CHRONISTOVISION MONDIAL

Psyché, la belle et la bête

Un jour, dans un royaume lointain, le roi et la reine eurent 3 filles ravissantes mais l’une d’entre elles, la cadette avait une beauté hors du commun. Même les Dieux la comparaient à Aphrodite. Elle s’appelle Psyché.

Le roi parvient à marier deux de ses filles mais Psyché reste célibataire. Souvent courtisée, ses prétendants n’osaient la demander en mariage en raison de sa trop grande beauté. La réputation de Psyché parvient  à l’Olympe où une certaine Aphrodite fulmine.

Sur terre, Aphrodite n’est plus vénérée, on admire la beauté de Psyché qu’on trouve encore plus belle. La déesse est furieuse, il faut en finir avec  cette mortelle.

Aphrodite appelle Eros, le dieu de  l’amour appelé chez les romains Cupidon. Eros est un dieu primordial, créateur du monde mais il ne fait pas partie des dieux de l’Olympe.  Le duo fonctionne bien, La déesse inspire la passion amoureuse et Eros forme les couples. De son arc, il envoie une flèche d’or pour unir les amoureux et une flèche de plomb pour les séparer.

Aphrodite demande à Eros de rendre Psyché follement amoureuse d’un être le plus hideux  possible. Eros part à la rencontre de Psyché. Il l’aperçoit allongé et endormie, la regarde et se fige totalement ébloui par sa beauté. Elle est parfaite. Il s’avance et trébuche. Dans sa maladresse, il se blesse la main avec l’une de ses flèches, celle en or. Eros tombe fou amoureux de Psyché. Pris de passion, il retourne à l’Olympe et rumine entre ses liens avec Aphrodite et son amour envers Psyché.

Cette dernière tombe dans une mélancolie lasse d’être seule. Son roi inquiet part à Delphes pour interroger l’oracle, comment trouver un mari à sa fille. L’Oracle l’informe qu’il doit vêtir de blanc sa jeune fille et l’abandonner en haut d’une montagne où un monstre viendra la prendre.

Il est effondré et ne peut accepter un tel sacrifice. Pourtant, il obéit. Dans une grande tristesse, il accomplit le rituel puis avec sa femme, ils se retirent dans son palais.

Psyché est seule et abandonnée. Tout à coup, un souffle puissant la porte et l’emmène au travers des nuages jusqu’à la poser sur un tapis de verdure dans une vallée. Devant elle se dresse un superbe palais. Psyché s’avance. Les portes ornées de diamants s’ouvrent. Elle entre et visite le palais.  Le soir venu, fatiguée, elle s’endort dans une chambre. Dans la nuit, elle entend des pas puis une voix douce. Apeurée, elle entend cette voix lui dire « n’ais pas peur, je suis ton époux. Ne cherches pas à voir mon visage sinon tu me perdrais à jamais. »

Psyché rassurée, accepte le pacte et s’abandonne auprès de cette étrange créature. Au matin, elle est seule et ce durant toute la journée. Chaque soir, son époux vient la voir et disparait au matin. Psyché s’en accommode et apprend à aimer de plus en plus leurs étreintes. Pourtant, au fil du temps Psyché s’ennuit. Ces proches lui manquent.

Une nuit, elle demande à son époux de pouvoir le quitter quelques jours pour retrouver sa famille. Il refuse. Elle l’implore. Il finit par accepter et lui demande de ne répondre à aucune question à son sujet. Elle accepte.

D’un souffle, elle se retrouve aux portes de son palais et s’approche de ses parents. C’est la joie. Ses deux sœurs la questionnent et après plusieurs heures, Psyché avoue qu’elle n’a jamais vu son époux. Ses sœurs alors racontent qu’il doit s’agir d’un être monstrueux pour ne jamais apparaitre,  d’un serpent ou pire encore, le monstre un soir la dévorera. Psyché commence à s’interroger, à douter. Elle veut savoir qui est son époux.

De retour dans le palais de son époux, le soir venu, elle l’attend. Il arrive, s’allonge près d’elle et commence à l’étreindre. Une fois terminé, Psyché allume une bougie et la passe au dessus du visage de son amoureux. Et là, surprise, stupéfaite, elle voit un beau jeune homme qui n’est autre que le dieu Eros. Une goutte de cire tombe sur l’épaule du jeune homme et le réveille. Eros voyant qu’il est découvert, disparait aussitôt comme il l’avait averti.  Psyché le cherche partout, elle fouille toutes les pièces du palais mais rien n’y fait, il a totalement disparu.

Psyché se désespère et pleure d’une grande tristesse. Elle a perdu l’amour. Elle s’approche d’une rivière et à bout de force, elle se jette dans l’eau. La rivière rejette son corps et la dépose sur la berge. Devant elle, se dresse une étrange créature mi-homme mi-bouc,  le dieu Pan des bergers et des pâturages. Il éprouve beaucoup de peine pour Psyché. Il la convainc de se battre, de lutter pour reconquérir l’amour de son bienaimé.