CHRONISTOVISION MONDIAL

Le Saint empire romain Germanique

Sur les cendres de la Francie orientale se construit un renouveau de l’empire romain de la Baltique à la Méditerranée, le saint empire romain germanique...

La dynastie des Saxons

Le moyen-âge allemand est marqué par les dynasties successives des Saxons, Saliens et Hohenstaufen qui unifient l’empire avant que les princes allemands le morcèlent à la fin du moyen-âge.

Les descendants des Carolingiens après avoir démantelé les duchés tribaux (Saxons, Souabes, Alamans, Thuringiens, Bavarois…), les restaurent pour contrer les menaces Slaves, Magyars et Vikings. Ces duchés acquièrent une certaine autonomie militaire au détriment du pouvoir centrale.

L’incompétence des héritiers de Charlemagne exaspèrent les seigneurs du royaume qui élisent à leur tête Conrad après la mort du dernier roi carolingien, Louis IV l’enfant. Il devient roi de Germanie le 24 septembre 911. C’est la naissance de l’Allemagne. Son règne est fragile marqué par l’opposition avec les seigneurs du royaume.

Conrad 1er  meurt en 918 après avoir désigné son successeur  Henri Duc de Saxe mais c’est 919 que les grands seigneurs élisent Henri comme roi de Germanie. Les évènements favorisent donc en Allemagne, la monarchie élective plutôt qu’héréditaire notamment en France.

Henri signe un traité d’indépendance de la  Francie orientale avec Charles III le simple, c’est la naissance du Saint Empire. Henri annexe la Lorraine et bat les Magyars.

Son fils et successeur, Otton 1er le Grand se fait couronner à Aix la Chapelle dans la tradition carolingienne. Il enrichit l’Eglise pour assoir son pouvoir sur la noblesse. En échange, il obtient la possibilité de nommer les papes.

Otton 1er le Grand en 950 soumet les Bohémiens et devient roi d’Italie. Il bat en 955 les Magyars lors de la bataille de Lechfeld près de Vienne. Cette victoire met fin définitivement aux grandes invasions sur plus de 1000 ans. Ces victoires donnent  à Otton l’envie de se faire couronner empereur

En 962, il est couronné empereur du Saint Empire Romain Germanique par le pape Jean XII instaurant de nouveau le sacre à Rome. C’est le 1er Reich allemand que Napoléon 1er anéantira en 1806.

Une alliance s’opère avec l’empire Byzantin avec le mariage de son fils et la fille de l’empereur Byzantin.

Son fils Otton II est défait en Italie du sud contre les Arabes. Il subit des révoltes Slaves en 983 dans ses territoires de l’est. A sa mort en 983, son fils Otton III encore jeune est confronté à des intrigues d’Henri II de Bavière dit le Querelleur. Otton III installe la cour à Rome mais en 1001, les Romains le chassent. Il meurt en 1002. Le fils d’Henri de Bavière devient empereur sous le nom d’Henri II. Il meurt très vite et sans descendance, la dynastie des Saxons s’éteint.

Empire romain germanique 1000

 

 

La dynastie des Saliens

A la mort d’Henri II, le franconien Conrad II est élu roi d’Allemagne et fonde la dynastie des Saliens. Il annexe la Bourgogne et mais son trouve confronter à des révoltes des villes bourguignonnes et lombardes. Son fils, Henri III  dit le Noir appuie la réforme clunisienne prônant le célibat des prêtres et l’interdiction de la simonie (nomination des prêtres et du pape par la noblesse et les souverains laïcs).

Avec le temps, l’administration prend du pouvoir. Les Ministériaux (officiers dans l’armée) nommés par le pouvoir central s’opposent de par leurs fiefs locaux à la noblesse. Ils gèrent les biens de la Couronne et tiennent une place importante dans l’Empire.

Henri IV accède au trône n 1056. Il cherche le soutien des Ministériaux et des bourgeois des aires urbaines contre la noblesse des campagnes. Henri IV s’oppose au pape qui souhaite nommer tous les prêtres. Le pape Grégoire VII l’excommunie libérant ses  et les princes de la loyauté impériale. Les princes veulent destituer l’empereur. En 1080, Henri IV mate la révolte des princes mais le nouveau pape Urbain II réaffirme la fin de la Simonie. Les propres fils d’Henri IV se révoltent contre lui et son fils héritier le force à abdiquer en 1105. Il accède au trône sous le nom d’Henri V.

Il met fin aux querelles par la signature du concordat de Worms avec le pape Calixte II. Ainsi l’Eglise nomme prêtres et évêques par le pouvoir spirituel que le souverain investit ensuite par le pouvoir temporel.

 

Plusieurs siècles plus tard, les conquêtes napoléoniennes en 1806 conduiront à l’effondrement de l’empire romain germanique.