CHRONISTOVISION MONDIAL

L’indépendance de l’Inde

Les deux guerres mondiales ont affaiblies les grandes puissances européennes. Les territoires colonisés veulent en profiter pour s’émanciper.

 

A la fin de la première guerre mondiale, les espoirs indépendantistes des Indiens s’effondrent. La Grande Bretagne octroie de nouveaux droits aux indigènes mais ils n’ont pas les mêmes droits que tous citoyens britanniques. En 1919, un soulèvement populaire est sévèrement réprimé à Amritsar.

Gandhi lance alors un mouvement non violent de non coopération et de désobéissance civile. Il prône le boycott des institutions britanniques et encourage l’artisanat indien. La ligue musulmane menée par Muhammad Ali Jinnah renforce le mouvement de rébellion pacifiste.

En 1922, Gandhi stoppe les manifestations devenues violentes. Il est arrêté par les Anglais et condamné à 6 ans de prison. Il est libéré en 1924.

En  1930, l’Angleterre refuse toujours l’indépendance de l’Inde. Gandhi prend la tête d’une manifestation dite « du sel »  durant laquelle les indiens marchent sur plus de 400 kms pour récolter leur propre sel sans devoir payer des taxes imposées par les Anglais  qui détiennent le monopole de la vente. La police  anglaise  emprisonne plus de 60 000 manifestants.

En 1935, le Gouvernement Indien tenu par les anglais octroie une certaine autonomie  à certaines instances représentantes autochtones mais garde l’autorité centrale. Le parti du Congrès dirigé par Gandhi ou ses partisans gagne les élections  provinciales en 1936 mais les élus pratiquent la désobéissance civile pour protester contre les lois d’urgence édictées par l’occupant Anglais. Ils refusent aussi de participer à la 2ème guerre mondiale au côté des Anglais si ces derniers ne déclarent pas l’indépendance de l’Inde. En 1942, Gandhi appelle à la grève Générale. Les leaders du mouvement sont arrêtés ce qui provoque une vague de violence contre les bâtiments britanniques. 2500 indiens sont tués et 66 000 sont emprisonnés. Le 6 mai 1944, Gandhi est libéré pour raison de santé.

A la fin de la guerre mondiale, les britanniques laissent penser que l’indépendance est proche. Gandhi et ses partisans appellent au calme. En 1947, le vice roi et gouverneur général des Indes Lord Mountbatten doit préparer l’indépendance.

Dans le même temps, la ligue musulmane s’est éloignée du mouvement indépendantiste du Parti du Congrès considérant les Hindous et les musulmans comme deux nations distinctes. 

Entre 1946 et 1947, des guerres entre communautés religieuses font 5000 morts. De nombreuses familles  sont obligées de rejoindre leur communauté religieuse. L’inde est au bord de la guerre civile. Pour l’éviter, en 1947, les anglais décident de scinder le pays avec l’accord des parties. Gandhi est déchiré de voir l’unité du pays désintégrée mais doit s’y résilier face aux violences.

Le 15 août 1947, l’Indépendance de l’Inde est proclamée mais très rapidement se déclenche la première guerre indopakistanaise (guerre du Cachemire). Suite à des accords, le Pakistan musulman exige un fonds financier mais les tensions entre les deux communautés ont rendu méfiant les dirigeants indiens. Gandhi fait une grève de la faim pour forcer les autorités du pays de verser ce fonds. Le Gouvernement indien cède. Le Pakistan devient indépendant avec le statut de dominion dans le Commonwealth.

Gandhi qui n’a de cesse de prôner la paix entre Hindous et musulmans, est assassiné le 30 janvier 1948 par un fanatique hindou. L’assassin et son complice sont condamnés à mort et exécutés le 15 novembre 1949.