CHRONISTOVISION MONDIAL

Les dictatures portugaise et espagnole

Au Portugal et en Espagne, les Gouvernements républicains sont balayés par des mouvements proches du fascisme. Les deux dictateurs Salazar et Franco restent cependant neutres durant la guerre, ce qui leur permettra de rester au pouvoir jusque dans les années 70.

 

Le Portugal de Salazar

La république du Portugal installée depuis 1911 rencontre des difficultés à s’imposer dans un pays encore très rural. En 1916, le Portugal soutient les Anglais et les Français. En mai 1926, le gouvernement tombe suite à un putsch militaire qui amène lé général Carmona au pouvoir. En 1928, Carmona nomme Salazar comme ministre des finances. Salazar fonde en 1930 un parti fasciste puis est nommé premier ministre en 1932. Il installe une dictature corporatiste où chaque strate de la société est encadrée par une structure de l’Etat.

Salazar soutient Franco mais reste neutre durant la 2ème guerre mondiale voire même penche du côté des alliés.

Salazar accède au pouvoir en 1932 à la faveur d’un coup d’Etat militaire.  Il impose une dictature marquée par un parti unique,  la censure et une police secrète. Le pays n’attire pas d’investissements étrangers et tombent dans une crise économique et sociale majeure. Les années 50 et 60 voient  des revendications d’indépendance des colonies portugaises comme en Angola, au Mozambique et en Guinée. Salazar ne veut rien lâcher et envoie des troupes portugaises mater violemment les révoltes. La guerre coute chère et Salazar demande l’aide de capitaux étrangers.

En 1968, Salazar est obligé de démissionner suite à une crise cardiaque. Il meurt le 27 juillet 1970. Marcelo Gaetano lui succède et relâche la censure et libéralise la vie politique.  La guerre coloniale est un désastre et la crise pétrolière de 1973 assèche l’économie du pays. Le 25 avril 1974, l’armée soutenue par la population renverse le Gouvernement lors d’une révolution pacifique nommée «révolution des œillets ».  Le pays devient démocratique et le Gouvernement socialiste abolit la censure et démantèle la police secrète. En 1975, les colonies deviennent indépendantes, c’est la fin de l’empire colonial portugais de 4 siècles. Un million d’immigrés reviennent au Portugal.

 

La guerre d’Espagne

Après la 1ère guerre mondiale, durant laquelle l’Espagne est restée neutre, sa monarchie constitutionnelle subit des difficultés. La Catalogne revendique l’autonomie et l’armée espagnole subit des échecs contre le la république du Rif (confédération de tribu du Rif) opposée aux coloniaux.

En 1923, Le général Primo de Rivera réussit un putsch avec la bienveillance du roi Alphonse XIII. Aidée de la France, la guerre du Rif prend fin et la situation du Maroc stabilisé et les dominations coloniales confortées.

Les troubles sociaux s’amplifient et en 1931, les socialistes et communistes renversent le gouvernement et force le roi à abdiquer. Ils instaurent la république mais les réformes qu’ils mettent en œuvre mécontentes les révolutionnaires et les conservateurs.

En 1933, des anarchistes et des ligues phalangistes ou fascistes sèment des troubles dans les rues. En 1936, un Gouvernement de front populaire arrive au pouvoir. Une partie de l’armée proche des ligues fascistes se révolte et entre en rébellion contre le Gouvernement.  C’est la guerre civile.

Les phalangistes dirigés par le général Franco reçoivent les aides militaires des allemands et des italiens alors que les Républicains sont soutenus par l’URSS et les brigades internationales. Ces dernières concentrent de nombreux volontaires communistes ou socialistes venus de tous les pays du monde pour lutter contre les avancées fascistes en Europe. En réalité, Staline ne soutient pas les Républicains et refuse de leur envoyer des armes.