CHRONISTOVISION MONDIAL

La Révolution Russe de 1917

La Russie est au bord du chaos, ruinée par la guerre et dirigée par un tsar contesté. Depuis des années, le peuple russe vit dans la misère. Il n’y a plus rien à perdre. Dans un contexte de diffusion large des idées communistes et anarchistes, le peuple se soulève, aidé dans un premier temps par la bourgeoisie.

 

La Russie avant la révolution communiste

La guerre de Crimée a affaibli la Russie mais n’a pas arrêté sa volonté d’expansion. Alexandre II succède à son père et entame une conquête sur les territoires de l’est. En 1858, la Russie fonde le port de Vladivostok. En 1867, elle vend l’Alaska aux Etats Unis. La construction du Transsibérien reliant Moscou à Vladivostock débute en 1891.

Alexandre II entame des réformes libérales. Il abolit le servage en 1861, introduit des assemblées régionales et le service militaire obligatoire. Il est constamment menacé par des sociétés secrètes qui veulent le renverser.

En 1877, il profite de rébellion serbe contre la Turquie pour engager une guerre contre l’empire Ottoman déjà affaibli. Ce dernier perd la guerre et la Russie domine de nouveau la mer Noire sous le contrôle des autres puissances européennes.

En 1881, l’une des sociétés secrètes lance une bombe sur le Tsar et le tue. Son fils et successeur Alexandre III rétablit un pouvoir dur. Les persécutions contre les juifs s’accentuent. Les prémices de l’industrialisation du pays génèrent des revendications sociales. La France s’allie avec la Russie contre les puissances centrales européennes.

Nicolas II est couronné en 1894. Il déclenche une guerre contre le Japon qui a aussi des ambitions expansionniste au nord de la Chine en Mandchourie. La Russie subit des échecs et est défaite par une armée japonaise modernisée.

En 1905, une révolution populaire menace fortement la monarchie russe. Elle est réprimée dans le sang. Le pouvoir est à bout de souffle. Le monde ouvrier vit dans une grande misère et les réformes sociales se font attendre. L’affaiblissement de la Russie engagée dans la 1ère guerre mondiale et l’absence de réforme entrainent la révolution des soviets en novembre 1917. Nicolas II et sa famille sont assassinés en 1918.

 

 

Lénine prend le pouvoir

En pleine guerre mondiale, les civils russes subissent des pénuries de vivres et vivent dans une grande misère sociale. Les militaires subissent défaite sur défaite, le moral est au plus bas. Le pouvoir du Tsar est affaibli. Peu de temps avant en décembre 1916, le conseiller de l’épouse du Tsar, Raspoutine est tué par un jeune noble. Raspoutine était impopulaire. On lui prêtait des pratiques démoniaques.

En mars 1917, des soldats de Petrograd (capital de l’époque)  refusent d’exécuter l’ordre du Tsar de réprimer des ouvriers en grève et des femmes réclamant du pain. Quelques manifestants sont tout de même tués mais les militaires pactisent avec les ouvriers. Le 15 mars 1917, le Tsar est obligé d’abdiquer sous la pression d’une coalition de manifestants et de l’armée.