CHRONISTOVISION MONDIAL

La crise économique et sociale de 1929

A la sortie de la première guerre mondiale, il faut réparer, construire. L’économie bat son plein et la croissance est surmultipliée par la modernisation des Etats-Unis. La spéculation bat des records et la bulle éclate en 1929. Tout s’écroule, la crise économique mondiale provoque des dégâts sociaux considérables et pousse les populations  à se rapprocher de mouvements populismes.

 

Dans les années 20, les Etats Unis modernisent l’industrie. La période connait de fortes croissances notamment avec les ventes d’automobiles. Les nouveaux modes de production plus efficaces (taylorisme ou fordisme) permettent de diminuer les coûts de production et la hausse des salaires. Ford favorise la hausse des salaires pour permettre à ses salariés d’acheter une voiture. L’émergence d’une société de consommation et de classe moyenne apparait.  De nouvelles formes de communication, les loisirs accompagnent cette nouvelle société. Ce sont les années folles.

En revanche, sur le plan intellectuel et politique, c’est le conservatisme qui l’emporte. Poussée par des  courants protestants conservateurs, la prohibition de 1919 à 1933 interdit la vente d’alcool aux Etats-Unis mais pas seulement, la Finlande, la Russie et le Canada en font de même. Dans le sud des Etats-Unis, des milices politiques d’extrême droite et racistes ont une forte influence comme le Ku Klux Klan.

En Europe, le fascisme et le nazisme sont aux portes du pouvoir.

Les marchés financiers ont énormément investi dans cette économie florissante des années 20. En octobre 1929, une bulle spéculative explose sur les marchés financiers et notamment à la Bourse de New York. La panique s’empare des investisseurs et de nombreuses sociétés américaines font faillite faute de financements. Les biens hypothéqués sont saisis et de nombreux fermiers endettés sont expropriés. Le taux de chômage explose. En 1933, près de 15 millions d’américains sont au chômage.