CHRONISTOVISION MONDIAL

L’empire Byzantin de Justinien à Héraclius

L’empire Romain d’occident n’existe plus mais l’empire Romain d’Orient a résisté aux envahisseurs Germains. Idéalement placé et imprenable derrière ses grandes murailles, sa capitale, Constantinople devient une place forte et puissante entre l’Europe et l’Asie. L’empire Byzantin nait, il durera 1000 ans.

 

JustinienLa reconquête de Justinien

Basilique sainte sophie 1L’empire romain d’Orient vacille sous les coups des Germains mais ne rompt pas.  En 518, l’empire s’est débarrassé des Barbares sur son territoire et envisage de reconquérir les territoires perdus. L’armée et le Sénat choisissent comme empereur Justin un officier illyrien (Albanie actuelle). C’est son neveu Justinien qui lui succède à sa mort en 527. Il veut rétablir l’empire romain dans ses anciennes frontières et imposer le christianisme orthodoxe.

Il entre en guerre contre les Sassanides perses qui assiègent son palais. La basilique Saint Sophie est incendiée mais la révolte est réprimée dans le sang. Justinien conquiert contre les Vandales une partie du nord de l’Afrique et publie le code justinien (droit romain). Après avoir fait reconstruire majestueusement la basilique Sainte Sophie en 537, Justinien parvient à vaincre les Ostrogoths en Italie pendant que les Francs annexent la Provence.

 

Conquetes de justinien

Après de nombreuses guerres contre les Ostrogoths, Wisigoths et Berbères, il réussit à reprendre une petite partie de l’ancien empire romain d’occident.

En 565, Justinien meurt, son empire est menacé par les Slaves, Bulgares et Perses. C’est aussi à cette époque que nait le royaume turc Oghouz, origine de la dynastie ottomane.

En 568, les Avars d'origine de Mongolie et installés à l'est de l'Italie, poussent les Lombards à quitter la Pannonie (actuelle Hongrie) pour s’installer dans le nord de l’Italie.

L’empire Byzantin s’étend jusqu’en Perse. Les Byzantins parviennent à repousser les Avars et les Slaves peuplades indo-européennes installés en Europe centrale.

 

 

 

 

 

 

 

 

HeracliusL’empire Byzantin d’Héraclius

Les conquêtes de Justinien ne durent pas. Ses successeurs ne parviennent pas à garder les frontières. Les Lombards envahissent l’Italie en 568 et les Wisigoths reconquièrent le sud de l’Espagne. Les Avars et les Slaves pénètrent dans les Balkans jusqu’aux frontières grecques. L’affaiblissement de l’empire attire des convoitises intestines. En 602, une armée se révolte et un des officiers Phokas est proclamé empereur. Son règne de 8 ans se place sous le régime de la terreur. Il est renversé par Héraclius qui devient empereur le 3 octobre 614.

Le nouvel empereur transforme l’empire romain d’Orient en le passant de Romain à Greco-oriental. C’est l’empire Byzantin. La langue officielle devient le Grec et l’empereur prend le titre de Basileus. L’armée devient professionnelle et le recours aux mercenaires est exceptionnel. L’administration est modernisée

Pour autant, l’empire est constamment attaqué au nord et à l’est par les Avars et les Slaves, au sud par les Perses. En 626, Constantinople est assiégée par tous ses ennemis Slaves, Perses, Avars,  Gépides et Bulgares. Néanmoins, la flotte byzantine anéantit la flotte Slaves. Les assaillants se retirent. Héraclius en profite pour reprendre des territoires face aux Perses. Le Chah Khosrô II est renversé. Son fils conclu un traité de paix avec les Byzantins et tous les territoires de la Syrie à l’Egypte lui sont restitués. Les Slaves repartent plus au nord de l’Europe en Serbie.

Les victoires d’Héraclius sont sans lendemain. Il veut imposer le monothélisme sur l’empire mais les populations très diverses l’acceptent mal. La papauté romaine le condamne. La Syrie, l’Egypte et la Palestine sont reprises par les musulmans à partir de 636. Héraclius meurt en 641.

Pendant ce temps, les Huns Hephtalites installés à l'est de la Perse sont vaincus par Khosrô roi Perse allié d'armées turques. La Grande Bretagne se christianise sous l’impulsion du pape Grégoire.

Constantinople

Les successions d’Héraclius sont difficiles. Les Arabes assiègent Constantinople en 674 mais l’utilisation du feu Grégeois (arme incendiaire à base de résine de pin, de naphte, d'oxyde de calcium, de soufre ou du salpêtre) les repousse.  Les armées Arabes prennent tout le nord de l’Afrique et une partie de la Grèce.

Durant le 8ème siècle, c’est la querelle de l’iconoclasme. La partie orientale de l’empire est contre l’idolâtrie de la représentation des saints contrairement à la partie occidentale. La querelle se transforme en lutte mortifère.

Des persécutions sont pratiquées. Le 11 mars en 843, un synode réuni à la Basilique Sainte Sophie autorise le culte des images. Durant ces luttes internes, les menaces extérieures sont toujours aussi fortes. Constantinople est encore assiégée par les Arabes en 718. Les Bulgares et les Slaves bataillent aussi contre les armées Byzantines mais sans réel succès.

 

 

La dynastie Macédonienne de l’empire d’Orient

En 867, l’empereur Michel III dit l’ivrogne et tué par Basile 1er d’origine macédonienne qui prend la couronne.  Ses armées conquièrent le sud de l’Italie. Il veut se rapprocher de la papauté en révoquant le patriarche de Constantinople Photios 1er opposé au pape. Il centralise le pouvoir et instaure un système où l’empereur est le maître absolu issu du droit divin.

L’empire atteint alors son apogée au 10ème siècle. La Syrie, la Crête et Chypre sont reconquises. En 1014, Les Bulgares sont battus. Basile II ordonne de faire aveugler 14 000 prisonniers Bulgares. 

En 1054, c’est le grand schisme entre l’Eglise romaine catholique et l’Eglise orthodoxe. Le Pape veut imposer le latin et les rites catholiques occidentaux dans le sud de l’Italie encore sous l’emprise de l’empire Byzantin. Le Patriarche de Constantinople s’y oppose. L’invasion de Normands convertis au catholicisme envenime le conflit. C’est la scission.

Par la suite, l’empire Byzantin subit des défaites successives notamment face aux Seldjoukides. En 1071, Les Byzantins sont défaits en Arménie par les Seldjoukides qui conquièrent l’Asie mineure. 

Au sein de la cour impériale, se nouent des intrigues. En 1081 Alexis 1er Comnène accorde des privilèges et donne de l’argent aux cités italiennes, Venise et Gènes pour contrer les invasions normandes dans le sud de l’Italie. L’empire est très rapidement ruiné. Mais à partir de 1095, l’armée byzantine récupère quelques territoires après la poussée de la première croisade en Syrie et en Palestine.  Les Etats croisés refusent la suzeraineté de l’empereur Byzantin. En 1175, les Vénitiens trahissent les Byzantins en soutenant les Normands en Italie. En 1176, les Seldjoukides écrasent l’armée byzantine en Phrygie.

Le 13 avril 1204, profitant d’une croisade financée par les Vénitiens, les croisés pillent Constantinople. Les Vénitiens souhaitaient affaiblir la puissance commerciale byzantine.

1204 byzance

×