CHRONISTOVISION MONDIAL

L'unité de l'Italie

Depuis la chute de l’empire romain, l’Italie est morcelée en provinces soumises à des pouvoirs extérieurs. A l’issue de guerres entre Autrichiens et Français, les Italiens sous la conduite de Garibaldi prennent leur destin en main.

Les révolutions de 1848 ont pénétré les sphères politiques italiennes. Les revendications italiennes sont plus axées sur l’unité italienne. En effet, l’Italie, à cette époque est divisée. Le nord est sous domination autrichienne après la destruction de la république de Venise par Napoléon 1er, le royaume de Naples maintient son indépendance. Le royaume du Piémont est sous le règne de la Maison de Savoie avec Cavour comme premier ministre.

En 1849, après un soulèvement populaire,  la République est déclarée à Rome par Mazzini et Garibaldi. Mais ces révoltes populaires sont réprimées dans le sang par les troupes françaises et autrichiennes présentes à Rome à la demande du Pape Pie X pour le retour de l’ordre. L’Italie devient un épicentre politique entre l’Autriche et la France.

A partir de 1852, le Comte de Cavour, Camille Benzo, ministre du royaume de Sardaigne, entreprend des réformes et cherche une alliance avec les Français pour unifier l’Italie.  Napoléon III enjoint la maison de Savoie de bouter les autrichiens. Le 24 juin 1859, les Autrichiens sont vaincus par les troupes françaises à Solferino et à Magenta. Durant ces batailles, les pertes sont nombreuses de part et d’autre. Henri Dunant s’en émeut et créé la croix rouge.

L’Autriche est battue, Garibaldi chef d’armée du Piémont part renverser les bourbons au royaume de Naples. En 1860, Garibaldi conquiert le royaume des deux Sicile. L’unité italienne est rétablie et en remerciement le roi de Piémont remet en 1860 à la France la Savoie et le comté de Nice. Cependant, Rome reste indépendante sous l’influence de Napoléon III préservant ses intérêts catholiques. Mais il doit céder face au nationalisme italien.

L’unité italienne est réalisée et le roi Victor Emmanuel II prend le pouvoir tout en organisant des élections parlementaires en 1861. C’est une monarchie parlementaire. Rome devient la capitale en 1871 et le pape ne règne plus que sur le Vatican.

En 1892, le parti socialiste italien est fondé et s’impose comme une force politique majeure. En 1900, le roi Humbert 1er fils de Victor Emmanuel II est assassiné par un anarchiste.  Victor Emmanuel III lui succède. Son 1er ministre de gauche procède à des réformes. Il instaure le droit de grève,  la sécurité sociale et le suffrage universel masculin. En 1911, l’Italie profite de la décadence des Ottomans pour conquérir la Lybie.