CHRONISTOVISION MONDIAL

Aphrodite et le désir

Aphrodite femme parfaite à la chevelure d’or, au corps parfait et au visage de la plus grande beauté, sa peau est blanche comme l’écume.

Son nom vient justement de l’écume nommé en grec aphros.

 

La naissance d’Aphrodite

Il y a des milliers d’années, à l’aube du monde, la déesse mère de la terre, Gaia est prisonnière du dieu du ciel Ouranos qui refuse de se séparer d’elle. Il est comme lové, collé sur Gaia et l’empêche de bouger.

Les enfants de Gaia sont sans cesse repoussés au centre de la terre par Ouranos. Gaia en a marre et demande à ses enfants d’en finir avec leur père Ouranos. Aucun n’ose affronter Ouranos sauf le plus jeune d’entre eux, Cronos. Gaia donne à Cronos une faucille et tapi dans l’ombre, le jeune dieu attend l’arrivée d’Ouranos venu s’unir à Gaia. Il arrive, Cronos prend sa faucille et tranche le sexe d’Ouranos. De cette blessure jaillis des torrents de sperme et de sang qui se déversent dans la mer et se fécondent à l’écume.

De cette union, nait la belle Aphrodite. A la fois déesse de la beauté et déesse du désir, elle unit les êtres mais aussi les sépare par l’attirance charnelle, par la volupté. Tous les excès lui sont permis.

Aphrodite surgit des flots et emportée par le vent Zephir, elle arrive sur l’ile de Chypre. Zéphyr confit Aphrodite aux Heures (servantes des dieux qui personnifieront plus tard les quatre saisons) qui vont parfaire son éducation. Les Heures lui offre un ceinture d’or magique qui la rendra irrésistible.

Les amours tumultueux d’Aphrodite et d’Héphaïstos

Aphrodite fait son entrée dans l’Olympe. Tous les dieux s’accordent pour qu’elle soit la déesse de la beauté et de l’amour.

Zeus veut qu’elle ne reste pas seule. Il lui faut un mari. Surprenant tout le monde, il propose son fils, Héphaïstos, le dieu des artisans et des forgerons. Il est laid et boiteux. Il est si laid qu’à sa naissance, sa mère, Héra l’a jeté du haut de l’Olympe.

Aphrodite accepte étrangement cette union. Le lendemain de ces noces, elle ne peut résister aux feux qui l’animent et se choisit un amant.

C’est Arès, le dieu de la guerre, fils de Zeus et d’Héra. Il est grand, beau et fort.

Dès qu’Héphaïstos part travailler dans sa forge, Arès se glisse dans le lit d’Aphrodite. L’adultère dure plusieurs jours. Un jour, leurs étreintes durent plus longtemps que prévu. Hélios, le dieu du soleil quitte l’Olympe pour entamer son voyage de l’Orient vers l’occident. Hélios voit alors les deux amants enlacés dans le lite d’Héphaïstos. Jaloux d’Arès, Hélios s’empresse de tout raconter à Héphaïstos qui rugit de rage.

Il conçoit alors un stratagème pour les surprendre dans leur méfait. Il forge un filet de chasse en bronze avec des mailles extrêmement fines et invisibles. Il place le filet au dessus du lit conjugal.

Le soir venu, peu de temps après le départ d’Héphaïstos, Arès s’introduit dans la chambre de la belle Aphrodite.  Les amants commencent à s’étreindre et Héphaïstos est là. Il observe la scène, il enrage. Il actionne le piège et les deux amants sont prisonniers du filet. Héphaïstos ameute toute l’Olympe. Les dieux se précipitent et regardent les deux tourtereaux s’agiter dans le filet.  Les dieux ricanent et beaucoup d’entre eux comme Apollon, Hermès et Poséidon voudraient être à la place d’Arès.

Poséidon demande à Héphaïstos de délivrer les deux amants. Il lui répond : « très bien j’accepte à la seule condition qu’ils soient tous les deux exilés de l’Olympe sinon c’est toi, Poséidon  qui finira dans le filet. » Zeus veut en finir et impose la proposition d’Héphaïstos.

Arès part pour la Thrace et Aphrodite  s’installe à Chypre mais avant la belle s’unit à Hermès et donnera un être mi-homme mi-femme, Hermaphrodite. Pourtant, Aphrodite est furieuse et n’accepte pas l’humiliation qu’elle vient  de subir. Elle compte se venger des dieux.

 

Myrrha, celle qui se prenait pour Aphrodite