Robert de Molesne en opposition avec l’évolution de Cluny qui s’enrichit de plus en plus. Les Cisterciens luttent contre le luxe et les dérives  de l’Eglise catholique et le retour à la vie de Jésus, le travail, la chasteté et la pauvreté. Pourtant, au fil du temps, les Cisterciens se dédient aux activités de copistes et certains d’entre eux deviennent conseillers de princes et des rois. Les monastères cisterciens acceptent la dîme (officiellement appliquée aux fidèles en 567, elle se généralise en 779, les paysans donnent un dixième de leur récolte et les artisans un dixième de leur production).

Le 22 avril 1073, Grégoire VII devient pape. Il veut affirmer l’indépendance de l’Eglise face à la monarchie et à la noblesse, notamment sur la nomination des évêques et des prêtres. La réforme grégorienne impose le célibat des prêtres et la fin de la simonie (vente d’un sacrement ou d’une charge ecclésiastique). Elle renforce enfin l’autorité du pape qui s’appuie sur les nouveaux ordres pour diffuser ces principes.

En 1088, un nouveau pape issu de Cluny est désigné, Urbain II. Plus de 1200 monastères clunisiens sont disséminés dans toute l’Europe.

Plus tard, au 13ème siècle apparait de nouveaux ordres reposant sur une pauvreté absolue et sur la contemplation. Les ordres mendiants se propagent comme le monastère féminin de Prouilles prés de Toulouse en 1206, en 1210, les moines  mineurs comme les Franciscains, les moines prêcheurs comme les Dominicains en 1216.

 

La chretienteLe schisme entre l’Eglise d’Orient et d’Occident

En 1001, le pape Sylvestre II sacre Etienne 1er roi de Hongrie.

A l’est, dans l’empire romain d’Orient, le christianisme a évolué différemment. Le patriarche de Constantinople n’a jamais reconnu la primauté de la papauté. Chacun des chefs religieux revendiquent l’hégémonie des rites et ne tolère aucun autre rite sur son territoire d’influence.

En 1054, c’est le grand schisme d’Orient. Chacun des deux représentants ne veut céder d’un pouce. Ils s’excommunient l’un et l’autre. L’Eglise Orthodoxe et l’Eglise Catholique se séparent définitivement.

 

Le 22 avril 1073, Grégoire WII devient pape et impose des réformes à l’Eglise.

Lors du 2ème concile de Latran en 1132, l’Eglise catholique veut relever le niveau spirituel en suivant les réformes grégoriennes du 11ème siècle sous l’impulsion du pape Grégoire VII.  Le mariage des prêtres est interdit, la simonie (vente de biens et services ecclésiastiques) et les investitures laïques aussi.

Le 11 juin 1144, l’abbatiale de Saint Denis est consacrée en présence d’Aliénor et du roi son époux  Louis VII. C’est le premier témoignage de l’art gothique.

L’Eglise intervient dans la vie civile, elle protège les femmes en imposant leur accord de leur mariage. L’allégeance à un suzerain impose de prêter serment sur la bible. Les guerriers deviennent des chevaliers avec un certain esprit de défendre la veuve et l’orphelin.

Les Abbayes et les monastères prennent une place très importante dans les territoires. Les moines réhabilitent le travail manuel et développe l’outillage. De nombreuses innovations sont découvertes comme la charrue à roue, l’assolement triennal, les moulins à vin et à eaux.

Contrairement aux sociétés antiques fondées sur des grandes cités, les campagnes et les communautés paysannes prennent une place très importante dont le seigneur local doit tenir compte.