CHRONISTOVISION MONDIAL

De l’Indus au Bouddhisme

A partir de -2600 ans, apparait la civilisation de l’Indus. Vers -1500 ans, l’Hindouisme devient la principale religion et vers -500 ans elle cohabitera avec Bouddhisme...

L indus2La civilisation de l’Indus

Les premières traces d’hommes retrouvées datent de 40 000 ans avant notre ère. Ces hommes sont certainement venus d’Afrique mais on peut penser que déjà l’homo Erectus avait parcouru ce territoire.

Les cueilleurs chasseurs sont supplantés vers -7000 par les fermiers et éleveurs. La culture harappéenne ou la civilisation de l’Indus connait son apogée entre -2600 et -1900.  L’agriculture est sophistiquée avec la construction d’immenses silos à grains et un système d’irrigation perfectionné.

L’écriture était déjà utilisée vers -3200 en même temps qu’en Mésopotamie, mais elle n’est pas encore déchiffrée. Les campements sont très bien dessinés et les réseaux commerciaux sont très efficaces. Le bronze est issu de la vallée de l’Indus. C’est à cette époque que la vache commence à être sacrée.

Vers -1900, la civilisation de l’Indus est anéantie par des catastrophes climatiques mais aussi par des attaques étrangères.

L indus

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les Aryens

Vers -1500, venus de l’Oural en passant par le nord de l’Iran où certains vont y rester, les aryens s’installent dans le nord de l’Inde et s’intègrent à la population locale. Ils font connaitre leurs dieux aryens : Mithra, Varuna et Indra. C’est le début de la période védique (sanskrit). Le véda est un ensemble de textes révélés aux sages indiens. Dès l’âge védique se constituent les 4 grandes divisions de la société aryenne (varna) : les brahmanes (prêtres), les ksatriya (guerriers), les vaisya (paysans) et les sûdra (serfs). La famille constitue la cellule de base de la société, le village est fréquemment décrit comme le regroupement d’une lignée plutôt que comme un regroupement territorial.

La religion védique est une religion sociale et non individuelle. À l’âge de 7 ans, le jeune garçon, élevé jusque-là par les femmes dans le gynécée, reçoit l’initiation (upanayana) et doit ensuite commencer à apprendre ses devoirs religieux. Un maître lui enseigne des rites en lui faisant répéter des formules, tout en relatant les mythes qui les expliquent. À dix-sept ans, alors qu’il maîtrise le savoir religieux (Véda), il se marie. Les filles sont exclues de l’initiation.

Les aryens se considèrent comme la classe dominante.

 

L’Hindouisme

L’hindouisme n’a ni prophète, ni dogmes mais se présente comme un ensemble de concepts philosophiques issus de traditions orales proches de l’animisme remontant à la civilisation de l’Indus et modelé par la religion védique.

 

L’Hindouisme est un culte polythéiste des dieux tels que Vishnou, Shiva et Shakti mais a aussi des tendances monothéistes. Toutes les variantes connaissent le concept du dharma, ordre universel englobant l’humanité et son environnement adopté aussi par le bouddhisme. L’hindouisme se caractérise aussi par la réincarnation.

Dieux hindous

Le dieu Brahma est le créateur de l’univers. Né dans une fleur de lotus, elle-même émergeant du cordon ombilical de Vishnu, Brahma possède quatre têtes couronnées et quatre bras. Il tient les quatre Védas dans ses mains. Sa monture est un cygne. Son épouse est Saraswati. Malgré son importance hiérarchique, Brahma est peu vénéré par les hindous.

Saraswati est la déesse de l'intelligence, de l'écriture et des sciences et l’épouse de Brahmâ.

Elle est la déesse de la connaissance et des arts. Elle possède quatre bras. Dans une main elle tient un livre d'écritures sacrées, dans une autre un rosaire. Avec ses deux autres mains elle joue d'un instrument à cordes (vîna), symbole de l'art. Sa jambe droite est posée sur la gauche. Vêtue sobrement d'un sari blanc, elle est accompagnée d'un paon ou d'un cygne, symboles de pureté et de beauté. Elle est parfois représentée assise sur un lotus.

Le dieu Vishnu est le dieu solaire qui combat pour le bien et descend sur terre pour aider l'humanité. Comme Brahma il possède quatre bras. Dans une main, il tient une conque (shanka) dans laquelle il souffle pour vaincre les démons; dans une autre il tient un disque tournoyant autour de son index, c'est la "spirale de l'éveil" (sudhdarshan chakra) avec laquelle il décapite les forces du mal. Dans la troisième main se trouve une masse d'or (gadha), symbole de son pouvoir, puis dans la quatrième il tient parfois une fleur de lotus. Sa monture est l'aigle Garuda. Il est aussi accompagné d'un serpent à plusieurs têtes (Shesa). Son épouse est Lakshmi. Vishnu a pour mission de préserver l'ordre du monde. Lorsque ce dernier est perturbé, Vishnu s'incarne pour descendre sur terre sous forme d'un avatar.

Lakshmi est la déesse de la joie, de l'harmonie et de l'équilibre et l’épouse de Vishnu. Elle est la déesse de la beauté, de la fortune et de la prospérité. C’est une déesse bienveillante qui symbolise l'harmonie, la joie et l'équilibre. Elle a quatre mains qui représentent la vertu. Des pièces d'or s'écoulent de l'une d'entre elles pendant qu'elle bénit les fidèles de l'autre. Elle porte un sari rouge et est assise sur un lotus. Elle est entourée par deux éléphants blancs, symboles de chance.

Shiva est la fois créateur et destructeur. Il est aussi le maitre du yoga

C'est le dieu de la destruction. Il est représenté avec un troisième œil, symbole de sagesse, au milieu du front et avec un cobra autour du cou. Il porte un trident (trishula) et tient un petit instrument de percussion (damaru). Il est assis sur une peau de tigre, symbole de l'énergie potentielle. Shiva représente en effet la source créatrice en sommeil. De sa chevelure, dans laquelle se trouve un croissant de lune, symbole du cycle du temps, s'écoule le Gange, fleuve sacré de l'hindouisme. Sa monture est le taureau. Shiva est un personnage complexe et contradictoire. Il représente la destruction mais celle-ci à pour but la création d'un monde nouveau. L'emblème de Shiva est d'ailleurs le lingam (un phallus), symbole de la création. Il a les yeux mi-clos car il les ouvre lors de la création du monde et les ferme pour mettre fin à l'univers et amorcer un nouveau cycle.

Parvati est l’épouse de Shiva et la fille de Parvataraja, roi des montagnes, et de Menadevi. Adoratrice de Shiva dès son enfance, Parvati émit le vœu d'épouser Shiva. Celui-ci, ascète, se refusa à elle. Pour lui prouver son amour et sa dévotion, elle se retira dans la forêt en signe de pénitence. Shiva se déguisa en brahmane et alla voir Parvati pour tester sa volonté. Impressionné par sa force spirituelle, Shiva demanda à Parvataraja la main de sa fille. Le mariage de Shiva et Parvati fut célébré avec faste. Parvati est la forme bienveillante de Shakti, la déesse-mère. Elle est le symbole de l'épouse aimante. Elle est la mère de Ganesh et de Skanda. Elle vit au sommet du Mont Kailasa.

Ganesh représente le sage à tête d'éléphant, fils de Shiva et de Pârvatî. C'est sans doute la divinité la plus populaire de l'Inde. C'est le dieu du savoir et de la vertu. Porteur de chance, les hindous le prient avant d'entreprendre une action importante. Il est assis sur un trône et il porte une couronne. Il tient une hache (parashu) dans sa main et il mange des petites pâtisseries (modouks). La monture de Ganesh est un rat. Selon la légende, Ganesh a vu le jour alors que son père était parti combattre les démons. Quelques années s'écoulent. Un jour, sa mère lui demande de garder l'entrée de la maison pendant qu'elle se baigne. C'est alors que Shiva revient. Ganesh, ne sachant pas qu'il est son père, lui refuse le droit d'entrer. Shiva, ignorant qu'il a un fils et furieux de se voir défier par un enfant, lui coupe la tête. Parvati, folle de douleur, ordonne à Shiva de ressusciter son fils. Il envoie alors ses serviteurs en leur demandant de ramener la tête de la première créature vivante qu'ils croiseront. C'est donc la tête d'un éléphant qu'ils rapportèrent.

Durga est aussi l’épouse de Shiva. Elle est la conscience transcendante dans toute la connaissance. Elle  est aussi appelée l'Inaccessible. Durga est une des formes sous laquelle Shakti, la déesse-mère est apparue à l'appel des dieux pour combattre le buffle- démon Mahisha. C'est une guerrière. Elle porte un sari rouge symbolisant l'action et la destruction des démons. Elle a plusieurs bras car les dieux lui ont chacun donné une arme pour se battre : le disque de Vishnu, la lance de Kumara, l'arc et la flèche de Surya, le dieu du soleil; la hache de Chandra, le dieu de la lune; une masse de Yama, le dieu de la mort; la hache d'Agni, le dieu du feu; la conque de Vayu, le dieu du vent; le trident de Shiva. Ainsi armée, elle partit tuer Mahisha en chevauchant un lion. Elle est souvent représentée avec huit bras.

Krishna est l’avatar de Vishnu et venu sur terre pour défaire le tyran Kansa. Son enfance et l'amour qu'il porte à son épouse Radha ont inspiré les poètes. Krishna est représenté avec la peau bleue, jouant de la flûte les jambes croisées. Des paons se trouvent à ses côtés. La vache est son animal de compagnie.

Kalki est un autre avatar de Vishnu apparaissant sur un cheval blanc à la fin des temps sombres que nous traversons (kaliyuga). Il est l'exterminateur, d'un coup de pied, il  détruira tous les démons pour reconstruire un monde nouveau.

 

La période de Kuru et le brahmanisme

Vers -1000, l’Inde entre dans la 2ème période védique et aussi dans l’âge du fer.  Une nouvelle dynastie règne. Elle est issue de l’union d’une trentaine de tribus aryennes  en une seule entité, les Kuru.

Les indiens védiques sont en haut de l’échelle sociale. En bas, on trouve les cultivateurs de riz contraints de quitter leurs terres vouées à l’élevage. C’est le début d’une société divisée en castes. A l’origine, elles sont quatre : 2 supérieures, les prêtres et la noblesse qui dirigent les deux castes inférieures, la première, les fermiers, artisans et les parias (intouchables).

Au fil du temps, les rites religieux deviennent complexes et seuls les Brahmanes peuvent interpréter les textes. Le védique devient le brahmanisme.

Un brahmane est un membre d'une des quatre castes en Inde, regroupant notamment les prêtres, les sacrificateurs, les professeurs et les hommes de loi. Le brahmane a pour devoir principal d'incarner le dharma (ensemble des normes sociales), de le défendre, et de le faire respecter par les autres castes sacrées, afin de maintenir le bon ordre cosmique. La caste des brahmanes représente environ 6 % de la population de l'Inde. Vers -800, cette organisation s’étend à tout le nord de l’Inde et même au-delà.

 

L’émergence du BouddhismeBouddhisme

La période védique s'achève vers -500 avec l’émergence du bouddhisme et en raison des invasions perses dans l’actuel Pakistan. L’alphabet occidental dérive vers l’alphabet brahmanique pour former les bases de l’alphabet indien moderne.

Les souverains régionaux adhèrent au bouddhisme comme le roi Bimbisara. En -364, le règne des Nanda prend le pouvoir jusqu’à l’invasion d’Alexandre le Grand.

Il faudra attendre le moyen-âge et un certain déclin du bouddhisme pour voir les débuts de l’hindouisme actuel reposant sur les rites védiques des aryens et des brahmanes.

Le bouddhisme

Au 6ème siècle avant ère, Siddhârta Gautama, le Bouddha, rejette le système de castes et prône la compassion et la tolérance universelle à l’égard de tout être vivant. La philosophie  voit l’existence humaine comme une succession de souffrances qu’il faut surmonter. Ces souffrances proviennent du désir et de la passion. Le but est de communier avec la véritable nature des choses et par la dénégation de soi-même. On accède ainsi au nirvana, forme de libération du cycle de la vie terrestre (sans fin avec la réincarnation) et donc la fin des souffrances.

Le bouddhisme remplace peu à peu les rites védiques notamment en Inde à partir de la moitié du 1er millénaire avant notre ère et s’étend à toute l’Asie.