CHRONISTOVISION MONDIAL

La mafia italienne

La mafia italienne se développe tout d’abord en Sicile, puis dans le sud de l’Italie avant de s’exporter aux Etats-Unis. Elle va gangréner la classe politique et les milieux économiques par la violence. Son influence est grande des années 30 aux années 80.

 

La mafia en Italie

Elle prend naissance au 19ème siècle en Sicile. Ses racines remontent à l’organisation sociale  d’une partie de l’aristocratie espagnole installée en Sicile au 16ème siècle. Le code d’honneur et l’omerta en sont issus.

En 1860, avec 1000 combattants, Garibaldi renverse le pouvoir local puis tente de marcher sur Rome. Il échoue et de nombreux déserteurs reviennent en Sicile et se mettent au service de propriétaires terriens. En 1861, la Sicile est rattachée à l’Italie. Les taxes augmentent et les terres sont privatisées au bénéfice de riches propriétaires. Ces derniers recrutent des hommes de mains pour expulser des paysans pauvres. Le premier parrain est Vito Cascio Ferro dit Don vito qui inspira le personnage de Don Corleone du film le Parrain. Corleone est un village mafieux très réputé en Sicile.

Il existe 3 principales mafias en Italie, la Camorra à Naples, La Cosa-Nostra en Sicile et la Calabraise dans le sud de l’Italie.

En Sicile, la mafia arrange les autorités et les gros propriétaires car elle permet le maintien de l’ordre notamment face aux révoltes de paysans. A partir des années 20, Mussolini veut en finir avec le pouvoir mafieux.  Il réussit à entraver leur pouvoir de nuisance mais après la chute du dictateur, la mafia alliée de circonstances avec les forces libératrices reprend de la vigueur dans un pays totalement désorganisé. Elle s’enrichit de trafics en tout genre dans un pays totalement démuni.

A partir des années 60, l’Etat entend reprendre le pouvoir notamment après le meurtre par erreur de 7 policiers dans l’attentat de Ciaculli en 1963. Les guerres entre familles mafieuses font rage et le Gouvernement ne parvient pas à s’imposer.

En 1978, Les Corleonesi déclenche une guerre contre d’autres familles mafieuses sur fond de trafic d’héroïne.  Toto Riina le chef de famille du village de  Corleone entreprend d’éliminer tous les autres chefs mafieux. Les meurtres se multiplient (1000 sur 2 ans) et le général dalla Chiesa est désigné en 1982 comme Préfet de Palerme pour y mettre fin. Il est assassiné en septembre 1982. L’Italie est choquée et le Gouvernement lance une vaste opération mains propres car les relations entre la mafia et le pouvoir politique sont courantes.

Les juges Falcone et Borsellino conduisent cette politique d’assainissement mais ils sont assassinés en 1992 dans deux attentats à la bombe démesurés, 1 tonne de TNT qui explose les routes et les voitures blindées qui les emmènent. L’opération mains propres est arrêtée mais en 1993, toto Riina est arrêté. Pourtant la Cosa Nostra n’est pas morte, Bernardo Provenzano devient le nouveau Parrain.

La Cosa Nostra stoppe les attentats spectaculaires et commence à s’assagir. La lutte anti mafia s’accentue dans les années 90 et Provenzano est arrêté en 2006. La famille Corleonesi perd sa domination au profit d’autres chefs mafieux plus faibles. La Cosa Nostra est aujourd’hui affaiblie.

Les deux autres mafias italiennes sont moins connues mais pourtant beaucoup plus puissantes.

A Naples  et ses environs, est implantée depuis le début du 19ème siècle, la Camorra. Ses racines proviennent des premières sociétés de jeu au 17 ème siècle puis son soutien à Garibaldi dan son combat pour l’unification de l’Italie au milieu du 19ème siècle a renforcé sa puissance. Mussolini parvient à écraser son autorité mais elle ressurgit après la 2nd guerre mondiale. 

Ses revenus proviennent d’extorsion de fond, de trafic en tout genre et d’activités d’élimination des déchets. Elle compte environ 5000 adhérents sur plus d’une centaine de familles. Son chiffre d’affaires représente environ 13 milliards d’euros.

Moins connue que la Cosa Nostra, la Ndrangheta (ou mafia calabraise) semble avoir pris le relais et son autorité dans le sud de l’Italie  est toujours important. 

Historiquement, elle vit essentiellement de rapts contre rançons et de trafic de drogue. Elle est considérée par les autorités américaines comme une des organisations criminelles les plus puissantes du monde avec 44 milliards d’euros de revenus en 2007. Elle a su dans l’ombre de la Cosa Nostra s’implanter dans de nombreux pays comme en Afrique du sud dans le trafic de diamants, en Allemagne dans des prises de participations dans des grands groupes industriels, en Australie dans le trafic d’armes et d’héroïne, dans l’immobilier en Belgique,  dans le trafic colombien de cocaïne et dans le trafic d’immigrés dans de nombreux pays.

La complexité et l’organisation tentaculaire y compris dans les milieux financiers et politiques rendent extrêmement difficiles la lutte anti mafieuse.

 

La mafia aux Etats-Unis.

La mafia américaine trouve ses origines dans les gangs créés au début du 19ème siècle. A partir du 20ème siècle, ces gangs gagnent en puissance avec le recrutement d’immigrés toujours de plus en plus nombreux. Ils sont très présents dans les grandes villes comme à New York, Chicago et la nouvelle Orléans.  Ils se communautarisent en fonction de leurs origines, juifs ashkénazes, irlandais ou italiens.

Les gangs les plus réputés se situent dans un quartier au sud de Manhattan appelé five points composés en majeur partie d’immigrés irlandais en lutte contre les autochtones anglais (voir film gangs of NY de martin Scorcèse). A partir de 1870, une nouvelle vague d’immigration amène en masse des immigrants juifs et italiens. En 1890, la mafia sicilienne prend pied à New York avec le parrain Antonio Morello associé à Ignazio Saietta, surnommé Lupo le Loup pour sa cruauté dans la pratique de l'extorsion envers ses concitoyens.

Au début du 20ème siècle, la guerre des gangs fait rage et la police rencontre des difficultés à stopper des fusillades en plein rue et des exécutions. A partir de 1910, des chefs des gangs sont arrêtés et leur influence s’affaiblit.

A Chicago, 2ème ville des Etats-Unis, la violence dans les rues est courante. Un caïd de la mafia newyorkaise, Frankie Yale prend le contrôle de la ville à partir des années 20.

En 1920, le Gouvernement américain entreprend une politique de puritanisme et de retour aux valeurs traditionnelles. Il souhaite aussi endiguer les troubles à l’ordre public très fréquents à cette époque. Il instaure la  prohibition de l’alcool, bière, vin whisky, …. Le crime organisé en profite en développant des trafics de grande ampleur. La Mafia prend à son essor grâce à la prohibition.

A New-York à partir des années 20, deux clans mafieux s’affrontent violemment, c’est la guerre des Castellammaresse entre le clan de Salvatore Maranzano et celui de Joe Massaria héritier de la famille Morello et ouverte à des n on siciliens et dont font partie, Lucky Luciano, Al Capone, Viot Genovese et Frank Costello. Après une dizaine d’années de meurtres dans un fond de trafic d’alcool, les jeunes caïds mafieux veulent arrêter le massacre. Lucky Luciano et Vito Genovese organisent en avril 1931 le meurtre de leur propre patron, Joe Masseria.

Maranzano devient alors chef des chefs de la Cosa Nostra. A la tête de 600 hommes de mains, il nomme les 5 chefs de famille mafieuses notamment Lucky Luciano.

Ce dernier se méfie à juste titre de Maranzano. En effet, Maranzano veut régner en maitre sur toutes les familles et refuse que des juifs entrent dans les clans. A contrario, Luciano souhaite travailler avec Meyer Lansky et Bugsy Siegel.  Maranzano demande à un tueur à gages irlandais d’exécuter Luciano, Al Capone, Vito Genovese. Ces derniers prennent les devants et en septembre 1931, ils font égorger Maranzano dans son bureau et tuer une soixante de ses hommes le même jour, cette journée est nommée les vêpres siciliennes.

Lucky Luciano, Frank Costello et Meyer Lansky créé le syndicat national du crime composé de 7 membres permanents. Ce syndicat domine ou influence les 25 familles mafieuses américaines.

Pendant ce temps Al Capone jeune adolescent grandit en cirant des chaussures dans les rues de New York. Il intègre les gangs des Five points dans le clan de Johny Torrio. Ce dernier s’installe à Chicago et présente Al Capone à Frankie Yale un chef mafieux de New York où il fait ses classes.