CHRONISTOVISION MONDIAL

De Charlemagne aux invasions normandes

Pépin le Bref meurt le 7 octobre 768. Le royaume est de nouveau partagé en deux : La Neustrie, la Bourgogne et l’Aquitaine pour Charles et l’Austrasie pour Carloman. Les deux frères ne s’aiment pas. Pour autant, en 771, Carloman meurt et laisse donc Charles gouverner l’ensemble de la Francie.

 

Charlemagne en guerre

Charlemagne a beaucoup d’ambition. Il veut faire de son royaume un empire organisé et puissant. Il n’hésite pas alors à mater et soumettre tous ceux qui s’opposent à son pouvoir ou qui contestent les règles de l’Eglise.

Charlemagne n’aime pas les Saxons, il les accuse de pratiques barbares, sacrifices humains et contestation des dogmes de l’Eglise. De plus, installés  à l‘est de la Francie, les Saxons font régulièrement des incursions meurtrières en territoire Franc. Charlemagne lance une expédition en 772, il fait détruire l’Irminsul, un tronc d’arbre vénéré par les Saxons.  Au pied de cet arbre sont enterrés des trésors que Charlemagne s’empresse de récupérer.

En 782, un nouveau soulèvement Saxon mené par le chef Widukind, est maté au terme d’un véritable carnage. Widukind soulève une armée et bat les Francs à Paderborn. Charlemagne humilié se venge et fait décapiter près de  4 500 saxons prisonniers. Après deux ans de batailles sanglantes durant lesquelles les Francs pillent et tuent dans les villages saxons, ces derniers sont vaincus. Widukind se soumet à la fidélité de Charlemagne et se fait baptiser. Le roi des Francs force les riches saxons à fuir leurs terres afin  de neutraliser toute prochaine révolte.

Les Bretons sont remuants et au terme de plusieurs massacres, les Francs les soumettent au pouvoir de Charlemagne comme les Avars qui sont dépossédés de toute leur richesse. L’argent des Avars permet à Charlemagne d’imposer dans tout son royaume une monnaie unique.

 

Contre les Lombards

Marié à Himiltrude d’origine modeste, Charlemagne a un fils nommé Pépin le Bossu qui se révolte contre son père en 792. Il sera condamné à mort mais gracié par Charlemagne qui le fera emprisonner dans un monastère.

En 770, poussé par sa mère Berthe au grand pied, Charlemagne se sépare de sa femme et épouse la fille du roi des Lombards, Didier. Désirée est très laide mais Charlemagne accepte pour l’avenir du royaume. Pourtant, quelques années après, le roi Franc tombe amoureux d’une jeune bavaroise de 13 ans, Hildegarde. Il répudie Désirée et épouse Hildegarde. Charlemagne a 5 enfants avec Hildegarde dont   Louis le futur Louis le Pieux, son successeur. Hildegarde meurt en 783 après avoir accouché d’une fille.

Charlemagne rencontre Falstrad et l’épouse puis Liturgarde, Maldegarde, Gervinde, Régine, Adelinde,… qui lui donne un paquet d’enfants.

Les Lombards sont mal vus des Francs depuis qu’ils avaient annexé les terres de la Papauté sous Pépin le Bref mais aussi depuis la réputation de Désirée par Charlemagne. En 774, l’armée franque bat les Lombards. Didier, leur roi est emprisonné dans un monastère et Charlemagne se fait couronner Roi de Lombardie.

 

La bataille de Roncevaux en 778.

Charlemagne reçoit des émirs d’Espagne qui se plaignent de la domination de l’émir de Cordoue. Intéressé pour étendre son influence, Le roi Franc constitue une armée et part en Espagne. Il soumet la ville de Pampelune après l’avoir pillée mais une révolte en Saxe l’oblige à revenir dans sa capitale d’Aix la Chapelle. Les Basques sont furieux et organisent une embuscade au col de Roncevaux.

Le 15 août 778, Charlemagne revient d’Espagne et passe par les Pyrénées. Le gros de la troupe, est passée, il reste l’arrière garde avec de nombreux chariots de ravitaillement commandée par Roland, neveu de Charlemagne. Dans le col de Roncevaux, les guerriers Vascons ou Basques cachés en haut de la montagne déferlent sur les Francs. Ils massacrent tout le monde et repartent avec les chariots. Roland avant de mourir  souffle dans son olifant pour appeler des renforts. Au bout de 3ème appel, Charlemagne entend et se précipite sur place mais il est trop tard, tout le monde est tué. Selon la légende, Roland a voulu brisé son épée Durandal sur un rocher pour ne pas la laisser aux ennemis mais le rocher se fendit. A l’appel de Roland, l’archange Michel prend l’épée, la lance dans la vallée. Elle finit plantée dans le rocher de notre Dame de Rocamadour.

Empire charlemagne 814

 

 

L’organisation du royaume par Charlemagne

Charlemagne organise son royaume en unités administratives gouvernées par des fidèles qu’il nomme Comes qui deviendra Comte. Pour les surveiller, il envoie des missi dominici, généralement en couple, un laïc et un évêque pour faire appliquer les décrets du roi appelés capitulaires. Ils peuvent aussi avoir un rôle de juge.

Les Comes deviennent peu à peu des seigneurs. Ils doivent assurer la sécurité des paysans contre 3 à 4 jours de travail par semaine appelés corvée. Peu à peu, les paysans sont moins libres et dépendent fortement de seigneurs qui imposent leur domination. Ils perdent leurs droits et deviennent des serfs.

Le royaume d’Aquitaine est divisé en 9 comtés dont celui du Poitou avec pour capitale Poitiers.

 

 

Une renaissance culturelle carolingienne

En 781, lors d’un voyage à Parme, Charlemagne est ébloui par un moine anglais du nom d’Alcuin. Il devient son principal conseiller. Sous l’influence d’Alcuin, Charlemagne développe les arts et la culture. Les responsables d’administration sont formés dans des écoles. Alcuin définit les programmes scolaires, favorise l’apprentissage de la lecture et encourage les moines copistes à écrire de nombreux ouvrages. L’écriture mérovingienne étant illisible, Alcuin créé la lettre caroline, ronde et bien formée, encore utilisée aujourd’hui. En 789, Charlemagne ordonne la gratuité scolaire pour tous les enfants de 7 ans et plus. Ils y apprennent le calcul, la grammaire et l’orthographe. Les meilleurs continuent leurs parcours scolaires dans les monastères.

 

Charlemagne est couronné empereur le 25 décembre 800.

A partir de 797, Charlemagne décide de s’installer définitivement à Aix la Chapelle. Les sources thermales à proximité le soulagent de ses douleurs de rhumatisme. Il fait construire un immense palais magnifique en bois.

En 799, Charlemagne apporte son soutien au Pape Léon III menacé par des nobles romains. Grâce à ses guerres, Charlemagne a fondé un immense royaume, à restaurer l’empire romain d’occident. Il est temps que Charlemagne devienne empereur.

Charlemagne part à Rome pour se faire couronner et le 25 décembre 800, tout est prêt. Dans la basilique Saint Pierre de Latran, le Pape Léon III pose la couronne sur la tête de Charlemagne puis vient l’acclamation des grands du royaume et enfin le pape s’agenouille devant l’empereur.  Après la cérémonie, ce dernier est furieux que le Pape lui ait mis la couronne sur la tête avant l’acclamation des nobles comme si le pape le faisait empereur et non le peuple et la noblesse.

 

Le 6 février 806, Charlemagne décide de partager son empire entre ses 3 fils mais deux d’entre eux meurent rapidement. Voyant la fin arrivée, Charlemagne fait couronner empereur son dernier fils Louis dit le Pieux le 11 septembre 813 à Aix La Chapelle.

L’époque est aussi  au renouveau de la foi catholique. De nombreux pèlerinages sont organisés comme celui de saint Jacques de Compostelle.

Le 22 janvier 814, Charlemagne est atteint d’une forte fièvre à la sortie de son bain, il est atteint d’une pleurésie qui va durer 6 jours. Le 28 janvier, il s’éteint. Son corps est déposé dans un sarcophage de marbre blanc, le peuple pleure sa mort.

Empire caroligien

 

Louis le Pieux et la succession difficile succession de Charlemagne

Lorsque Charlemagne meurt, Louis séjourne à Doué la Fontaine. Déjà roi d’Aquitaine depuis 781, Louis a une expérience du pouvoir.

Louis 1er dit le Pieux, fils de Charlemagne est de nouveau couronné empereur en 816 à Reims par le pape Etienne IV. C’est le premier roi à être couronné à Reims. Il devient Louis 1er. Le prénom Louis provient de Clovis en langue germanique latinisée.

 

A la suite d’un accident (effondrement d’un plancher), Louis prend conscience que la vie peut s’arrêter d’un coup. Il prend la décision de partager son empire entre ses 3 fils : l’Aquitaine pour Pépin, la Bavière pour Louis le Germanique et place Lothaire comme coempereur. Cependant ce partage va s’avérer catastrophique.

Tout d’abord, son neveu Bernard envieux, se révolte et soulève une petite armée mais ses soutiens l’abandonnent. Il est arrêté. Son sort est cruel, condamné à mort, Louis 1er commue sa peine, il a les yeux crevés, coutume très fréquente à l’époque notamment dans à la cour impériale Byzantine.

En 819,  Louis épouse une jeune bavaroise nommée Judith avec qui il a un fils en 823 nommé Charles plus tard Charles le Chauve. Après avoir maté une fois de plus les Bretons, l’empereur veut donner des terres au tout jeune Charles au détriment de son fils Lothaire.

Les 3 fils de Louis s’unissent contre leur père. Le 24 juin 833, les deux armées se font face, celle de Louis Empereur des Francs et de l’autre côté l’armée de ses 3 fils. Avant de se faire la guerre, des négociations ont lieu en coulisse sur plusieurs jours. Les soutiens de l’empereur l’abandonnent et même le pape Grégoire IV  est derrière Lothaire.

Louis le Pieux est destitué puis placé dans un monastère à Soissons habillé comme un pénitent. Judith sa femme est emmenée en Italie. Lothaire sort de cet épisode renforcé et se voit déjà comme le futur empereur. La conjuration prend vite fin. Les trois fils de Louis le Pieux ne s’entendent pas et pensent que leur complot est contre Dieu. Ils rétablissent leur père sur le trône.

Le roi Louis 1er le Pieux meurt en 840. L’empire carolingien s’effondre, des guerres de succession affaiblissent le pays et l’aristocratie en profite pour prendre le pouvoir. L’empire est partagé entre les 3 fils de louis le Pieux qui vont s’entredéchirer.

 

Le serment de Strasbourg et la naissance du français en 842.

Les fils de Louis le pieux et petits fils de Charlemagne ne veulent pas régner en paix.  Louis le Germanique et Charles II dit le Chauve s’unissent contre leur frère Lothaire. Lors de la bataille  de Fontenay en Puisaye le 24 juin 841, l’armée de Lothaire est anéantie.

Le 14 février 842, à Strasbourg, une grande cérémonie a lieu. Elle doit symboliser l’alliance des deux armées de Charles et de Louis. Les deux souverains s’expriment dans le dialecte de l’autre, Charles en langue tudesque et Louis en langue romane, prototype du français. Les serments sont fixés par écrit.

La première langue française reprend certains mots celtes et gaulois mais associe aussi des termes germaniques. Elle deviendra la langue officielle en France qu’en 1539 avec François 1er. En attendant, c’est toujours le latin imposé par les romains aux Gaulois qui sera la langue officielle.

 

Le Traité de Verdun et la naissance de la France en 843.

Alors que la France de l’ouest est ravagée et pillée par les Normands, que la Provence est dévastée par les Maures, après de rudes batailles, les 3 frères se réunissent en août 843 prés de Verdun pour signer un traité de paix et de partage de l’empire. Lothaire récupère le titre honorifique d’empereur et els capitale d’Aix la Chapelle et de Rome. Il va régner sur une bande  séparant les deux autres royaumes. A l’est, Louis le Germanique récupère la Saxe, la Bavière, l’Austrasie et l’Alémanie (globalement l’Allemagne actuelle). Charles reprend le royaume de Clovis et le nord de l’Espagne.

Traite de verdun 843

 

En 855, Lothaire meurt.  Son royaume est divisé entre ses 3 fils, l’un l’Italie, le deuxième la Provence et le troisième la Lorraine. Au fil de ses descendances, son royaume s’éteindra, repris par les autres.

 

A cette époque, la Francie comprend une population de 9 millions de personnes.

La France est affaiblie par les guerres civiles. Il en est de même pour la monarchie au profit d’une noblesse provinciale.

 

Les premiers pillages en France des Hommes du nord

A partir du 9ème siècle, des peuples venus du nord, Danois, Norvégiens ou suédois débarquent sur les côtes françaises et ravagent les villages et les monastères. Ces guerriers venus du nord pillent déjà depuis une cinquantaine d’années l’Angleterre et l’Irlande.

Embarqués sur des drakkars, ils longent les côtes puis pénètrent les terres par les fleuves. En 843, la ville de Nantes est pillée et la cathédrale est incendiée. L’évêque Gohar est assassiné et sa tète est tranchée comme le faisaient les guerriers celtes pour effrayer leurs ennemis. Quelques jours après, l’ile de Noirmoutier est une nouvelle fois dévastée, puis les villes de Bordeaux et de Toulouse.

En 845, un certain Ragnar Lodbrok fonce vers Paris avec une centaine de drakkars. Les Normands assiègent la cité. Les combats sont violents et le roi de France Charles le Chauve doit verser u tribut  de 3500 kilos d’argent pour que Ragnar reparte.

 

La Bretagne devient indépendante avec Nominoë le premier roi breton.

La même année en 845, un prince breton appelé Nominoë rejette l’autorité royale. Charles II dit le Chauve envoie une armée mater ce petit insolent. L’armée royale est vaincue près de Redon. Nominoë se proclame roi de Bretagne en 848. Il bat une nouvelle fois une seconde armée royale près de Rennes. Nominoë s’empare de la ville puis de Nantes.

Entre 850 et 857, les villes de Poitiers, Chartres, Blois et Orléans sont ravagées par les vikings. Charles le Chauve offre à Robert le Fort la Marche de la Neustrie (région entre la Seine et la Loire).  La Marche désignait à l’époque un fief et correspondait au futur marquisat. Robert le Fort combat avec vaillance les Vikings. Il est le futur grand père d’Hugues Capet et donc l’ancêtre de toute la lignée capétienne.

 

Les débuts de la féodalité

Charles II dit le Chauve meurt le 6 octobre 877 d’une pleurésie  lors du retour d’un voyage en Italie. C’est son fils Louis II dit le Bègue qui lui succède. Son pouvoir est faible, les seigneurs de province, Contes et princes règnent sur la France. Ce sont les débuts de la féodalité.  L’armée franque de Charlemagne n’est plus conquérante. Les frontières se stabilisent et les guerriers deviennent sédentaires et s’installent en province où ils vont régner sur des terres. Charles le Chauve comme son fils contribue au développement de ces seigneuries dans leur volonté  à maintenir la paix dans le royaume par la concorde entre l’ordre des clercs (l’Eglise) et les nobles laïcs. A chacun des deux groupes, ils leur offrent des terres. A la noblesse, on leur garantit la transmissibilité de leurs pouvoirs à leur descendance.

La France va ainsi se transformer. Des régions apparaissent et des seigneurs affublés de sobriquet fleurissent les histoires du moyen-âge.

La féodalité initiée déjà par Charlemagne se met en place avec une hiérarchie, les serfs, les vassaux et le suzerain. Les vassaux sont souvent des combattants au service de leur suzerain. Ils peuvent appartenir à la petite noblesse. Les serfs sont souvent issus de familles d’anciens esclaves. Ils travaillent pour l seigneur ou pour les moines. Ils ne possèdent rien ou presque et est soumis à trois obligations : le chevage, sorte d’impôt payé au seigneur sur le peu d’argent qu’il peut gagner. Le formariage qui correspond à une somme d’argent à verser au seigneur si une fille d’un serf veut rejoindre son époux en dehors du domaine, le seigneur étant maitre de sa main d’œuvre. Le droit de mainmorte qui voulait que la main droite d’un serf soit tranchée après sa mort puis présentée à son seigneur qui pouvait alors prendre ses biens. Les proches du défunt devaient alors verser au seigneur une somme d’argent pour récupérer ses biens.

 

Le 11 avril 879, Louis II dit le Bègue meurt et cède son trône à ses deux fils Louis III et Carloman II. La France est coupée en deux parties séparées par la Loire, Louis II ayant la partie supérieure.

Empire carolingien en 880

Louis II meurt en 882. Carloman II récupère son royaume. La France est de nouveau réunifiée. Après de nombreuses batailles victorieuses contre les Normands, Carloman II meurt le 6 décembre 884. Charles le dernier fils de Louis le Bègue est trop jeune pour régner. Charles le Gros le roi de la Francie orientale assure la régence.

 

Une nouvelle vague de pillage des  Normands

Le 24 novembre 885, 40 000 normands embarqués sur 700 drakkars naviguent sur la Seine en direction de Paris.  Le chef normand Siegfried demande à poursuivre en direction de la Bourgogne. Le comte de Paris et protecteur de la cité, Eudes négocie avec Siegfried. Il refuse le passage des Normands alors Siegfried demande à ses guerriers de faire le blocus de la ville. En février 886, après une longue résistance des parisiens, Charles le gros, le régent du royaume est appelé en renfort. Il ne répond pas tout de suite et attend le mois d’août 886 pour arriver avec des troupes sur la bute de Montmartre. Les Normands parviennent à repousser l’armée franque. Charles le Gros négocie et autorise le passage des Normands vers la Bourgogne qu’ils vont piller.

Invasiosn normandes

 

Charles le Gros n’est pas apprécié par l’aristocratie qui devient toute puissante.  On lui reproche entre autre  d’avoir été trop lâche face aux Vikings. Les grands du royaume de la Francie orientale le déchoient de son trône en novembre 887. Charles le Gros meurt obèse et malade le 12 janvier 888 sans héritier légitime. La noblesse de la Francie occidentale élit le 29 février 888 le héros du siège de Paris, le comte Eudes roi de France. Il est le fils ainé de Robert le fort et le premier roi de France de la dynastie des Robertiens.

En 898, Eudes meurt et désigne pour successeur Charles III dit le simple le dernier fils de Louis II dit le Bègue et écarté du trône jusque là  en raison de sa jeunesse et des circonstances. Charles le simple était officiellement roi de France depuis 893 mais ne régnait pas.

 

Le Duché de Normandie pour les Hommes du nord

En 903, une nouvelle vague de pillage des hommes du nord frappe la cité de Tours et d’autres villes de la région. Ils sont toutefois battus à Chartres. Les Francs sont las de ces incursions. Les archevêques de Rouen et de Reims encouragent le roi de France à négocier avec le chef des Normands, Rollon. Quant aux Normands, ils veulent s’installer comme à Bayonne et à Nantes où ils ont implanté des comptoirs commerciaux.

Charles le simple rencontre Rollon et lui propose la défense des villes de Rouen, de Lisieux et d’Evreux en échange d’une fidélité au roi de France et d’un baptême pour tous. Nous sommes en 911, Rollon accepte. Les invasions des Normands sont terminées après plus d’un siècle de pillages et de carnages.

En 912, Rollon se fait baptiser à Rouen sous le nom de Robert et devient duc de Normandie par le traité de Saint clair sur Epte. Il épouse la fille du roi de France, Gisèle. Le duc de Normandie s’intègre avec zèle à sa nouvelle fonction. Il fait reconstruire les abbayes dévastées et rebâtit des villages. Les Hommes du nord abandonnent leur langue d’origine au profit du Roman.

 

Charles III dit le simple est déposé par les grands du royaume

Charles le simple peine à s’imposer face à une aristocratie de plus en plus puissante. Les provinces deviennent des principautés disposant de grandes richesses et de pouvoirs militaires importants. Les princes du royaume à la tête de l’Aquitaine, de la Bourgogne, de la Flandre et d’une partie de la Neustrie affirment leur indépendance et déposent le roi le 30 juin 922.

Robert 1er frère du comte Eudes et fils de Robert le fort est placé sur le trône de France.

Charles le simple ne l’accepte pas et lève une armée qui affronte celle de Robert 1er le 15 juin 923. Ce dernier est tué dans la bataille mais la victoire est celle des Robertiens grâce au fils de Robert 1er Hugues le Grand. Les grands du royaume élisent Raoul le duc de Bourgogne et beau frère de Robert 1er à la couronne de France le 13 juillet 923. Malgré ses tentatives de rallier à lui Rollon et d’autres nobles, Charles le simple est emprisonné le 17 juillet 923. Il meurt le 7 octobre 929.

 

Les invasions Magyars

A partir de 910, des hordes de cavaliers venues de l’est de l’Europe dévastent la région est de la France, la Lorraine, l’Alsace et la Bourgogne. Ce sont les Magyars originaires de l’actuelle Hongrie, des Germains nomades. Ils montent des chevaux qu’ils ont castrés pour accentuer leur musculature  et leur force. Ce type de cheval est appelé Hongre.

En 926, ils reviennent et approchent même la ville de Reims. En 936, les rives de la Saône sont pillées puis la ville de Metz, Besançon et Pontarlier. Ces incursions meurtrières durent jusqu’en 955. L’empereur de la Francie orientale, Otton le Grand y met fin après une victoire à Augsbourg. De retour dans la vallée du Danube, Otton le Grand oblige les Magyars à nommer un roi qui devra pacifier ses tribus. Le roi Géza est le premier roi de la Hongrie en 972.