CHRONISTOVISION MONDIAL

Les chevaliers Teutoniques

Les chevaliers Teutoniques sont le 3ème grand ordre de la chevalerie religieuse et militaire provenant des croisades après les Hospitaliers et les Templiers. Installés dans l’actuelle Prusse, des luttes territoriales vont les opposer avec les autochtones.

 

 

La naissance de la Pologne

L’histoire de la Pologne commence au 10ème siècle avec Mieszko 1er de la dynastie Piast qui accède au trône en 960 après avoir unifié quelques territoires autour de la capitale Gniezno. Il se convertit au christianisme et doit se soumettre à la suzeraineté d’Otton 1er empereur du saint empire romain germanique. Son fils Boleslas 1er lui succède en 992 et entretient des liens cordiaux avec les saxons. A la fin de la lignée des Ottoniens en 1024, Boleslas prend réellement le titre de roi de Pologne.

Cependant, le saint empire romain germanique veillera à appuyer les successions royales. En 1039, la capitale se déplace à Cracovie.

A partir de 1138 et ce durant deux siècles, la Pologne va se fragmenter. La faiblesse de la monarchie favorise l’indépendance de princes provinciaux et du clergé. Les troupes polonaises sont défaites en 1241 contre les Mongols.

Les allemands gagnent les territoires dans l’ouest polonais. Ils colonisent les terres et imposent leur culture aux tribus Slaves (peuples d’origine de la Baltique installés en Europe de l’est à partir du 2ème siècle).

Face à cette colonisation, les princes polonais demandent l’assistance des chevaliers Teutoniques (ordre militaire chrétien créé en 1199 en Terre Sainte lors de la 3ème croisade) pour repousser cette invasion de prussiens à l’époque païens.

Une fois les païens convertis, les chevaliers Teutoniques s’installent sur la future Prusse. Très vite, ils commencent à s’opposer aux souverains polonais.

Casimir III arrive au pouvoir en 1333. Il signe un traité de paix avec les Chevaliers Teutoniques et apaise les tensions avec les rois de Bohème (actuelle république Tchèque). Il consent à accueillir et protéger les juifs persécutés en Europe occidentale. Il réforme son pays. Dernier roi de la dynastie Piast, il meurt en 1370.

Casimir a choisi son neveu Louis 1er d’Anjou dit Le Grand, roi de Hongrie pour lui succéder pour contrer l’empire germanique. La noblesse polonaise s’y oppose. A la mort du roi en 1382, sa fille accède au trône. La noblesse lui impose de se marier avec le Duc de Lituanie Jogaila qui devient roi de Pologne en 1386 sous le nom de Ladislas II Jagellon.

 

Teutonique 1309 1411

 

L’ordre et les chevaliers Teutoniques

 

Au début du 13ème siècle, les peuples proches de la Baltique nommés Borusses, sont païens et refusent  la christianisation de leur société et la colonisation des Polonais. Ces derniers demandent l’aide des chevaliers Teutoniques organisés depuis 1224 comme un Etat monastique. L'Ordre Teutonique est créé en 1190 par des pèlerins germaniques en Terre Sainte. Au début du 13ème siècle, d'autres maisons se créent en Europe, Suisse, Italie et Germanie. Composé de soldats Teutons ou germaniques, l'ordre est aussi très implanté en Prusse. Le Pape et l'empereur du Saint Empire Romain Germanique encourage la christianisation des dernières terres païennes d'Europe.

L’empereur germanique Frédéric II leur accorde de garder les terres conquises. En 1283, toute la région est soumise aux Teutoniques qui fondent ainsi la Prusse.

La Lituanie est à l’époque un Duché après avoir repoussé les troupes Teutoniques en 1325.

Les nouveaux arrivants notamment des colons Allemands bénéficient de privilèges. L’économie prospère à la faveur du commerce de la ligue Hanséatique (réseau commercial des villes du nord). Les Lituaniens se christianisent en 1386. Mais très rapidement, les conflits apparaissent entre les Polonais et les chevaliers teutoniques gouvernés par un grand maitre et organisés de façon très structuré.

 

 

 

 

 

 

 

 

En 1410, c’est la grande bataille de Tannenberg ou aussi appelée Grunwald.

Tannenberg bisTannenberg30 000 Chevaliers Teutoniques guerroient contre 40 000 polonais et Lituaniens. Les Chevaliers Teutoniques sont vaincus, plus de 13 000 d’entre eux meurent y compris le grand maitre Ulrich Von Jungingen. Un premier traité de paix est signé en 1411 à Torun mais le conflit redémarre très vite. A l’issue d’une nouvelle guerre de 13 ans les Teutons sont définitivement vaincus en 1466. Un second traité de paix démantèle les territoires teutoniques. Le détroit de Danzig revient à la Pologne ainsi qu’une partie de la Prusse. Les Teutons deviennent les vassaux du royaume de Pologne. Casimir IV règne sur un vaste Etat très puissant et pourtant, la noblesse l’oblige ainsi que son successeur à leur céder du pouvoir. La propriété foncière appartient aux grands seigneurs et les paysans sont soumis au servage.

Plus tard, le royaume de Lituanie deviendra une république aristocratique avec un roi à sa tête.

La Prusse est totalement sécularisée en 1525 et devient un Duché du roi de Pologne. 

 

 

 

Royaume de pologneL’apogée du royaume de Pologne

Alors que la France et l’empire des Habsbourg sombrent dans les guerres de religion, le royaume polonais est à son apogée. Le territoire polonais englobe la Lituanie actuelle et une partie de la Biélorussie. Après avoir battu les Chevaliers Teutoniques en 1410 à Grunwald (Tannenberg) la Pologne est devenue une grande puissance s’arrogeant la vassalité de la Prusse. Son armée dispose de la meilleure cavalerie du monde, les hussards ailés recrutés dans la noblesse. Le royaume de Pologne des 16ème et 17ème siècles affiche d’une tolérance religieuse exceptionnelle à l’égard des protestants et des juifs très nombreux. La capitale Cracovie brille économiquement.

CopernicUn moine astronome, Copernic affirme en 1543 que le soleil est au centre de l’univers et non la terre. L’union de la Lituanie et de la Pologne en une république des deux nations atteint son âge d’or au début du 17ème siècle. L’armée polonaise occupe Moscou entre 1610 et 1612 puis combat les armées turques. Sa puissance déclinera à la fin du 18ème siècle.

 

En 1633, devant le tribunal de l’Inquisition, c’est le procès de Galilée qui doit abjurer à genoux sa doctrine. Il était condamné pour hérésie après avoir confirmé entre autre les découvertes de Copernic sur le faite que la terre tourne autour du soleil. Quelques années plus tôt, en 1600, Giordano Bruno  frère dominicain et philosophe, fut condamné à mort par l’Inquisition pour avoir exposé cette même doctrine.