CHRONISTOVISION MONDIAL

L’indépendance de l’Amérique du sud

L’Espagne et le Portugal ont colonisé aux 15ème et 16ème siècles le continent sud-américain. L’affaiblissement des deux monarchies européennes donne l’occasion aux colons de se soulever et de s’émanciper derrière un certain Bolivar.

 

Bolivar prend la tête de l’émancipation

Les idées révolutionnaires françaises traversent l’Atlantique dans les années 1820. La domination espagnole en Amérique du sud est mise à mal de la Californie au Chili. Ces républicains appelés Les Libertadores s’appellent Bolivar, Miranda, Sucre, Saint Martin. L’Espagne fragilisée par ses successions royales perd peu à peu ses colonies.

Dès 1813, Bolivar général colombien mène une lutte acharnée contre les troupes espagnoles. Il participe de manière décisive à l'indépendance des actuels Bolivie, Colombie, Équateur, Panama, Pérou et Venezuela.

Bolivar ne parvient pas à maintenir l’unité du nouvel empire qui se morcèle en républiques indépendantes. Tous ces soulèvements sont menés par des colons. Les indiens s’y associent peu. Ils sont laissés pour compte dans une sorte d’apartheid. La couronne espagnole parvient à sauvegarder les colonies de Cuba, Porto-rico et dans le Pacifique les Philippines.

Au Brésil, la monarchie portugaise laisse s’installer l’indépendance du pays en 1822. La république replacera la monarchie en 1888. Le mélange des sociétés noires, indiennes et portugaises s’est mieux opéré.

 

 

La décadence du Portugal et de l’Espagne

Le Portugal

De retour d’exil au Brésil suite aux invasions des troupes napoléoniennes, le roi Jean VI proclame en 1821 la monarchie constitutionnelle. Son frère devient régent du royaume du Brésil et déclare l’indépendance du pays en 1822. En 1827, Michel 1er, nouveau roi décide le retour à l’absolutisme mai sen 1834, c’est la reine Marie II qui prend la couronne avec l’aide des Anglais.  Des révoltes souvent réprimées dans le sang émaillent le milieu du 19ème siècle.

En 1892, le pays est en  faillite. En 1907, le roi Charles 1er établit une dictature. En 1908, il est assassiné ainsi que son fils par une organisation républicaine ésotérique. Son autre fils Manuel II blessé accède au trône à 19 ans mais ne 1911, un coup d’Etat républicain le force à l’exil en Angleterre.  La 1ère République est proclamée.

 

L’Espagne

Après les guerres napoléoniennes, Ferdinand IV établit une politique réactionnaire en révoquant la constitution de 1812 et en rétablissant l’Inquisition. En 1831, il désigne sa fille Isabelle comme héritière du royaume contre son frère Don Carlos. Il s’ensuit une guerre sur lus de 40 ans à l’issue de laquelle Alphonse XII fils d’Isabelle prend la couronne. Il instaure une nouvelle Constitution et met fin à l’absolutisme.

En 1898, les Etats-Unis interviennent à Cuba déclenchant une guerre avec l’Espagne. Cette dernière est vaincue et perd les colonies de Cuba, Porto Rico, les Philippines et Guam.

 

La guerre de la France contre le Mexique

L’indépendance du Mexique prend corps au début du 19ème siècle. En 1813, après la lutte contre les espagnols, le pays proclame son indépendance. En 1821 avec l’appui du chef des rebelles, Augustin  d’Iturbide, Vicente Guerrero le chef militaire repousse l’adoption d’une constitution libérale. Il se proclame empereur du Mexique mais est obligé d’abdiquer sous la pression de Santa Anna chef militaire et politicien.

La constitution républicaine est adoptée en 1824 et Guadalupe Victoria est élu Président. En 1833, Santa Anna partisan d’un pouvoir centralisé fort prend le pouvoir. Il prendra la Présidence plusieurs fois sur une trentaine d’années dans un contexte d’instabilité politique. En 1838, il perd une jambe dans un combat contre une canonnade de bateaux français venus réclamer des impayés à Veracruz.

En 1848, la guerre contre les Etats-Unis marque le retrait du Mexique de la Californie, de nouveau Mexique et du Texas. Les Américains soutiennent l’élection du nouveau Président libéral Benito Juarez contre les grandes puissances européennes, Grande Bretagne, France et Espagne. Ces dernières réclament leurs créances auprès du Mexique.

En 1863, elles envahissent le Mexique. Napoléon III veut profiter à la fois de la guerre de sécession et de l’amertume des mexicains pour refonder un nouvel empire sous influence française et ainsi stopper l’avancée anglo-saxonne. La France installe Maximilien de la famille royale d’Autriche sur le trône de Mexico. Les mexicains bien qu’américanophobe, apprécient encore moins les intrusions françaises et à coup de guérillas menées par l’ex Président Juarez, forcent la fuite de l’armée française. Maximilien est fusillé en 1867 et Juarez reprend le pouvoir en imposant la loi martiale.

 

La révolution mexicaine